Entre ciel et vert, une extension-reconstruction qui repousse les murs

Agnès Zamboni
Avec son nouveau manteau en bois qui se patinera joliment avec le temps, cette maison a trouvé une nouvelle identité, gagné quelques m² et conquis la lumière naturelle. Nouveau look, pour une nouvelle vie…
Bardage extérieur, à lames horizontales, pour l’ensemble du bâtiment habillé de red cedar.

Bardage extérieur, à lames horizontales, pour l’ensemble du bâtiment habillé de red cedar.
©G. Le Guillerm

Un essai transformé


Ce projet avait pour vocation originelle d’ouvrir, à la lumière naturelle, le coin repas en bout de cuisine. L'architecte d'intérieur et designer d'environnement Gaëlic Le Guillerm du cabinet Archigraph, spécialisé en bio-construction depuis plus de 10 ans, a proposé une démolition et une reconstruction de la véranda vétuste et du bâtiment sombre en façade pour redéfinir la liaison entre le salon, la cuisine et son coin repas. Il a conservé les fondations et les dalles mais a œuvré pour offrir une amélioration thermique de la façade nord, en surplomb de l’extension.


Une construction qui mixte ossature bois, métal et verre dans une écriture très contemporaine.

Une construction qui mixte ossature bois, métal et verre dans une écriture très contemporaine.
©C. Rebillard


Un nouvel espace convivial


Cette réalisation se distingue par le fait d’avoir réussi à agrandir le coin repas sans créer de surface au sol. La partie de la verrière, située vers le jardin, correspond à un volume surélevé, en excroissance, qui accueille un plateau d’angle à usage de banc fixe. A cet endroit, une table de repas et quelques chaises permettent de placer confortablement 6 personnes sur moins de 4 m². Le banc est équipé de 2 dossiers à usage de radiateurs. Tandis que le jeu des volumes et le dessin des verrières en acier laqué, les volets pliants et coulissants et enfin la grande porte-vitrée en accordéon offrent une large ouverture vers la terrasse étagée qui crée une liaison entre le jardin et la maison.


A l’intérieur, l’espace se déploie sans rupture avec un soubassement de verrière habillé de bois qui cache l’isolation.

A l’intérieur, l’espace se déploie sans rupture avec un soubassement de verrière habillé de bois qui cache l’isolation.
©G. Le Guillerm


Des matériaux naturels


Dans ce projet, l’approche environnementale fait la part belle au bois, avec une large utilisation du bois massif non traité, à l’extérieur, pour la construction de l’extension et l’habillage de la façade de l’ancienne maison (douglas, red cedar…). A l’intérieur, des meubles (banc, table, meuble hi-fi) ont été réalisés en érable massif. Des isolants en fibres de bois et en liège expansé de forte épaisseur (20 cm en mur et 30 cm en toiture) ont été choisis tandis que les ouvrages maçonnés ont été isolés par l’extérieur. Pour la partie en verrière, un double vitrage à isolation renforcée et montants d’huisserie métallique à rupture de pont thermique a été installé. A cela, s’ajoute une couverture à étanchéité avec végétalisation extensive. Les peintures et autres traitements de surfaces sont labélisés NF


environnement. Dans la nouvelle pièce à vivre, le parquet en bambou massif (24 mm) collé sur film aluminium, a été, lui-même, posé sur le dallage conservé. Et certains matériaux de démolition ont été récupérés et ré-utilisés.


La toiture-terrasse végétalisée accueille des plantes grasses sans entretien. Elle voisine avec les zones stériles en graviers et les différentes ouvertures.

La toiture-terrasse végétalisée accueille des plantes grasses sans entretien. Elle voisine avec les zones stériles en graviers et les différentes ouvertures.
©DR


Descriptif technique :


SHOB : 44 m² + 23 m² de « ravalement » de façade + aménagement extérieur.

Etude : 10 mois

Construction : 6 mois

Année de construction : 2010

Coût de construction : Environ. 2 000 € HT/m2 (SHON de construction d’extension, y compris démolition).

Niveau de performances énergétiques : BBC


 


Réalisation :


Cabinet Archigraph

Architecte DPLG, Gaëlic Le Guillerm

«Le Petit Bois»

72150 Saint-Vincent-du-Lorouër

Tél. : 02 43 79 21 08

Mail : archigraph.glg@laposte.net