Une construction écologique à double personnalité

Agnès Zamboni
Elle cache son jeu derrière une façade écran. Elle réinterprète les codes de la maison méditerranéenne. Un chantier en cours qui a déjà été récompensé par 3 médailles d’or.
Dans la serre bioclimatique, les balcons avec caillebotis métalliques sont suspendus à 8,50 m au dessus de la dalle transparente. Les plantes grimpantes toute hauteur apportent de la fraîcheur.

Dans la serre bioclimatique, les balcons avec caillebotis métalliques sont suspendus à 8,50 m au dessus de la dalle transparente. Les plantes grimpantes toute hauteur apportent de la fraîcheur.
©DR

Effet coup de théâtre


«Bien qu’elle souhaitait vivre dans une habitation contemporaine, la propriétaire de ce terrain familial, m’a parlé de la maison de son enfance, du grenier et de la chambre protectrice de ses parents, au dernier niveau. On a travaillé ensemble sur l’aspect sensitif et symbolique de son histoire personnelle, pour offrir une nouvelle enveloppe à toutes ses émotions. Elle voulait une maison à son image et retrouver l’ambiance des habitations à étages d’autrefois avec une progression vers des espaces plus privés», explique Christophe Pinero, architecte. Située dans un zone protégée par les Bâtiments de France, cette construction devait respecter, coté rue, l’esthétique des maisons marseillaises à trois fenêtres. C’est alors que l’architecte a eu l’idée de créer une façade théâtre, de type régionaliste, devant un patio et une serre bioclimatique. Cet espace intermédiaire de 10 mètres de long sur 2,50 de large créerait un lien avec la véritable façade en verre de la nouvelle construction.


Superposition du jeu des deux façades avec fenêtres typiques provençales surdimensionnées de 2,60 x 1,50 m de haut surmontés d’une corniche. Dans le patio, les ouvertures en toiture qui récupèrent les apports solaires et les redistribuent à l’intérieur de la maison.

Superposition du jeu des deux façades avec fenêtres typiques provençales surdimensionnées de 2,60 x 1,50 m de haut surmontés d’une corniche. Dans le patio, les ouvertures en toiture qui récupèrent les apports solaires et les redistribuent à l’intérieur de la maison.
©DR


Le talent d’un double rôle


Derrière sa façade provençale, elle cache sa vraie personnalité. Au rez-de chaussée, un garage; au premier, un atelier photos pour assouvir la passion du propriétaire; au second, les pièces de vie et au 3ème, les chambres et salles de bains. Une distribution de rôles très traditionnelle pour cette création qui ne l’est pas vraiment! Equipée d’une VMC double flux, son système innovant de chauffage évacue l’air des pièces et le remplace par l’air de l’extérieur, déjà préchauffé dans la serre, lorsqu’il entre dans la maison. En hiver, il se situe alors à 16 ° C, lieu de 5 °, s’il venait directement de l’extérieur. La véritable façade, plein sud, très ouverte, est animée d’un jeu de balcons suspendus pour créer une impression de dedans-dehors. L’accès aux étages se fait grâce à mur intérieur en terre crue, supportant des escaliers superposés qui permettent de communiquer avec tous les niveaux.


Dans la pièce à vivre, un mur en brique laissé brut pour mettre en valeur les matériaux de construction.

Dans la pièce à vivre, un mur en brique laissé brut pour mettre en valeur les matériaux de construction.
©DR


Sur la scène, des prix…


Cette maison a déjà reçu la médaille d’or régionale du Trophée Habitat Bleu Ciel EDF 2011 puis son équivalence nationale. En novembre 2011, elle a été aussi récompensée par une autre médaille d’or décernée par l’Union des Maisons Françaises, dans la catégorie Maisons de l’année 2012, en remportant le 1er prix Défi urbanistique individualités urbaines. Ce modèle inédit d’intégration de la modernité dans un secteur à architecture patrimoniale forte a fait mouche !


Et vous, appréciez-vous ce parti-pris esthétique de double personnalité ?


Un espace qui accentue la sensation de vivre à l’extérieur, à l’abri des regards.

Un espace qui accentue la sensation de vivre à l’extérieur, à l’abri des regards.
©DR


Réalisation :

T3 Architecture

Christophe Pinero, architecte DPLG

Galerie CompleX

3, rue Pastoret

13006 Marseille

Tél. : 09 54 92 23 21

www.t3architecture.fr

contact@t3architecture.fr


Construction :

EPC (Entreprise Provençale de Construction)

55, rue Cornaline

ZI des Jalassières

13510 Eguilles

Tél. : 04 42 29 70 00

www.sarlepc.fr

sarl.epc@wanadoo.fr


Descriptif technique :

SHON : 245 m²

Année de construction : 2012

Durée de l’étude : 6 mois

Durée des travaux : début en septembre 2011

Montant des travaux : 340 000 € TTC

Dispositif énergétique : isolation renforcée de 40 cm, surventilation et protections solaires des ouvrants en cas de surchauffe, panneaux solaires en toiture, chauffage au gaz couplé avec ballon d’eau chaude en relais

Performances énergétiques : BBC


Construction de la maison en briques Monomur, un matériau qui possède une grande inertie.

Construction de la maison en briques Monomur, un matériau qui possède une grande inertie.
©DR