Une piscine naturelle

Cléo Trocmé
La piscine naturelle, aussi appelée baignade naturelle, est une alternative écologique aux piscines traditionnelles. Dans une baignade naturelle, finis le chlore qui pique les yeux et les produits chimiques. L’eau reste pure, naturellement. Explications.
Comme n’importe quelle piscine, une baignade naturelle peut être équipée d’une pompe à chaleur pour plus de confort durant l’intersaison ou d’un volet. Bioteich.

Comme n’importe quelle piscine, une baignade naturelle peut être équipée d’une pompe à chaleur pour plus de confort durant l’intersaison ou d’un volet. Bioteich.
©2010 DR

Une baignade naturelle, de quoi s’agit-il ?

Une piscine naturelle reproduit l'écosystème des lacs naturels. Pour garantir une eau toujours claire et limpide, la baignade naturelle utilise les propriétés des plantes et des bactéries et non plus des produits chimiques.



Concrètement, une piscine naturelle se compose de deux ou trois zones : une zone de baignade (zone sans plante), une zone de filtration et éventuellement une zone de régénération.

La zone de filtration n’est pas forcément accolée à la zone de baignade. Suivant la superficie du terrain, la filtration peut être éloignée afin de donner au bassin un aspect plus traditionnel.



La circulation de l’eau entre les différentes zones est assurée par une pompe. L'eau passe dans la zone de baignade puis dans une colonne de décantation dans laquelle se déposent les particules organiques lourdes. Les particules fines (azote, nitrate, oligo-éléments…) remontent vers les racines des végétaux plantés dans le bassin de filtration. L'eau arrive ensuite dans le bassin de régénération (aussi appelé "lagunage" et garni de galets), peu profond, qui termine le traitement et réchauffe naturellement l’eau.



L’entretien d’une piscine naturelle

Dans une piscine naturelle, contrairement à une piscine traditionnelle, aucune vérification du pH n'est nécessaire, ni aucune désinfection. Mais cela ne veut pas dire qu’une baignade naturelle ne s’entretient pas.



En saison, la zone de baignade doit être nettoyée au moins toutes les semaines, voire tous les deux jours à l'aide d'un aspirateur adéquat qui récupérera les feuilles et les insectes.



L’hivernage d’une piscine naturelle

Une baignade naturelle n’exige aucun hivernage puisqu’il s’agit d’un milieu naturel.

L’hiver, la pompe est même laissée en fonctionnement pour assurer un mouvement d'eau et une oxygénation constante du bassin. Seul impératif, couper les végétaux (à une vingtaine de cm du niveau de l'eau) pour éviter que le feuillage sec ne se désagrège dans l'eau. Il suffit ensuite de passer l’aspirateur tous les deux mois environ, pour éviter les dépôts, et de vider régulièrement les skimmers.



Transformer une piscine traditionnelle en piscine naturelle, est-ce possible ?

Oui, à condition qu'elle soit de taille suffisante, de même que le jardin autour qui devra accueillir les zones de filtration et de régénération.

Selon l’âge et l’état du bassin, celui-ci devra éventuellement faire l’objet de quelques travaux préalables, notamment au niveau de l’étanchéité.