Du vert pour purifier l'air : comment choisir les plantes dépolluantes pour votre mai

Catherine Jouvert
Enracinez l’écologie dans la maison, passez au vert et purifiez l’air avec les plantes.

Les plantes vertes, c’est beaucoup plus qu’une touche nature dans la déco. Certaines d’entre elles absorbent les produits toxiques présents dans chaque maison. Connaître leurs vertus dépolluantes vous permet donc de décorer malin votre intérieur : assainir devient un geste naturel…
Les plantes dépolluantes

Les plantes dépolluantes
©DR

On s’attaque à l’ammoniac ?

Laissez faire les azalées. Elles absorbent ce produit que l’on trouve dans les dégraissants. Placez donc des azalées dans la cuisine ou les toilettes.



Halte au benzène

On le trouve dans l’encre de l’imprimante, et dans certains produits d’entretien. Il entre dans la composition du plastique et des peintures. L’aloe vera et le lierre sont là pour ça.



La fin du formol

Le chlorophytum s’attaque au formaldéhyde (détergents, bois agglomérés, contreplaqués, et fumée de cigarette), tout comme le ficus et le caoutchouc.



La peinture est encore fraiche ?


Les chrysanthèmes absorbent le trichloréthylène présent dans les peintures. A noter que ce toxique est aussi présent dans les solvants. N’hésitez pas à mettre des chrysanthèmes dans les pièces fraichement repeintes.



Sur la même longueur d’onde

Les cactus sont les rois de la lutte contre cette nuisance moderne : les ondes électromagnétiques. Placez-en dans le salon, près de la télévision, de l’ordinateur, du modem wifi.



Le ROI des dépolluants

Le stathypyllum absorbe le benzène, la nicotine, le monoxyde de carbone, le formaldéhyde, l’ammoniac et les ondes électromagnétiques. Si vous voulez l’efficacité incarnée en plante, c’est lui que vous devez choisir.