Chassez la fuite d’eau dans vos toilettes !

Alexandra Trubat
Les petites fuites font les grandes rivières. Elles sont responsables d'une grande consommation d'eau. Une chasse d’eau qui fuit peut consommer jusqu'à 150 litres d'eau par jour.
Qui va a la chasse perds sa place... d'où l'intérêt de colmater les fuites.

Qui va a la chasse perds sa place... d'où l'intérêt de colmater les fuites.
©Fotolia DR

Il ne faut pas hésiter à réagir, ouvrir le couvercle du réservoir et inspecter le mécanisme. Ce diagnostic est obligatoire, car les fuites de chasse d’eau peuvent avoir différentes origines : une utilisation intensive, un choc ou tout simplement le calcaire. De la petite intervention au remplacement complet, ces opérations restent à la portée de tous les bricoleurs, et permettent de réelles économies.





Petit précis du fonctionnement d’une chasse d’eau



Quel que soit le modèle, le principe est le même. La tirette ou le poussoir soulève la cloche, ce qui provoque l'écoulement de l'eau par le clapet. Puis, la cloche reprend sa place et ferme le clapet. Le flotteur, alors abaissé, actionne du bout de sa tige l'ouverture d'un robinet intérieur. L'eau remplit à nouveau le réservoir, le flotteur monte et ferme le robinet une fois le niveau atteint.





Petites causes, grands remèdes



Pour détecter l’origine du dysfonctionnement, soulevez le couvercle du réservoir, dévissez et ôtez la tirette. Plusieurs types de fuites peuvent alors être observés.



Munissez-vous de deux outils indispensables :


  • Une clé à molette

  • Une pince multiprise




• Le flotteur



Situation la plus courante : si l'eau coule par le robinet de trop plein, c'est que le flotteur ne fait plus son office car la tige qui le supporte s'est affaissée. Il suffit de le remettre en place en le faisant coulisser le long de sa tige. Dans le cas d’un mécanisme qui n'est pas réglable, tordez un peu la tige pour le déplacer.

Il peut aussi s’agir d’un détritus qui serait coincé entre la cloche et son siège. Vous n’avez qu’à le retirer.



Quand le flotteur reste au fond de la cuve, c’est qu’il est percé et doit être remplacé. Dévissez- le de son support et emportez le modèle pour racheter un modèle identique que vous remonterez à la place. Indiquez aussi au vendeur la marque de vos toilettes ainsi que le matériau du bras : métal ou plastique. A noter : souvent, le flotteur est vendu avec le robinet d'alimentation et il vous faudra changer l'ensemble.





• Le clapet



Contrôlez aussi le clapet du robinet d’arrivée d’eau quand le réservoir continue à se remplir et que l’eau coule par le trop plein alors que le flotteur est maintenu au dessus de l’eau. La fuite est due à une mauvaise étanchéité du clapet de fond de réservoir. S’il est entartré de calcaire, nettoyez-le avec du vinaigre blanc. Mais s'il est dur et cassant, remplacez-le.





• Joint d’étanchéité



Cas plus grave : la fuite peut aussi être extérieure à la chasse, à la base du réservoir. Le joint d'étanchéité entre la cuvette et le réservoir peut être tout simplement usé. Vous pouvez toujours resserrer les écrous de fixation du réservoir. Le calcaire peut aussi empêcher le joint de jouer son rôle. Utilisez un détartrant dans le réservoir. Laissez-le agir une journée avant de tirer la chasse. Mais la plupart du temps, faites-vous une raison : il faut changer le joint, après avoir démonté complètement le réservoir. A savoir : il faut parfois racheter un mécanisme complet.





Et sinon, tout changer…



Dans le cas où le mécanisme complet est usé, le remplacement s’impose. Le moment venu, fermez le robinet d'arrivée d'eau, videz le réservoir, dévissez l'arrivée d'eau puis démontez le réservoir en desserrant ses vis de fixation à l'arrière de la cuvette.

Il suffit alors de se rendre dans un magasin de bricolage pour se procurer un modèle identique, ou adaptable. Le choix est vaste entre robinets-flotteurs et systèmes économiseurs d’eau dont l’installation est assez aisée.



Quelque soit la solution à votre problème, dans la mesure où vous pouvez le régler seul, cela reste toujours plus abordable que l’intervention d’un professionnel.