Les cheminées à l’éthanol

Séverine Pourtoux
Objet purement décoratif, ou véritable appareil de chauffage ?
Voici les bonnes questions qu’il faut se poser avant d’acquérir une cheminée à l’éthanol.
Cheminée Retro en acier inoxydable et fibre de verre. Ecosmart

Cheminée Retro en acier inoxydable et fibre de verre. Ecosmart
©DR

Très en vogue en France, les cheminées à l’éthanol ont beaucoup fait parlé d’elles ces derniers mois. La cause de ce débat ? Leur potentielle dangerosité (risque de brûlures et d’intoxication). Mais, une norme la NFD35-386, homologuée depuis le 1er août 2009, vise à assurer que les appareils proposés dans les commerces sont sécurisés (dispositif de verrouillage, d’extinction…).



Lors de l’achat de votre appareil vérifiez donc bien que celui-ci soit certifié NF pour plus de sécurité.



La cheminée à l’éthanol séduit les urbains par son côté pratique : sans conduit, elle ne nécessite aucun entretien, de type ramonage, et se déplace aisément. De plus, elle ne dégage pas de fumée ni de poussière. Outre son côté pratique, c’est la touche design qui plaît également.


Telle à tableau contemporain, la cheminée par Sinensys

Telle à tableau contemporain, la cheminée par Sinensys
©DR




Accrochées au mur comme un tableau, ou simplement posées comme un objet, les cheminées à l’éthanol jouent la carte déco et se déclinent dans de multiples motifs et coloris. Des avantages certains qui séduisent de plus en plus. Néanmoins, pour les adeptes des cheminées traditionnelles, rien ne remplace un vrai feu avec le doux bruit des crépitements et la bonne odeur du bois.



Côté sécurité, des règles sont à respecter pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à prendre conseil auprès des revendeurs (ventilation, allumage du foyer, manipulation du combustible…). Ce mode de chauffage est prévu pour des pièces de petite taille ; sachez que vous ne chaufferez pas votre double salon avec une cheminée à l’éthanol !



Le combustible utilisé pour le fonctionnement de ce type de cheminée est le bioéthanol. Présenté sous forme liquide, il s’agit d’un produit à base d’alcool distillé de plantes sucrières. Il est à manipuler avec précaution et est soumis à une législation particulière concernant le transport et le stockage.

Côté rendement, un litre de bioéthanol coûte environ 2 euros. Si l’on allume sa cheminée quelques heures par jour, la consommation mensuelle s’élèvera à environ une vingtaine de litres de bioéthanol par mois, soit à peu près 40 euros. Sachez enfin qu’une cheminée à l’éthanol vous coutera entre 300 et 5000 euros selon le modèle.



Ce mode de chauffage ne vise donc pas à remplacer l’installation principale de votre habitation tant au niveau du coût que du rendement. Il s’agit d’un appareil de chauffage d’appoint qui séduira par son côté esthétique et pratique.





Contact :

www.chazelles.com

www.ecosmartfire.com

www.sinensys.fr