Isolation par l’extérieur : le B A BA pour un confort à l’intérieur de la maison

Laetitia Moréni
Choisir le principe d’isolation thermique par l’extérieur est un type de ravalement très prisé. D’autant plus qu’isoler sa maison est devenu un acte aujourd’hui éco-citoyen. Economiser l’énergie est tout aussi profitable pour vos factures que pour l’environnement.
Avant l'isolation thermique par l'extérieur

Avant l'isolation thermique par l'extérieur
©Porter Novelli

Protéger sa maison été comme hiver



Aujourd’hui 15 millions de logements souffrent d’une mauvaise isolation. Cette dernière entraine généralement des émissions de gaz à effet de serre, et donc une perte d’énergie considérable. Les murs de la maison sont également une cause des déperditions d’énergie pour environ 38 %.



Lutter contre les flux thermiques pour maintenir une température constante est aujourd’hui possible avec l’Isolation Thermique par l’Extérieur (I.T.E). Il s’agit de protéger sa maison d’une sorte d’enveloppe extérieure pour optimiser son confort.

En effet, en hiver, si l’écart de température excède 3°C entre la température des pièces et celle des parois, fenêtres, sols et murs, apparaît alors une sensation d’inconfort. Tandis qu’en été, lorsque la température extérieure augmente, l’atmosphère intérieure peut devenir très lourde et humide.



L’intérêt de l’isolation thermique est donc d’éviter un écart de température trop important entre l’intérieur de la maison et l’extérieur, et de protéger ainsi les murs contre les variations climatiques.





Pourquoi choisir l’isolation extérieure ?



L’isolation extérieure de la maison présente plusieurs avantages. Le ravalement et l’isolation de la maison s’effectuent en une seule opération, ce qui est particulièrement intéressant lorsque les enduits extérieurs sont défectueux. Les surfaces habitables ne subissent pas de modification et il n’est pas obligatoire de quitter le logement lors des travaux. De plus, l’aspect de vos façades sera modernisé.





Quelle solution pour une isolation extérieure optimale ?




1- La chaux aérienne : souple, antiseptique et ininflammable



Une maison bien isolée améliore son Diagnostic de Performance Energétique (DPE).

Une des solutions efficaces est l’isolation par la chaux aérienne. Issue d’un calcaire très pur, elle présente un large panel d’aspects et de finitions.



Sa souplesse donne à l’enduit un faible module d’élasticité, ce qui présente un avantage sur les constructions hétérogènes et peu cohésives.



Sa perméabilité à la vapeur d’eau laisse respirer les maçonneries anciennes. Son caractère antiseptique évite de chauler les murs pour freiner le développement microbien ou l’accrochage des moisissures.



Le cycle de la chaux aérienne transforme le calcaire pur en chaux vive puis en chaux éteinte avec ajout d’eau avant de durcir et de se carbonater (se transformer en carbonate) dans un mortier d’enduit pour recréer un calcaire pur grâce à l’air et au dioxyde de carbone. Son caractère ininflammable est donc un avantage considérable.



2- L’isolation en chanvre : écologique et sans danger pour la santé



Il existe une seconde possibilité d’isolation par l’extérieur qui consiste à poser des bardages rapportés ou des ossatures recouvertes de parements extérieurs. Cependant, méfiez-vous des isolants comme la laine de roche ou la laine de verre. Ils sont réputés pour être cancérogènes et leur utilisation est déjà interdite en Allemagne. Si vous les fixez vous-même, vous aurez des maux de gorge pendant quelques jours. Il est donc fortement déconseillé de poser ces deux isolants. Optez pour l'isolation en chanvre ; ce matériau recyclable est un produit naturel et écologique car il ne contient aucun additif susceptible de nuire à l'environnement. Lors de sa transformation et de sa pose, il ne constitue pas un danger pour la santé.

Imputrescible, il s’utilise pour l’isolation du toit, des murs et du sol d’anciennes ou nouvelles constructions. La bonne qualité de diffusion de l'air du chanvre assure une régularisation automatique de l'humidité sans déperdition de chaleur et rend l'habitation saine et confortable. En outre, le chanvre n’attire pas les insectes, car il ne contient pas d'albumine.



3- Le mortier renforcé par des particules d’isolants



Cette solution d’isolation est plus rare, car seul le mortier n’est pas suffisant pour une bonne isolation par l’extérieur. Il est généralement utilisé en complément d’une isolation intérieure.





Un changement esthétique, économique pour un confort optimal




Si votre maison est bien isolée, vous tirez des économies sur vos factures d’électricité, car votre consommation d’énergie devient raisonnable. De plus, après rénovation des façades et isolation des fenêtres et des portes, votre maison est davantage harmonieuse, et retrouve son cachet. A l’intérieur, il fait désormais bon vivre !



Les travaux d’isolation entrepris à partir du 1er janvier 2010 donnent droit à un crédit d’impôt d’un taux de 25% pour la fourniture des matériaux d’isolation thermique pour les parois opaques (murs, combles) et d’un taux de 15% pour les parois vitrées.



Ce plafond est valable durant cinq années consécutives, situées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2012. Le contribuable qui réalise des dépenses à plus de 5 ans d'intervalle peut bénéficier du plafond à deux reprises.



Certaines conditions sont prises en compte : les matériaux et équipements sont soumis à des critères de performances minimales et doivent être installés par une entreprise professionnelle. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site impo.gouv.fr





Un dernier conseil :

Quels que soient vos efforts pour votre bien-être au sein de votre habitation, si votre maison est mal isolée, elle deviendra un lieu inconfortable. Faites vérifier son isolation auprès de professionnels.