L'énergie solaire

Cléo Trocmé
L'énergie solaire est une énergie gratuite, disponible partout. L'énergie solaire peut être utilisée pour produire de l'eau chaude sanitaire mais aussi pour le chauffage. C'est le solaire thermique.
Faciles à installer, ces capteurs solaires sont aussi légers : 38 kg seulement pour 2 m2. HelioPLAN. Saunier Duval.

Faciles à installer, ces capteurs solaires sont aussi légers : 38 kg seulement pour 2 m2. HelioPLAN. Saunier Duval.
©2010 DR

A la base d'une installation solaire thermique, il y a des capteurs, modules vitrés dans lesquels circule un liquide caloporteur, placés en toiture ou en façade et orientés de préférence au sud.



Un chauffe-eau solaire

On l'appelle chauffe-eau solaire individuel ou CESI. Il est formé de trois éléments : le capteur, un groupe de transfert qui assure la circulation et la régulation et un ballon de stockage.

Concrètement, le fluide caloporteur du panneau transmet sa chaleur à l'eau en passant dans l'échangeur du ballon. Un appoint, le plus souvent électrique, est prévu pour les périodes où l'ensoleillement est moindre.


Grâce à la combinaison du solaire et de l'appoint, ce ballon garantit une réserve d'eau chaude disponible à tout moment et en continu. HelioSet. Saunier Duval.

Grâce à la combinaison du solaire et de l'appoint, ce ballon garantit une réserve d'eau chaude disponible à tout moment et en continu. HelioSet. Saunier Duval.
©2010 DR


Le chauffage solaire

On parle alors de système solaire combiné ou SSC.

Comme dans un CESI, le fluide caloporteur du système solaire combiné chauffe l'eau sanitaire mais il chauffe en plus l'eau de chauffage stockée elle aussi dans un ballon. Ensuite, la diffusion de la chaleur s'effectue via des émetteurs basse température.

Une solution facile à mettre en œuvre, idéale donc en rénovation.



Il existe également un autre système de chauffage solaire, il s'agit du plancher solaire direct ou PSD. Avec un plancher solaire direct, le fluide chauffé par les capteurs solaires thermiques est injecté directement dans la dalle de sol qui assure à la fois le stockage de l'énergie thermique et la restitution de cette chaleur par rayonnement. Il est là aussi indispensable de conserver une chaudière classique en appoint.

Inconvénient de ce système, la difficulté à réguler l'émission de chaleur. Un plancher solaire direct est donc souvent associé à un système de chauffage d'appoint, par convecteurs, poêle ou radiateurs. Ce système, lourd à mettre en œuvre, est à réserver aux constructions neuves.


Les panneaux s'orientent toujours au sud (de sud-est à sud-ouest) avec une inclinaison entre 30 et 45°. Viessmann.

Les panneaux s'orientent toujours au sud (de sud-est à sud-ouest) avec une inclinaison entre 30 et 45°. Viessmann.
©2010 DR


Le solaire, pour qui ?

Pour tout le monde, et pas seulement les militants écologiques, et quelque soit la situation géographique car le soleil brille partout. Mais la quantité d'énergie produite sera évidemment supérieure au sud. Si dans les régions méridionales, un chauffe-eau solaire permet de fournir 80 % de la consommation annuelle d'eau chaude sans facturer le moindre kWh, il peut néanmoins en fournir 50 % au moins dans les régions septentrionales.



Passer au solaire, la marche à suivre

Avec le développement de l'énergie solaire, de nombreux installateurs sont apparus sur le marché. Pour éviter toute mauvaise surprise, il est impératif de choisir un installateur certifié QualiSol, un label offrant des garanties en matière de qualité de matériels, formation et assurance. La liste des installateurs sur le site www.qualit-enr.org



Pour encourager l'utilisation des énergies renouvelables comme le solaire, l'Etat accorde un crédit d'impôt de 50% sur les dépenses d'équipement des installations solaires combinés. Par ailleurs, de nombreux conseils régionaux, généraux et communes, de même que l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH) accordent des aides supplémentaires. Plus de détails www.enerplan.asso.fr ou www.ademe.fr.