La sécurité de la maison, un enjeu de taille pour l’alarme habitation

Jean-Luc Mellouche
Après avoir stabilisé le nombre de cambriolages et tentatives, depuis 2017, ce nombre vise à augmenter. Que ce soient les tentatives, les vols avec effractions et même sans effractions. Protéger sa famille et ses biens devient donc un réflexe pour bon nombre de personnes, mais encore faut-il bien comprendre comment protéger sa maison de ces intrusions. Entre les alarmes dite IP, connectées, GSM ou sans fil, bien choisir l’alarme qui convient devient vite un parcours du combattant.
Une maison sécurisée est une maison protégée.

Une maison sécurisée est une maison protégée.
©DR SecuriteGOODDeal


Se protéger, le prix de la sécurité 



Selon le ministère de l’intérieur les tentatives visant les habitations des ménages atteignent la barre des 750 000 faits en 2018, uniquement en France métropolitaine.



En moyenne chaque année entre 2016 et 2018, 1,8 % des ménages de France métropolitaine (1 sur 55) ont subi un cambriolage ou une tentative de cambriolage. Et 70 % des ménages victimes de cambriolage déclarent avoir subi des dégradations dans leur logement liées au cambriolage (porte, fenêtre ou autres objets détruits ou dégradés du fait de l’effractionou de la « fouille ») pour un montant moyen de 1 040 euros



Un ménage sur dix, victime d’un cambriolage ou d’une tentative de cambriolage déclare qu’il n’était pas assuré contre ce risque avant les faits.



Une alarme pour sa maison oui, mais pas n’importe laquelle.



Un système d’alarme est un écosystème de sécurité. La tête ou cerveau est la centrale. Elle communique avec chaque élément, que ce soient des détecteurs de mouvement ou détecteurs d’ouverture. D’où la première chose à savoir, faut-il une alarme sans fil ou filaire ?



Un système d’alarme filaire ou sans fil



Chaque détecteur envoie donc un signal à la centrale lors de la détection d’une ouverture de porte, ou de déplacement dans son champ de surveillance. Pour communiquer entre eux, la solution la plus simple réside dans le fait d’être relié par fil. L’avantage est que la communication est faite en permanence, mais il vous faudra passer des fils, donc faire des saignées dans les murs et si vous déménagez, il faudra tout démonter.



Les systèmes dits sans fil ont une centrale alimentée par un câble d’alimentation, mais communiquent avec les détecteurs ou accessoires via des ondes. L’avantage est que l’on peut positionner où l’on veut les détecteurs, et en rajouter assez facilement en fonction des besoins.



L’inconvénient est que suivant les détecteurs ou leur utilisation, il faudra soit les recharger, soit changer les piles, même si certains systèmes ont des batteries qui durent jusqu’à 7 ans.



Le système de communication



La centrale va donc émettre une alerte via une sirène intérieure ou extérieure pour prévenir le voisinage immédiat du danger. Elle doit aussi alerter le propriétaire en cas d’absence de celui-ci dans l’habitation. Elle peut prévenir :



  1. Par SMS si la centrale utilise un module GSM comme les téléphones portables

  2. Par appel téléphonique, soit via le module GSM, soit via le raccordement à la box internet.

  3. Par Wifi, mais cela signifie qu’elle utilise la box



Les systèmes de communications possibles sont donc via une box internet, la ligne RTC (la ligne France Telecom), le GSM. Il existe aussi des alarmes fonctionnant avec tous ces modes de communication. Pour bien choisir son alarme d’habitation, il faudra donc savoir si le réseau GSM est assez puissant pour avoir un système d’alarme GSM.



Recenser les endroits à sécuriser



Les systèmes d'alarme fonctionnent avec un système dit de zones. Une zone est un emplacement ou une pièce à sécuriser, comme pourrait l'être l'entrée de votre maison comportant la porte d'entrée ainsi que le couloir. La zone permet de délimiter et configurer tout le système de votre alarme. Une zone peut donc contenir un ou plusieurs détecteurs.



Définir correctement des zones permettra de déterminer quel détecteur a été activé lors du déclenchement d’une alerte, mais aussi d'avoir des zones actives quand vous serez dans la maison.



Par exemple, ce qu'on appelle mode Home ou partiel, est tout simplement un système de zonage vous permettant de vous déplacer dans votre maison, mais en activant seulement les zones surveillant les ouvertures. Très pratique la nuit si vous vous déplacez, mais que vous voulez protéger les accès de la maison.



Installez un système d'alarme : la porte d’entrée aura un détecteur d’ouverture, et un détecteur de mouvement. Chaque fenêtre ou porte-fenêtre accessible devra être sécurisé. Pensez aussi à vos fenêtres de toit ou Velux.

Installez un système d'alarme : la porte d’entrée aura un détecteur d’ouverture, et un détecteur de mouvement. Chaque fenêtre ou porte-fenêtre accessible devra être sécurisé. Pensez aussi à vos fenêtres de toit ou Velux.
©DR SecuriteGOODDeal




Les accessoires et les besoins



Il existe autant d’accessoires d’alarme qu’il est nécessaire.



Des détecteurs de fumée, peuvent être appairés à votre système d’alarme, comme des détecteurs d’eau (inondation), un sabot de porte pour les portes de garage et bris de glace pour les fenêtres.



Si vous avez un animal de compagnie, il existe des détecteurs de mouvement qui ne détecteront pas nos compagnons lors de leurs chevauchées nocturnes. 



Vous pouvez opter pour un système simple et installer au fur et à mesure des accessoires supplémentaires. Pour cela vérifiez bien que le système d’alarme que vous voulez existe depuis longtemps et a des accessoires disponibles.



Préférez un système d’alarme vendu en France. La garantie, comme les guides d’installation, seront ainsi en français. Il serait dommage de devoir traduire du mandarin ou de l’anglais approximatif.



Petite astuce : lorsque vous achetez un système d’alarme, regardez ou demandez quelle est la distance d’acquisition des détecteurs de mouvement.



Si votre couloir d’entrée fait 5 mètres de longueur, il vaut mieux avoir un détecteur qui détectera tout mouvement à cette distance.



Sachez qu’en plus de cela, un détecteur de mouvement, appelé aussi détecteur à infrarouge, ne doit pas être dirigé directement vers les fenêtres. Le soleil se reflétant dans vos vitrages déclencherait immédiatement votre alarme.



Une caméra, une aide pour lever les doutes



Si votre système vous alerte d’une intrusion ou d’un mouvement, optez dans votre système d’alarme d’une caméra IP. Celle-ci vous aidera pour lever de doute sur une éventuelle intrusion, voire même pour faciliter de travail des forces de l’ordre.



Avec tous ces renseignements, vous devriez savoir rapidement sur quel modèle ou quel type d’alarme opter pour protéger efficacement votre habitation des intrusions.



Pour en savoir plus: www.securitegooddeal.com