Chaudières à condensation : les bonnes conditions

Marianne Tournier
La condensation implique un conduit d’évacuation résistant à l'acidité des fumées et permettant leur évacuation sous pression. C’est pourquoi, les chaudières sont pour la plupart à ventouse ou étanche, c'est-à-dire équipée de leur propre conduit en matière plastique, qui assure également l'amenée d'air frais nécessaire à la combustion.
La condensation permet de récupérer une énergie habituellement perdue, celle contenue dans les fumées : circulant dans un récupérateur condenseur, celles-ci sont refroidies par l’eau de retour du circuit de chauffage, à laquelle elles cèdent leur chaleur.

La condensation permet de récupérer une énergie habituellement perdue, celle contenue dans les fumées : circulant dans un récupérateur condenseur, celles-ci sont refroidies par l’eau de retour du circuit de chauffage, à laquelle elles cèdent leur chaleur.
©DR

> Il s'agit d'un tube coaxial vertical (sortie sur le toit) ou horizontal (sortie en façade). Il est également possible, pour un prix de revient à peu près équivalent, de tuber le conduit existant à condition que le système utilisé soit homologué par le fabricant de la chaudière et bénéficie d’un Avis Technique. Enfin, on peut passer par la façade, qu'il faut alors « carotter ». L'avantage de la ventouse horizontale avec sortie en façade, c'est qu'elle permet l'installation de la chaudière dans n'importe quel local non ventilé (toilettes, placard…), pour peu qu'il donne sur un mur extérieur.



> La température de retour de l’eau du chauffage doit être la plus faible possible et, en tout état de cause, ne pas excéder 57 °C. Car c’est cette eau qui, en passant dans le récupérateur condenseur, provoque la condensation. Cela implique que les émetteurs de chaleur (les radiateurs) soient largement dimensionnés car, plus leur surface est grande, plus la température de circulation de l’eau du chauffage peut être réduite et plus le rendement de la chaudière augmente. Le rendement global de l’installation y gagne aussi, les pertes de chaleur en ligne étant réduite avec la température. C’est pourquoi le plancher chauffant est l'émetteur idéal car, avec une température de retour d’eau d’environ 30 °C, voire moins, les fumées sont bien refroidies et la condensation optimale. Le moyen de plus efficace de réduire la température de circulation du chauffage est d’isoler la maison, en particulier la toiture et les vitrages.



> Il est important, pour optimiser le fonctionnement de la chaudière, de l'associer à un système de régulation sur la température extérieure, doublé d'une sonde d'ambiance : selon les variations des conditions climatiques, le système anticipe et la chaudière réagit avant que la maison ne se refroidisse. De plus, il calcule toujours la température la plus basse pour le départ de l’eau dans le circuit de chauffage, compte tenu de la température intérieure indiquée par le thermostat d'ambiance. Ainsi, on est sûr d’obtenir une température de retour la plus « froide » possible.



Plus d'infos sur les chaudières à condensation