A Hyères, petits ploufs entre amis

Agnès Zamboni
La Villa Noailles, réalisée par l’architecte Robert Mallet-Stevens en 1923-25, dévoile une exposition inédite de photos sur l’architecture des piscines privées. Un plongeon dans les grands bains des plus belles villas du XXème siècle.
Construite en 1973 à Girona en Espagne, la Maison Mont-Ras est une création de l’architecte Ricardo Bofill. Intégrant une ruine en brique rouge, elle a été édifiée, avec sa piscine centrale, nappée de carreaux de céramique rutilants, sur une unique plateforme. Le site rappelle le stylobate d’un temple grec ou du pavillon de Barcelone de Mies van der Rohe. L’effet théâtral est renforcé par la présence de cyprès.

Construite en 1973 à Girona en Espagne, la Maison Mont-Ras est une création de l’architecte Ricardo Bofill. Intégrant une ruine en brique rouge, elle a été édifiée, avec sa piscine centrale, nappée de carreaux de céramique rutilants, sur une unique plateforme. Le site rappelle le stylobate d’un temple grec ou du pavillon de Barcelone de Mies van der Rohe. L’effet théâtral est renforcé par la présence de cyprès.
©Luis Carbonell


La première piscine privée couverte



Dans les années 1920-30, le couple formé par Marie-Laure et Charles de Noailles est le premier en France à posséder un bassin de natation privé couvert, une véritable innovation d’avant-garde à l’époque de la construction de leur résidence d’exception. La piscine de Villa Noailles est coiffée comme son atelier d’une verrière formant une composition sculpturale de poutres et de panneaux aux plans décalés. C’est le premier exemple de piscine privée couverte en France. Et la maison, agrandie jusqu’en 1933 par l’architecte Léon David, et a été équipée d’autres espaces sportifs comme un squash et gymnase du vivant de leurs premiers propriétaires et mécènes.



Réalisée à Las Rozas, près de Madrid, par l’architecte Anton Garcia Abril et Ensamble Studio, la Casa Hemeroscopium est composée de 7 éléments structurels en béton. La longue piscine est intégrée dans l’une des poutres en porte-à-faux, équilibrée par le contrepoids d’un grand bloc de granit de 20 tonnes.

Réalisée à Las Rozas, près de Madrid, par l’architecte Anton Garcia Abril et Ensamble Studio, la Casa Hemeroscopium est composée de 7 éléments structurels en béton. La longue piscine est intégrée dans l’une des poutres en porte-à-faux, équilibrée par le contrepoids d’un grand bloc de granit de 20 tonnes.
©Roland Halbe




Bassins de tous bords



Après "Landskating" et "La Boîte de Nuit", la Villa Noailles, centre d’art, poursuit son exploration des cultures architecturales propres aux lieux de divertissement, en consacrant sa nouvelle exposition d’architecture aux piscines privées. Elle retrace tous les dispositifs architecturaux mis en œuvre pour se baigner, depuis l’apparition des piscines dans les demeures modernes jusqu’aux expérimentations les plus contemporaines. Elle aborde également les formes vernaculaires et industrielles des piscines privées, rendues accessibles aux classes moyennes grâce au progrès dans les innovations techniques. Sur les clichés, des chefs-d’œuvre méconnus et internationaux, mais aussi quelques constructions remarquables du Var.



Située sur la colline d’Hollywood, cette maison extravagante, née de l’esprit de l’architecte Andreas Angelidakis, symbolise les contradictions de la vie et du statut des célébrités. Construite sur une plateforme en béton, elle offre l’intimité totale de chambres cachées dans des grottes et l’exposition totale d’un pavillon de verre sur le plateau d’une main gigantesque. Et lorsque la pluie tombe, le bassin de sa piscine, d’où émerge la main, se remplit. Hand house, Los Angeles, USA.

Située sur la colline d’Hollywood, cette maison extravagante, née de l’esprit de l’architecte Andreas Angelidakis, symbolise les contradictions de la vie et du statut des célébrités. Construite sur une plateforme en béton, elle offre l’intimité totale de chambres cachées dans des grottes et l’exposition totale d’un pavillon de verre sur le plateau d’une main gigantesque. Et lorsque la pluie tombe, le bassin de sa piscine, d’où émerge la main, se remplit. Hand house, Los Angeles, USA.
©Andreas Angelidakis




La piscine d’Alain Capeillères



Parmi les piscines photographiées, celle de la résidence d’été de l’architecte Alain Capeillères, à Six-Fours-les-Plages, qui l’a réalisé au début des années 1970, face à la mer. Le bâtiment, dressé à ciel ouvert, dessine comme un univers en soi, une oasis blanche habitée par les ombres du paysage alentour.



Véritable œuvre graphique, le plongeoir de la piscine imaginée par Alain Capeillères au début des années 1970 pour sa propre résidence d’été à Six-Fours-les–Plages dans le Var.

Véritable œuvre graphique, le plongeoir de la piscine imaginée par Alain Capeillères au début des années 1970 pour sa propre résidence d’été à Six-Fours-les–Plages dans le Var.
©Romain Laprade




Renseignements :

Exposition Domestic pools, The Private Pools’ architecture, du 11 février au 18 mars 2018

Villa Noailles

Montée Noailles

83400 Hyères

Tél. : 04 98 08 01 98

www.villanoailles-hyeres.com



Dessinée par Rem Koolhaas, la piscine de la Villa Dall’Ava à Saint-Cloud est posée sur le toit de sa maison en verre inspirée, à la fois, de la Villa Savoye de Le Corbusier à Poissy dans Les Yvelines et de celle Philip Johnson à New Canaan dans le Connecticut. Tout en longueur, elle offre une vue privilégiée sur la Seine et Paris.

Dessinée par Rem Koolhaas, la piscine de la Villa Dall’Ava à Saint-Cloud est posée sur le toit de sa maison en verre inspirée, à la fois, de la Villa Savoye de Le Corbusier à Poissy dans Les Yvelines et de celle Philip Johnson à New Canaan dans le Connecticut. Tout en longueur, elle offre une vue privilégiée sur la Seine et Paris.
©Oma © Hans Werlemann




La piscine intérieure centrale de la Pink House, construite à Miami, se laisse deviner à travers le hublot unique de son mur d’entrée située sous la fenêtre horizontale en dalles de verre. Réalisation Arquitectonica.

La piscine intérieure centrale de la Pink House, construite à Miami, se laisse deviner à travers le hublot unique de son mur d’entrée située sous la fenêtre horizontale en dalles de verre. Réalisation Arquitectonica.
©Arquitectonica




Couverts de plus de 100 000 carreaux de faïence blanche, les murs courbes d’enceinte de la piscine imaginée par Alain Capeillères pour sa propre résidence d’été à Six-Fours-les–Plages dans le Var, accueillent en leur centre un bassin de 25 mètres de long.

Couverts de plus de 100 000 carreaux de faïence blanche, les murs courbes d’enceinte de la piscine imaginée par Alain Capeillères pour sa propre résidence d’été à Six-Fours-les–Plages dans le Var, accueillent en leur centre un bassin de 25 mètres de long.
©Romain Laprade




La piscine immaculée imaginée par Alain Capeillères offre des espaces architecturés comme une œuvre plastique de Jean-Pierre Raynaud.

La piscine immaculée imaginée par Alain Capeillères offre des espaces architecturés comme une œuvre plastique de Jean-Pierre Raynaud.
©Romain Laprade




Creusée dans une partie du terrain en pente, la piscine imaginée par Alain Capeillères libère un volume à l’abri des vents, cerné par des murs de soutènement.

Creusée dans une partie du terrain en pente, la piscine imaginée par Alain Capeillères libère un volume à l’abri des vents, cerné par des murs de soutènement.
©Romain Laprade