A Paris, un appartement entièrement recomposé

Agnès Zamboni
En redistribuant les fonctions des pièces humides, les architectes de l’agence S+D architectures intérieures ont optimisé l’espace de ce deux-pièces et favorisé la circulation de la lumière naturelle.
La création de la salle de bains avec communication visuelle permet de profiter de la lumière traversante de l’appartement. Miroir triptyque, modèle Barbier, AM.PM.

La création de la salle de bains avec communication visuelle permet de profiter de la lumière traversante de l’appartement. Miroir triptyque, modèle Barbier, AM.PM.
©S+D architectures intérieures


Une nouvelle cuisine



Dans cet appartement de 70 m², il manquait une vraie cuisine. L’espace de préparation des repas était initialement aménagé dans un espace peu lumineux et séparé de la pièce de vie par un couloir. Une cuisine, digne de ce nom, a été créée dans le salon-salle à manger d’origine. Il est désormais divisé en deux parties, coin repas et repos détente, grâce à un choix de mobilier qui redéfinit la dualité de fonction des deux espaces concomitants. Côté cuisine, les meubles de rangement, intégrant le gros électroménager, laqués couleur paon, offrent une teinte entre bleu et vert qui varie en fonction de la lumière. Elle fait oublier le côté trop technique de cette pièce. Les pièces à vivre sont aménagées avec du mobilier d’esprit vintage années 1950-60 ou des créations actuelles qui s’inspirent de cette époque. Et l’on retrouve le bleu paon sur les portes des deux grands dressings de l’appartement.



Dans la cuisine-salle à manger, au plafond, suspension lumineuse, modèle Atomium en bronze vieilli, AM.PM. Chaises vintage, modèle Pégase, édité par Baumann dans les années 1960, création du designer Pierre Guariche.

Dans la cuisine-salle à manger, au plafond, suspension lumineuse, modèle Atomium en bronze vieilli, AM.PM. Chaises vintage, modèle Pégase, édité par Baumann dans les années 1960, création du designer Pierre Guariche.
©S+D architectures intérieures




Salle de bains avec vue



Quant à l’ancienne cuisine, jugée trop petite, elle a été transformée en une salle de bains. Et elle est séparée des pièces de vie par un claustra en verre sablé, bois découpé et ajouré façon moucharabieh. Il permet à la lumière de l’appartement de se diffuser dans cet espace, à l’origine sombre, tout en conservant l’intimité de la pièce. Cette fenêtre intérieure permet de préserver l’intimité de la pièce d’eau tout en facilitant la diffusion de la lumière. Sous cette ouverture, on a aussi pu placer le lave-linge.



Le salon est structuré et délimité par deux fauteuils orange au dossier formant une alcôve. Coussins avec rappels des couleurs du salon, noir, gris et orange, modèle Palo Alto, création Rouge du Rhin.

Le salon est structuré et délimité par deux fauteuils orange au dossier formant une alcôve. Coussins avec rappels des couleurs du salon, noir, gris et orange, modèle Palo Alto, création Rouge du Rhin.
©S+D architectures intérieures




Priorité aux rangements



Pour optimiser l’espace, les architectes ont également conçu un linéaire de placards dans le couloir et des dressings intégrés qui n’encombrent pas l’espace au sol.



Contact :

S+D architectures intérieures, David Duron Stéphane Satorra

104, Boulevard de Clichy

75018 Paris

Tél. : 06 78 89 90 46 et 06 75 79 30 34

Mail : info@splusd-archi.fr

www.splusd-archi.fr



Dans la chambre, suspension Bubble Lamp Saucer, en polymère plastique et acier, 4 tailles disponibles, création Georges Nelson, éditée par Hermann Miller chez Sentou. Derrière le lit, un papier-peint intissé dessine une sorte d’alcôve.

Dans la chambre, suspension Bubble Lamp Saucer, en polymère plastique et acier, 4 tailles disponibles, création Georges Nelson, éditée par Hermann Miller chez Sentou. Derrière le lit, un papier-peint intissé dessine une sorte d’alcôve.
©S+D architectures intérieures




Vue de la salle à manger à travers l’ouverture de la salle de bains qui, comme une fenêtre, offre de volets intérieurs battants.

Vue de la salle à manger à travers l’ouverture de la salle de bains qui, comme une fenêtre, offre de volets intérieurs battants.
©S+D architectures intérieures




Priorité aux rangements avec deux grands dressings et une zone de placards bas dans le couloir qui cache notamment le lave-linge sous les fenêtres intérieures de la salle de bains travaillées en claustra.

Priorité aux rangements avec deux grands dressings et une zone de placards bas dans le couloir qui cache notamment le lave-linge sous les fenêtres intérieures de la salle de bains travaillées en claustra.
©S+D architectures intérieures




L’ancienne cloison à pans de bois sépare le coin repas et nouvelle cuisine du couloir qui mène à la chambre.

L’ancienne cloison à pans de bois sépare le coin repas et nouvelle cuisine du couloir qui mène à la chambre.
©S+D architectures intérieures