Changer de chape comme de chemise !

Alexandra Trubat
Plancher déformé, mauvaise isolation acoustique, niveaux à rattraper... La chape sèche est l’alternative idéale aux travaux de rénovation de vos combles et vos anciens planchers sans risque d’effondrement ou d’affaissement.
La chape sèche est idéale sur un sol ancien dans le cadre d'une rénovation

La chape sèche est idéale sur un sol ancien dans le cadre d'une rénovation
©Alexandra Trubat

La dalle sèche peut s’avérer essentielle si l’on est confronté à un sol ancien à réhabiliter. Elle cumule en effet légèreté et simplicité pour rattraper le niveau des sols, tout en permettant une isolation thermique et acoustique efficace. Ainsi, en plaques de Fermacell, de béton léger ou encore en granulés, les matériaux ont évolué pour répondre au mieux aux difficultés que peuvent poser les combles.



Avec un temps de séchage de la colle incomparable, elle permet aussi d’avancer dans les travaux sans interruption. Enfin, une fois réalisée, tous les revêtements possibles peuvent y être installés.





Les outils nécessaires




  • Un marteau

  • Une grande règle

  • Des tasseaux

  • Un niveau à bulle

  • Un râteau

  • Un rouleau compresseur manuel

  • Une scie circulaire

  • Des vis auto-perforantes

  • Du mortier-colle

  • Une bande de désolidarisation

  • De l’enduit plâtre

  • Un couteau à enduire

  • Une visseuse

  • Un polyane

  • Du polystyrène

  • Des plaques de Fermacell (panneaux de construction écologique composés de gypse et de fibres de cellulose, issues du papier recyclé)






Quelques préparatifs avant la bataille



Avant toute chose, il faut préparer votre sol.



1- Commencez par poser un polyane, un film plastique, sur votre sol pour prévenir la future chape de l’humidité et des infiltrations, mais aussi pour contenir la nappe de granulés en cas de trous dans le plancher. Posez-le de manière à ce que les lés se chevauchent de 20 cm et remontent le long des murs sur 30 centimètres de haut.



2- Vous devez également installer tout le long des parois une bande isolante, de laine de roche par exemple, afin de désolidariser la chape des murs. Cette bande a aussi pour fonction d’éviter les contacts entre les cloisons et le matériau de recouvrement de la chape sèche, éliminant ainsi le bruit.



3- Enfin, avant de vous lancer, vérifiez que le support est continu, sec et que sa capacité à supporter une charge est suffisante.





Poser la chape sèche



1- Afin d’aplanir complètement le sol, procédez d’abord à un ragréage à l’aide de granulés d’égalisation. Commencez donc par reporter sur le mur le niveau le plus haut du plancher augmenté d'au moins 2 cm. Puis, en commençant par le fond de la pièce, montez des remblais avec des tasseaux bien horizontaux. Ils doivent être aussi hauts que le niveau reporté sur le mur.



2- En partant du côté opposé à l’accès de la pièce, versez les granulés en grande quantité en procédant section par sections, et répartissez-les grossièrement. Vous retirerez l’excès après avoir ratissé. Parmi les principaux atouts du ragréage par granulés, il est possible d’intégrer au sol des gaines électriques et des canalisations horizontales dans son épaisseur.



3- Ensuite avec une règle de bois, appuyez-vous sur les tasseaux pour étirer la couche de granulés à hauteur de la marque sur le mur. Retirez les outils de réglage au fur et à mesure de la progression, après avoir vérifié qu’il n’existe pas de défauts de remplissage.



4- Passez ensuite un rouleau compresseur manuel sur toute la surface de la pièce pour bien tasser le matériau. Si des granulés collent au rouleau, graissez-le avec un peu d’huile. Cette étape permet aussi de consolider la couche de granulés qui vont s’adhérer les uns avec les autres.



5- Une fois cette première étape réalisée, posez des plaques de Fermacell en commençant toujours par le côté le plus éloigné de la porte. Veillez à ne pas déplacer les granulés quand vous vous déplacez dessus. Les plaques se posent comme du parquet. Faites d’abord une pose à blanc en n’oubliant pas les cales de dilatation.



6- Installez des cales de dilatation de 8 à 10 millimètres le long des murs.



7- Pour la première rangée, posez les premières plaques entières, et coupez la dernière. Commencez la prochaine rangée avec la chute de la dernière plaque, à condition qu’elle mesure au moins 20 centimètres. Les plaques se superposent sur les languettes (le petit débordement plus fin). Encollez avec un double cordon de colle cette partie.



8- Avant séchage de la colle, martelez les plaques pour bien les emboiter, puis fixez-les avec des vis auto-perforantes. Essuyez tout de suite les excédents de colle.



9- Réalisez enfin les joints avec un enduit à base de plâtre. Laissez sécher 24 heures, puis retirez les cales.



Une fois la chape mise en place, vous pouvez la recouvrir du matériau de votre choix : parquet collé ou flottant, moquette, carrelage, carrelage fin ou encore dalles plastiques. Important : gardez à l’esprit qu’il ne faut pas trop alourdir le sol lorsque l’on se situe sur un étage.