En pleine nature, des maisons sculpturales en béton

Agnès Zamboni
Ces maisons alternatives et iconiques utilisent la technologie du béton des années 1960 à 1980 pour offrir une géométrie nouvelle. Sujets d’étude, elles mettent en œuvre des idées écologiques.
Comme son nom l’indique, la maison « Trois Coupoles » de compose de 3 coupoles à facettes géodésiques juxtaposées.

Comme son nom l’indique, la maison « Trois Coupoles » de compose de 3 coupoles à facettes géodésiques juxtaposées.
©Architecture de Collection


Un ensemble unique



Au cœur de la forêt de Saint-Julien, à 140 km de Paris, dans l’Yonne, voici des maisons expérimentales, construites entre 1968 et 1984 par l’architecte Jean Daladier qui témoignent des recherches sur la modularité de l’habitat. Elles sont classées aux Monuments Historiques depuis 2014. Il faut les considérer comme des prototypes d’architecture collective et de maisons individuelles que l’on peut reproduire à l’infini et adapter aux besoins et en fonction de l’évolution de la vie d’une famille. Mais ce sont aussi des maisons respectueuses de la nature, connectée à elle, et opérant une synthèse entre vie matérielle et spirituelle.



Le volume de « Trois Coupoles » s’ouvre généreusement sur l’extérieur grâce à de larges baies vitrées triangulaires.

Le volume de « Trois Coupoles » s’ouvre généreusement sur l’extérieur grâce à de larges baies vitrées triangulaires.
©Architecture de Collection




Un style à facettes géodésiques



L’habitation « Trois Coupoles » offre une surface habitable d’environ 165 m² distribués sur 2 niveaux. Quant à la Géode, construite en 1970, sa structure géodésique apparente, avec résille en béton armé, accueille, sur 3 niveaux, une surface totale de 200 m² environ, un séjour et salon, 3 chambres, 2 salles de bains. La forme de l’habitat composant une voûte a été dessinée à partir de l’étude des polyèdres, formes géométriques à 3 dimensions avec faces planes polygonales, qui permettent d’obtenir un maximum de volume avec un minimum de structure. La structure en béton a été coulée sur place au moyen d’un coffrage en bois. Un escalier elliptique mène au 1er étage qui accueille la pièce à vivre regroupant dans un volume unique, la salle à manger, la cuisine et le salon doté d’une cheminée et ouvrant sur un jardin suspendu. Deux chambres et une salle de bains complètent ce niveau. La cuisine et les chambres offrent des points de vue variés sur la forêt. Un escalier permet d’accéder au dernier étage composé d’un large salon et d’une terrasse. Les terrasses, le jardin suspendu et les grandes baies orientées ouest s’ouvrent sur le paysage, le ciel et la végétation et créent des variations de lumière qui rythment l’espace intérieur sur la nature. Les passages entre les espaces habités et les espaces semi-ouverts et l’extérieur sont remarquablement traités.



Le dôme de la Géode offre 32 faces abritant des espaces habités ainsi que des espaces intermédiaires aménagés en jardins suspendus grâce à de grandes jardinières en béton.

Le dôme de la Géode offre 32 faces abritant des espaces habités ainsi que des espaces intermédiaires aménagés en jardins suspendus grâce à de grandes jardinières en béton.
©Architecture de Collection




Une maison inspirée



La 3ème maison, très différente des 2 précédentes, a été construite par Jean Daladier, et à l’origine elle était destinée à son usage personnel. Baptisée l’ « Ermitage », sa structure, en béton armé et maçonnerie en parpaings creux, accueille environ 133 m² se surface habitable, un grand salon, une cuisine et une salle à manger, 2 salles de bains, 3 chambres et une chapelle située à l’étage. Elle est inspirée par la Chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp, conçue par Le Corbusier ou le monastère de la Grande Chartreuse en Isère. Dans l’espace épuré de sa chapelle, aux lignes courbes, éclairée par une fenêtre verticale et propice à la méditation, on peut aménager une chambre supplémentaire. Ces 3 maisons, faisant partie d’un groupe de 4 constructions, sont à vendre sur le site d’Architecture de Collection. « Trois Coupoles », la « Géode » peuvent être acquises séparément. Tandis que l’achat d’un achat groupé des 3 maisons avec l’ « Ermitage » est également proposé. Chacune des habitations s’inscrit dans une clairière distincte, au sein d’un bois préservé et riche en biodiversité.



www.architecturedecollection.fr/bien/maison-la-geode/

www.architecturedecollection.fr/bien/maison-trois-coupoles/



Contact :

Tél. : 01 53 00 97 44

Mail : contact@architecturedecollection.fr


www.architecturedecollection.fr



Dans la maison « Trois coupoles », pas de murs porteurs qui libèrent entièrement le plan. Sols en béton ou dallage en pierre de Bourgogne.

Dans la maison « Trois coupoles », pas de murs porteurs qui libèrent entièrement le plan. Sols en béton ou dallage en pierre de Bourgogne.
©Architecture de Collection




La structure de « Trois Coupoles » ne possède pas de points d’appui et l’intérieur est organisé autour d’un brasero à foyer suspendu.

La structure de « Trois Coupoles » ne possède pas de points d’appui et l’intérieur est organisé autour d’un brasero à foyer suspendu.
©Architecture de Collection




Sous la coupole du séjour de la maison « Trois Coupoles » sont encore visibles les œuvres de l’artiste Jean Degottex, réalisées spécialement pour cette maison. Il s’agit de 3 éléments blancs circulaires, nommés « Spacifiques » et marqués d’un trait ouvert. Ils ont été créés pour favoriser la méditation.

Sous la coupole du séjour de la maison « Trois Coupoles » sont encore visibles les œuvres de l’artiste Jean Degottex, réalisées spécialement pour cette maison. Il s’agit de 3 éléments blancs circulaires, nommés « Spacifiques » et marqués d’un trait ouvert. Ils ont été créés pour favoriser la méditation.
©Architecture de Collection




La maison L’« Ermitage » s’insère dans un jardin qui suit les lignes de la pièce d’eau centrale et circulaire.

La maison L’« Ermitage » s’insère dans un jardin qui suit les lignes de la pièce d’eau centrale et circulaire.
©Architecture de Collection




L’ « Ermitage » présente des lignes convexes et concaves avec un toit déployé en voile tendue.

L’ « Ermitage » présente des lignes convexes et concaves avec un toit déployé en voile tendue.
©Architecture de Collection




L’armature en béton a été laissée volontairement apparente, à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’armature en béton a été laissée volontairement apparente, à l’intérieur comme à l’extérieur.
©Architecture de Collection




L’espace intérieur, largement ouvert sur l’extérieur, est rythmé par de nombreuses ouvertures qui captent la lumière naturelle, offrant un équilibre et une harmonie entre le dedans et le dehors.

L’espace intérieur, largement ouvert sur l’extérieur, est rythmé par de nombreuses ouvertures qui captent la lumière naturelle, offrant un équilibre et une harmonie entre le dedans et le dehors.
©Architecture de Collection




Au rez-de-chaussée de la « Géode », une chambre indépendante, une salle d’eau, un local technique et un salon d’été complètement ouvert sur le jardin.

Au rez-de-chaussée de la « Géode », une chambre indépendante, une salle d’eau, un local technique et un salon d’été complètement ouvert sur le jardin.
©Architecture de Collection




L’ossature porteuse de cette maison, la Géode, se compose de nervures en béton articulées selon le principe de triangulation.

L’ossature porteuse de cette maison, la Géode, se compose de nervures en béton articulées selon le principe de triangulation.
©Architecture de Collection




La technique de construction, la Géode, dénuée de murs porteurs, permet une grande rapidité de mise en œuvre, ainsi qu’une large portée, autorisant la flexibilité de cloisonnement et une économie de matière.

La technique de construction, la Géode, dénuée de murs porteurs, permet une grande rapidité de mise en œuvre, ainsi qu’une large portée, autorisant la flexibilité de cloisonnement et une économie de matière.
©Architecture de Collection