Lutter contre les termites

Marianne Tournier
Des termites autour ou dans la maison ? Ne faites pas l’autruche, agissez, d’autant qu’il existe des solutions efficaces pour s’en débarrasser.
Image 1

Image 1
©dr

Tout propriétaire, syndicat de co-propriétaires ou simple occupant d’un logement doit déclarer à la mairie ou à la préfecture les foyers d’infestation de termites dans le mois suivant leur découverte. En cas de vente dans une zone ayant fait l’objet d’un arrêté préfectoral, un diagnostic relatif à la présence de termites, réalisé par un expert et datant de moins de six mois, doit être annexé à la promesse de vente ou à l’acte de vente.



La présence non déclarée de termites constitue un vice caché : le vendeur demeure res-ponsable. Mais ce n’est pas parce qu’un département est infesté que la zone où l’on habite l’est aussi. Pour le savoir, rapprochez-vous de votre mairie, de votre DDE (direction départementale de l’équipement), de votre pré-fecture… ou consultez le site Internet du département. Pour limiter les risques de contamination, il est conseillé de ne stocker ni livres ni papiers dans sa cave. Assurez-vous que celle-ci n’est pas humide, de même que votre habitation. Évitez de ramasser du bois mort en forêt, de récupérer meubles, poutres ou huisseries abandonnés, et de charrier de la terre de remblais. Méfiez-vous des plantes en pot et des arbres en motte, qui doivent être noyés durant plusieurs jours, par sécurité.



C’est quoi ces bestioles ?

Les termites ne sont pas des insectes xylophages (qui se nourrissent de bois) comme les autres. Pour vivre heureux, ils vivent cachés sous terre, à l’abri de la lumière. Seule l’existence de tunnels (cordons), qui permettent aux termites ouvriers de circuler entre les foyers de cellulose dont ils alimentent la colonie, signale leur présence en surface. Ne cherchez pas les termites dans le bois de charpente : ils évoluent depuis le sous-sol. C’est donc la cave et les planchers qu’il faut d’abord sonder, puis les huisseries en bois, les placards, les plinthes… (dans le bois, les galeries sont invisibles en surface).



Bien traiter avec les appâts

Si l’infestation est avérée, il existe deux types de traitement. L’un consiste à créer une barrière chimique autour et dans ’habitat : on perce les murs tous les 30 cm, on injecte un produit termicide, puis on rebouche. Outre qu’il pollue et nécessite de réapprovisionner la barrière chimique, ce traitement a de plus l’inconvénient de n’être que répulsif : il n’élimine pas la colonie mais éloigne les termites ouvriers chez le voisin, qui ne vous dira pas merci ! L’autre traitement utilise des appâts (Sentri Tech), c’est-à-dire des boîtes remplies de cellulose et d’une matière active qui condamne l’insecte en empêchant sa mue. Ces boîtes sont posées sur les chemins empruntés par les termites ouvriers qui, une fois empoisonnés, contaminent à leur tour la colonie. L’élimination est assurée à 100 % après quelques semaines, sans polluer ni déplacer le problème chez le voisin. La maison doit rester sous surveillance plusieurs années (3 000 à 4 000 € pour environ 150 à 180 m2).



En ce qui concerne la prévention dans les départements infestés, puisque l’épandage de produits chimiques est désormais interdit, les constructions neuves sont isolées grâce à un film de polyéthylène, posé sous les fondations, qui intègre des molécules termicides (Termifilm de Cecil).



Ce qu’il faut faire

Les termites sont chez vous ? N’espérez pas vous en débarrasser seul. Méfiez-vous des prétendus experts qui proposent des solutions miracles. Prévenez vos voisins, ainsi que votre mairie qui saura vous conseiller et avec laquelle vous pourrez agir de concert.



Des doutes ?

Détectez la présence de termites en plantant des piquets en bois non traité dans la terre meuble et humide du jardin. Contrôlez ces témoins tous les 45 jours (sans les déplacer). Plus scientifique, le kit avec 15 stations de détection électronique. Après un mois, décelez facilement la présence de termites. Le système reste efficace 1 à 3 ans selon l’activité du sol (170 €. Halo termites, Sentri Tech).