A Boulogne-Billancourt, une maison vintage des années 1950

Agnès Zamboni
Construite pat l’architecte Roland Bechmann en 1953, cette habitation moderne renferme des aménagements qui étaient d’avant-garde, à l’époque.
Le revêtement de la façade principale en céramique rouge met en lumière la sobriété des formes en béton.

Le revêtement de la façade principale en céramique rouge met en lumière la sobriété des formes en béton.
©Architecture de Collection


Une signature architecturale



Fils de l’architecte Lucien Bechmann, Roland Bechmann a appris son métier auprès de l’urbaniste Georges Meyer-Heine. Médiéviste reconnu et toujours vivant, il a ouvert sa propre agence en 1950 et a participé à deux nombreux projets en France et en Afrique de l’Ouest. Il a réalisé de nombreux édifices publics et équipements, dont le lycée agricole François Pétrarque d’Avignon, en 1969, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques 20 ans plus tard. Il est aussi connu pour son action sur la préservation de l’environnement, ses ensembles d’habitation collective, ses logements sociaux et ses maisons individuelles.



La salle à manger de l’appartement situé au second niveau offre des rangements muraux intégrés avec un mobilier d’origine en adéquation.

La salle à manger de l’appartement situé au second niveau offre des rangements muraux intégrés avec un mobilier d’origine en adéquation.
©Architecture de Collection




Trois en un



Située dans le quartier du musée-jardin Albert Kahn à Boulogne-Billancourt, la maison a été entièrement conservée dans son jus. Construite sur un terrain de 234 m², cette grande maison familiale offre avec un jardin étagé et une cour à l’arrière. Aujourd’hui, elle a été découpée en 3 appartements indépendants. Le rez-de-chaussée de 55 m² accueille deux logements. Le premier comprend une chambre, un salon, une cuisine et une salle de bains. Le second comporte une chambre, un petit salon avec kitchenette, un coin douche et des rangements. Et le 1er étage accueille le 3ème logement de 76 m² qui abrite un séjour-salle à manger traversant avec une cheminée donnant sur une terrasse, avec une cuisine à double accès, une chambre parentale avec de nombreux rangements, deux autres chambres et une salle de bains. Un garage, un appentis pour vélos et une grande cave sur la totalité de la surface du 1er niveau complètent l’ensemble.



La salle de bains a conservé son carrelage uni, graphique et épuré d’origine.

La salle de bains a conservé son carrelage uni, graphique et épuré d’origine.
©Architecture de Collection




Un décor d’origine



La lumière, prodiguée par la façade sud à travers de larges baies vitrées et par le puits de lumière pratiqué dans les combles, est l’un des avantages de ce lieu au décor préservé des années 1950. Les volumes présentent des différences de hauteurs sous plafond, des détails architecturaux et des éléments de décoration datant de l’époque de sa construction. Boiseries, ouvertures et rangements en bois ont été admirablement conservés, même si l’ensemble nécessite une rénovation conséquente.



Contact : Architecture de collection :

Tél. : 01 53 00 97 44

Mail : contact@architecturedecollection.fr

www.architecturedecollection.com



Dans les années 1950, la salle à manger et le salon bureau au décor très proche d'aujourd’hui.

Dans les années 1950, la salle à manger et le salon bureau au décor très proche d'aujourd’hui.
©Architecture de Collection




La maison sur deux niveaux totalise une surface globale de 131 m².

La maison sur deux niveaux totalise une surface globale de 131 m².
©Architecture de Collection




Les larges espaces vitrés de la façade principale orientée au sud baignent l’intérieur d’une généreuse luminosité naturelle.

Les larges espaces vitrés de la façade principale orientée au sud baignent l’intérieur d’une généreuse luminosité naturelle.
©Architecture de Collection




Dans le bureau, fauteuils vintage Diamond de Harry Bertoia éditées par Knoll et conçus en 1952. Luminaires de la Série « Formes noires » créés par Serge Mouille dans les années 1950.

Dans le bureau, fauteuils vintage Diamond de Harry Bertoia éditées par Knoll et conçus en 1952. Luminaires de la Série « Formes noires » créés par Serge Mouille dans les années 1950.
©Architecture de Collection




Les boiseries contemporaines s’inspirent des claustras des maisons japonaises.

Les boiseries contemporaines s’inspirent des claustras des maisons japonaises.
©Architecture de Collection




La chambre d’un des deux studios du rez-de-chaussée qui donne sur la cour arrière est dotée d’un rangement intégré avec portes coulissantes.

La chambre d’un des deux studios du rez-de-chaussée qui donne sur la cour arrière est dotée d’un rangement intégré avec portes coulissantes.
©Architecture de Collection




Au second niveau, les espaces communicants sont réchauffés par des boiseries murales contemporaines.

Au second niveau, les espaces communicants sont réchauffés par des boiseries murales contemporaines.
©Architecture de Collection




La maison divisée en trois appartements offre des entrées indépendantes.

La maison divisée en trois appartements offre des entrées indépendantes.
©Architecture de Collection




Au rez-de-chaussée, les deux studios profitent de grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin.

Au rez-de-chaussée, les deux studios profitent de grandes baies vitrées qui donnent sur le jardin.
©Architecture de Collection




Le jardin arboré occupe une surface de 100 m².

Le jardin arboré occupe une surface de 100 m².
©Architecture de Collection




Pour gagner de la place, la chambre est séparée du salon par des portes pliantes.

Pour gagner de la place, la chambre est séparée du salon par des portes pliantes.
©Architecture de Collection




Le salon de l’appartement situé au second niveau est doté d’une cheminée.

Le salon de l’appartement situé au second niveau est doté d’une cheminée.
©Architecture de Collection