Cathrin Trebeljahr s'occupe de Paris

Sophie Maillot-Juillet
L’architecte d’intérieur Cathrin Trebeljahr transforme un appartement haussmannien en un espace contemporain, un art de vivre international influencé par la vie parisienne.
La blancheur du sol et des murs du salon contribue à magnifier l’espace. Grand lampadaire Céline Wright

La blancheur du sol et des murs du salon contribue à magnifier l’espace. Grand lampadaire Céline Wright
©Pierre-Jean Verger

A deux pas de la place de l’Etoile, le mode de vie d’aujourd’hui se reflète dans le décor des somptueux immeubles qui bordent l’une des plus prestigieuses avenues de Paris. A cause de son savoir-faire et de sa notoriété en plein essor, un couple ayant habité pendant fort longtemps à l’étranger s’est adressé à Cathrin Trebeljahr pour restructurer leur appartement. La lumière et l’espace ont servi de fil conducteur au projet, dans une volonté de rompre avec l’extérieur en créant un lieu de vie épuré et dépouillé, tout en conservant la qualité des volumes.

« Je crois, dit-elle, à l’impact de l’environnement sur le bien-être».



« C’est un plaisir de voir les parois tomber, les espaces se vider de cloisons, de remodeler l’espace, de recommencer à zéro ! Souvent c’est un moment où les propriétaire prennent peur, mais dans ce cas-là, nous étions bien en phase et avons bien apprécié ce moment. Il a fallu alléger les grands espaces en les épurant, en retirant quelques « lignes » qui gênaient le regard, tel que moulures et portes vitrées, et rendre les espaces fluides entre les pièces de réceptions et le hall d’entrée. Les axes de travail sont la fluidité, l’apport de lumière, la transparence, le côté évolutif d’un espace. »



Quelques nobles vestiges de cette époque surannée ont été conservés : la cheminée de marbre et le parquet de chêne au point de Hongrie, blanchi pour satisfaire à la nouvelle esthétique. L’appartement s’organise autour d’une vaste entrée qui dessert deux zones : une pièce unique qui rassemble salon, salle à manger et une cuisine ouverte dont l’un des plus beaux espaces lui a été consacré et une partie privée réservée aux chambres et aux salles de bains. L’entrée annonce d’emblée l’esprit minimalisme de l’appartement, un grand miroir renvoie la lumière en doublant l’espace.



Le bois naturel du mobilier créé par Cathrin Trebeljahr dialogue avec le jaune acide du rocking chair de Charles & Ray Eames. La blancheur du sol et des murs du salon contribue à magnifier l’espace et à mettre en valeur le mobilier de Poltrona Frau, choisi pour la pureté de ses lignes. En entrant dans cette pièce baignée de soleil, on éprouve une certaine apesanteur mais des touches de couleur attirent le regard, sans effacer cette impression de légèreté et de sérénité. L’absence de rideau met en valeur les fenêtres à ogive et souligne l’harmonie des volumes.



Toute blanche, la salle à manger est logée entre le salon et la cuisine, simplement traversée par une grande table pouvant accueillir jusqu'à dix convives, entourée de chaises en cuir brun et éclairée par un grand luminaire Logico d’Artémide.



Cathrin Trebeljahr a expressément choisi une des plus belles pièces de l’appartement, autrefois petit salon, pour y installer la cuisine, cet espace de rencontre, lien familial, ce lieu de ralliement au centre du happening, c’est le cœur de la maison, un espace attractif dont le plan de travail de 7 mètres de long en bois de pommier indien en est la pièce maitresse. Totalement ouverte, la cuisine peut se fermer par de grandes parois semi-transparentes en lamelle de bois laqué blanc, doublé de vitrage.

Ces parois créatives ont été utilisées dans tout l’appartement pour séparer les différentes zones tout en gardant la profondeur de l’espace, car Cathrin n’aime pas se trouver devant une porte fermée, sauf évidemment les chambres à coucher.



L’espace parental étant séparé du reste de l’appartement, Catherine a pu opter pour une salle de bain ouverte sur le dressing en bois de pommier indien sans craindre son manque d’intimité. Dédiée à la beauté du corps, la salle de bains principale cultive aussi la tranquillité de l’esprit, une cloison de verre trempé et une porte en verre sablé assurent l’intimité et la luminosité. Elle s’ouvre sur le grand dressing et sur une chambre spacieuse.



La chambre surprend par son dépouillement mais aussi par son raffinement, un fauteuil à bascule de Charles & Ray Eames complète le lit habillé de matières douces et sensuelles.



Restructuré et repensé par Cathrin Trebeljahr, cet appartement résume un nouvel art de vivre où l’on vient se ressourcer, où l’imagination part en voyage. Dépoussiéré, l’esprit haussmannien est ragaillardi par l’intervention de la jeune architecte, dont l’audace surprend et séduit.





Adresse du shopping



Cathrin Trebeljahr

16, rue du Général Brunet

75019 Paris

Tel. : 01.43.48.27.86

Port. : 06.61.96.21.55

ctrebeljahr@trebeljahr-architecte.com



Tai Ping Carpets

30, rue des Saint Pères

75007 Paris

0142.22.96.54

www.taipingcarpets.com



Sentou Galerie

www.sentou.fr



Roche Bobois

www.roche-bobois.com



Céline Wright

www.celine-wright.com

]info@celine-wright.com

Tel. : 01.42.87.55.08



Tendance Khmere

www.tendance-khmere.fr



Coming B

www.comingb.fr



Ekobo

www.ekobo.org



Zoeppritz

Indique ses points de vente au

01.41.93.62.33

www.zoeppritz.com



Maxalto

43, rue du Bac

75007 Paris

01.53.63.25.10