Quelles aides pour changer ses fenêtres ?

Olivia Caillou
Le marché de la fenêtre en France se porte bien malgré la crise. Boostées par les aides fiscales mis à disposition aux particuliers, les ventes de fenêtres sur le territoire ont atteint un chiffre record de 11 670 000 unités en 2010.
Triple vitrage à isolation thermique renforcée de 44 ou 51 mm d’épaisseur, MC France

Triple vitrage à isolation thermique renforcée de 44 ou 51 mm d’épaisseur, MC France
©DR

Si le nombre de fenêtres vendues est en nette augmentation depuis l’année passée, il ne reflète pas le potentiel du marché. On estime à plus de 50 millions le nombre de fenêtres à remplacer.


Sur ce marché, une tendance se dessine. Le choix des menuiseries en bois est en baisse depuis deux ans, profitant à l’aluminium qui voit son marché progresser. Mais de tous les matériaux, c’est le PVC qui est le plus utilisé pour la fabrication des fenêtres (deux fenêtres sur trois vendues en France en 2010).


Dans l’ensemble, un effort permanent est réalisé par les fabricants pour améliorer les performances thermiques des fenêtres.


Aides fiscales en vigueur pour le renouvellement  des fenêtres 


Les fenêtres et portes représente entre 12 et 13 % des déperditions thermiques d’une maison mal isolée. Afin de réduire considérablement ces déperditions et donc de diminuer les consommations d’énergie du logement, il est nécessaire de réaliser des travaux d’isolation.


Ces derniers permettront d’améliorer le confort et de réaliser des économies financières significatives.


Depuis 2010, les aides fiscales pour la rénovation énergétique ne cessent d’être modifiées. Voici un petit point des aides fiscales en vigueur pour le remplacement des menuiseries :



  • L’Eco prêt à taux zéro. Pour en bénéficier, il faut être propriétaire d’une résidence principale dont la construction date d’avant le 1er janvier 1990 et réaliser au moins deux travaux visant à améliorer les performances énergétiques du logement. Le montant maximal du prêt s’élève à 30 000 euros et, comme son nom l’indique, n’est soumis à aucun intérêt. La durée maximale du remboursement est rallongée passant de 10 à 15 ans.



  • L’éco-subvention de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat). Sa demande doit être effectuée avant le début des travaux.  Le montant des subventions est calculé en fonction des revenus et de la composition des ménages. Pour les propriétaires bailleurs, le montant varie selon la surface habitable, le nombre de logements à subventionner et la situation géographique.



  • La TVA à taux réduit à 5,5 %. Elle s’applique aux propriétaires et locataires qui veulent faire des travaux dans leur résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de deux ans.



  • D’autres aides venant de l’ADEME, des collectivités territoriales ou de fournisseurs de distribution d’énergie peuvent être demandées.


Encore applicable en 2011, le crédit d’impôt développement durable (CIDD)  ne s’appliquera plus en 2012 pour le changement de menuiseries extérieures existantes par des menuiseries plus performantes, selon la loi de Finance 2012. Cependant, il sera possible d’en bénéficier, si le remplacement de fenêtres s’effectue en parallèle d’autres travaux de rénovations. Dans cette optique, le crédit d’impôt pourra être cumulé avec l’éco prêt à taux zéro.


www.developpement-durable.gouv.fr


www.eco-ptz-travaux.fr


www.ademe.fr


www.anah.fr