Une grange réhabilitée : tradition, modernité et simplicité d’une rénovation très développement durable

Agnès Zamboni
Dans son jus champêtre, cette habitation, couplée à un garage, conjugue le confort d’un grand volume et la passion de l’aéronautique de son propriétaire. Résultat : un loft à l’élégance rustique…
L’extension a été dessinée en continuité du bâtiment.

L’extension a été dessinée en continuité du bâtiment.
©Agence Diagonal

Une demande particulière


Le propriétaire recherchait une construction pour abriter son petit avion de tourisme à proximité d’un aérodrome. Il a déniché cette longère qui donnait sur la piste. L’architecte DESA Frédéric Cordier de l’agence Diagonal y a découpé  une ouverture pour faire rentrer l’oiseau de métal, puis il a organisé la maison et le reste de l’espace en fonction de cet étrange locataire… Et dans cette architecture vernaculaire, en pierre de grison, rognons de silex, briques et tuiles plates, chaque ouverture a fait l’objet d’une réflexion spécifique. On a mis un point d’honneur à ne pas toucher la toiture. Et pour faire entrer la lumière, on a choisi d’ouvrir le mur pignon exposé plein ouest


La cuisine s’ouvre sur l’extension du mur pignon, la lumière, la nature et la campagne.

La cuisine s’ouvre sur l’extension du mur pignon, la lumière, la nature et la campagne.
©Agence Diagonal


Une rénovation respectueuse de l’ancien


La forme linéaire du bâtiment fut volontairement conservée. Le volume de la grange a été mis en valeur ainsi que ses éléments remarquables comme les colombages. Tous les éléments de la charpente en bois ont été sublimés et réparés, si besoin, avec du chêne du pays. Au sud-ouest, un mur rideau vitré, toute hauteur, inonde de lumière le volume intérieur et le projette sur le jardin et ses alignements d’arbres. Imaginée dans l’esprit d’un loft, l’habitation est organisée autour d’une pièce principale de 80 m² avec une cuisine ouverte, alors que 97 m² est réservé au «coucou ».


L’architecture intérieure sobre et industrielle, fin XIXème siècle, est soulignée par des encadrements d’ouvertures en brique.

L’architecture intérieure sobre et industrielle, fin XIXème siècle, est soulignée par des encadrements d’ouvertures en brique.
©Agence Diagonal


Un escalier mène au plancher de l’étage qui a été agrandi d’une trame de charpente afin d’accueillir une mezzanine et deux chambres éclairées par une verrière horizontale. Chaque chambre de 17 m² est accompagnée d’une salle de bains de 2,5 m²


L'escalier sur mesure mène à la mezzanine et aux chambres.

L'escalier sur mesure mène à la mezzanine et aux chambres.
©Agence Diagonal


Côté énergie, on fait la chasse au gaspi avec une hotte VMC qui récupère les calories pour les redistribuer dans les chambres, qui possèdent tout de même leurs propres radiateurs.


Une extension contemporaine


Outre les petites extensions en tôle oxydée, situées sur la partie arrière, qui cachent la tête de l’avion, l’entrée et un petit studio, le mur pignon ouvert a été doté d’une extension avec terrasse qui sert de salle à manger, l’été. Elle est coiffée par une structure en chemins de câbles, empreinte et signature de l’architecte, dont le travail, pourtant réel et important, s’est fait très plutôt discret sur l’ensemble du bâtiment.


L’extension accueille une belle cuisine ouverte et conviviale.

L’extension accueille une belle cuisine ouverte et conviviale.
©Agence Diagonal


Descriptif technique :

SHON : 290 m²

Durée de l’étude : 9 mois

Durée de la construction : 12 mois

Année de construction : 2009

Montant des travaux : 400 000 € (hors achat du bâtiment)

Niveau de performances énergétiques : RT 2012


Réalisation :

Cabinet d’architecture Diagonal

2, rue Antoine Bourdelle

28630 Le Coudray

Tél. : 02 37 30 01 07

Mail : agence.diagonal@wanadoo.fr

www.diagonal-architecture-chartres.com