Appliquer des peintures à effets

Marie Grolleau
Volumes, reflets, couleurs et divers aspects peuvent embellir un simple mur uni. A vous de jouer avec différentes techniques abordables de peintures à effets qui donneront une toute autre allure à votre intérieur.
Avec une brosse ou un pinceau réalisez cet effet à rayures.

Avec une brosse ou un pinceau réalisez cet effet à rayures.
©DR

Nous vous proposons différents effets : au chiffon, au sac plastique, effet à la brosse et au pinceau, à l’éponge et bien d’autres, mais vous pourrez tout à fait en inventer et en constituer de personnels. Cependant, vous devez tenir compte de quelques règles élémentaires :



  • Les volumes : les teintes claires agrandissent l’espace tandis que les foncées le réduisent.

  • Les aspects : l’aspect brillant fait paraître la pièce plus grande et moderne, l’aspect satiné est classique et chaleureux tandis que l’aspect mat apporte sobriété et fait disparaître les irrégularités du mur.

  • Les couleurs : chauds et dynamiques sont les coloris rouge, orange et jaune, au contraire des couleurs froides bleu, vert et gris qui reposent et rafraîchissent.


Matériel nécessaire :



  • Lessive pour les murs et plafonds

  • Enduit de rebouchage

  • Enduit de finition

  • Sous-couche d’isolation

  • Ruban de masquage

  • White Spirit

  • Peinture à émulsion

  • Papier de verre moyen

  • Film polyane

  • Peinture blanche ou colorée

  • Glacis à l’ancienne dans la teinte que vous aurez choisie

  • Vernis de protection (si glacis acrylique)


Outillage :



  • Jeu de brosses plates et rondes

  • Rouleau à peindre

  • Pinceaux ronds et plats

  • Seau à peinture muni d’une grille d’essorage

  • Spatule ou couteau à enduire

  • Chiffon

  • Gants

  • Masque de protection

  • Eponge, sac plastique, peigne à faux bois, gant à peindre…


Préparez votre support


Après avoir déterminé la surface à peindre (murs ou plafond), préparez-là. En effet, celle-ci doit être propre, sèche, saine et lisse. Protégez le sol avec le film polyane.



  • Sur un mur déjà peint : lessivez avec de la lessive pour murs et rincez. Si ce mur présente fissures et trous, procédez au rebouchage avec de l’enduit de rebouchage.

  • Si le mur est tapissé : enlevez entièrement le papier existant avec un produit de décollage pour papier peint ou une décolleuse à vapeur.

  • Sur des plaques de plâtre ou support poreux : appliquez une sous-couche et laissez sécher.

  • Sur des supports en bois nu : appliquez une sous-couche pour bois intérieur et laissez sécher.


Masquez les bords et les coins de vos sols, fenêtres, portes, plinthes et plafonds avec le ruban de masquage.


Utilisez une brosse pour cet effet plissé.

Utilisez une brosse pour cet effet plissé.
©DR


La couche intermédiaire


Celle-ci permet d’isoler le support; elle doit être opaque et satinée. Appliquez au préalable la couche sur une planche d’essai. Cette planche vous permettra de vous entraîner à réaliser des effets avec la couche suivante. Une fois la couche intermédiaire appliquée, attendez qu’elle soit parfaitement sèche (il faut compter en général 6 heures pour une peinture acrylique).


La couche à effet et les effets


Etendez la peinture à effet, le glacis, avec un rouleau à peindre et des brosses plates et rondes. Veillez à ce que la peinture ne soit pas trop sèche pour réaliser les effets.



  • Effet à la brosse et au pinceau : vous pouvez procéder par addition en posant des touches de peinture sur le fond ou par soustraction en passant une couche d’effets presque uniforme. Essuyez le pinceau à chaque passage, puis retirez la peinture de cette couche. Vous passerez ensuite le pinceau sur le mur pour réaliser des rayures, des petites taches, des courbes…

  • Effet au chiffon : de la même façon que le pinceau, passez le chiffon humide que vous aurez essoré, torsadé ou froissé sur le mur pour un effet nuagé ou au contraire essuyé. Prenez garde à utiliser un chiffon non pelucheux et non épais. Enlevez la peinture au fur et à mesure qu’elle s’accumule sur le chiffon.

  • Effet au gant à peindre : cette technique quelque peu régressive permet d’avoir un contact direct avec le support et permet des possibilités d’effets infinies. Elle s’applique de la même manière que le chiffon.

  • Effet à l’éponge : l’éponge offre des effets complexes, souvent mouchetés. Préférez une éponge naturelle végétale qui évite de faire apparaître les contours et les traces. Plongez une éponge humide dans la peinture à effet appliquée, et retirez-là immédiatement. Essuyez le superflu et pressez-la contre le mur. Votre surface est comme tachetée, et l’aspect sera plus ou moins irrégulier selon la pression effectuée.

  • Effet au peigne à faux bois : crée des motifs imitation bois. Appliquez votre peigne directement sur le mur pour recréer les veines et nœuds du bois.

  • Effet à la brosse : pour un aspect brossé, tamponnez la peinture encore fraîche avec une brosse (poils en caoutchouc, en nylon, en soie…). Et pour un effet strié, utilisez une brosse à lisser que vous plongerez dans la peinture, essorerez avec les doigts et appliquerez sur le mur en lissant de haut en bas.

  • Effet au sac plastique : retournez le sac plastique pour éviter les impressions des inscriptions sur le mur. En chiffonnant le sac, vous obtiendrez des effets assez impressionnants.


Vous pouvez aussi inventer vos propres effets. Sachez néanmoins que certains magasins de bricolage et de décoration vendent des spatules et des rouleaux à effets spéciaux.