La maison d’Alvar Aalto à Helsinki

Christian de Rivière
Située dans le quartier de Riihitie à Helsinki, la construction fut dessinée par Alvar Aalto lui-même en 1936, envisagée à la fois comme une maison familiale et un bureau.
L'arrière de la maison est consacré aux zones techniques: buanderie, cuisine...

L'arrière de la maison est consacré aux zones techniques: buanderie, cuisine...
©DR

Sise dans un quartier résidentiel offrant une vue imprenable sur la mer, qui appartient désormais à la banlieue d’Helsinki. Il a fallu deux années pour voir le projet se concrétiser, puisque le terrain fut acquis en 1934. Avec son toit plat, la forme de la maison correspond aux principes architecturaux d’Alvar Aalto, où la route doit se trouver à l’arrière de la maison, alors que la façade principale doit faire face au jardin. Ainsi le côté rue est assez austère, avec un simple porche en guise d’entrée, ouvrant sur une cour de graviers. Bien que cette façade sur rue présente une certaine sévérité, comme fermée sur elle-même, elle est adoucie par un chemin d’ardoises planté sur le pourtour. Mais, il faut contourner la maison, pour la voir peu à peu s’ouvrir sur l’extérieur.


Dans le salon, un grand piano à queue répond aux coloris clairs des murs de briques blanchie ou plaqués de bouleau naturel.

Dans le salon, un grand piano à queue répond aux coloris clairs des murs de briques blanchie ou plaqués de bouleau naturel.
©DR


L’orientation du bâtiment permet de faire correspondre les différentes pièces à une vue particulière sur l’extérieur, comme le salon donnant sur le jardin. Elle offre également une situation pensée au regard de la course du soleil, pour obtenir une belle lumière tout au long de la journée dans les pièces à vivre.  Pour faire face à un climat capricieux, un ensemble de parois extérieures ont été aménagés, pour servir d’abris contre le vent. La structure porteuse est conçue principalement de colonnes en acier, avec une partie en briques. Malgré l’époque, Alvar Aalto s’intéresse déjà à l’isolation de la maison, comme un élément essentiel de l’architecture, pour garantir un meilleur confort de vie. Ainsi, l’isolation extérieure est assurée par des feuilles de carton ondulé, recouvertes d’un bardage vertical. Les sols sont recouverts de parquets en lames de bois, ou de linoléum, posés directement sur le béton.


Côté cabinet d'architecture, quatre chaises 63 de 1935 tendues de cuir bleu marine prennent place autour de la grande table à dessin.

Côté cabinet d'architecture, quatre chaises 63 de 1935 tendues de cuir bleu marine prennent place autour de la grande table à dessin.
©DR


Le studio, réservé à Alvar Aalto et son équipe, est séparé du reste de la maison avec subtilité, sur un plan latéral, ainsi que sur la hauteur. Une galerie en mezzanine permet d’accéder à l’étage supérieur. Cette double fonction de la maison est visible à l’extérieur, puisque les bureaux sont représentés par une façade d’un blanc clair, alors que la partie résidentielle est habillée par des lattes de bois foncé. La lumière étant un élément essentiel pour le bon déroulement du travail des collaborateurs de l’architecte, de grandes fenêtres sont aménagées, pour baigner les pièces de soleil.


Téléphone en bakélite, tabouret Stool 60 de 1933 toujours édité chez Artek et rideau graphique dessiné par Alvar Aalto.

Téléphone en bakélite, tabouret Stool 60 de 1933 toujours édité chez Artek et rideau graphique dessiné par Alvar Aalto.
©DR


Côté privé, le salon de la maison présente un espace ouvert, où des baies vitrées invitent à regarder le jardin en pente. Pour rendre la vue visible sur la nature environnante depuis une position assise sur les canapés, le seuil des fenêtres fut revu à la baisse. Un rideau, qui témoigne des recherches créatives dans l’univers textile du designer éditées chez Artek, permet de séparer le salon de la salle à manger, ainsi que du hall d’entrée. Grâce la large superficie de la pièce, un piano à queue trône dans le salon, sans dominer les lieux, dans un juste rapport d’équilibres. Fort de la prédilection d’Alvar Aalto pour les matières naturelles, les aménagements intérieurs se déclinent dans un contraste entre la chaleur du bois et le caractère industriel de la brique.


Esprit bateau pour le lit sur mesure de la chambre d'enfant avec placards et chevet intégré.

Esprit bateau pour le lit sur mesure de la chambre d'enfant avec placards et chevet intégré.
©DR


A l’étage, quatre chambres se disputent l’espace, avec un sens de l’architecture plus classique, hormis l’aménagement d’un espace central. Si celui-ci dessert l’ensemble des pièces, il est également destiné à recevoir l’ensemble de la maisonnée pour une réunion autour du petit-déjeuner. Il donne accès à la terrasse, située le versant sud de la maison, qui sert de lieu transitoire entre la zone résidentielle et la partie supérieure du studio.


Dans la family room, l'étagère 112 A, éditée actuellement chez Artek en bouleau teinté dans 5 finitions.

Dans la family room, l'étagère 112 A, éditée actuellement chez Artek en bouleau teinté dans 5 finitions.
©DR


Epurée et chaleureuse, la maison d’Alvar Aalto est en avance sur son temps de plusieurs décennies, ce qui explique la grande modernité qu’elle conserve encore à notre époque. La subtile séparation entre espace privé et espace public permet à l’habitation de se caractériser par son étonnante fonctionnalité. Elle est conçue selon une esthétique propre à Alvar Aalto, qui prend en compte l’environnement architectural ; il s’agit d’intégrer le bâtiment dans un paysage, avec une harmonie parfaite, qui privilégie l’expérience humaine face à la nature.


La table roulante Tea Trolley 900 en bouleau verni et son panier en rotin, dessinée en 1937 par Alvar Aalto, Artek.

La table roulante Tea Trolley 900 en bouleau verni et son panier en rotin, dessinée en 1937 par Alvar Aalto, Artek.
©DR