La pose du parquet à l’anglaise : esthétisme et tradition.

Alexandra Trubat
L'aspect esthétique d’un parquet dépend de la qualité de la pose mais surtout de son motif de pose. Il existe de nombreuses combinaisons, des plus simples aux plus fantaisistes, se rapprochant parfois plus de la marqueterie que de la menuiserie.
Pose à l'anglaise: la plus classique et la plus économique à la fois

Pose à l'anglaise: la plus classique et la plus économique à la fois
©DR

Des lattes posées en longueur allongeront la pièce, alors que posées en largeur, elles l’élargiront. Il est aussi possible de jouer avec les essences de bois.



A ce jeu là, la pose à l’anglaise emporte l’engouement général haut la main.



Une pose qui se décline en deux motifs



Il s’agit du motif traditionnel par excellence. Deux raisons à cela: il est facile à mettre en œuvre et il est économique. C’est en fait un parquet dont les travées sont toutes parallèles, mais dont les joints sont discontinus.



Toutefois, on distingue deux techniques différentes de pose à l’anglaise pour la disposition des joints en bout de lames:



- A coupes perdues : la vraie gagnante. C’est définitivement le motif le plus demandé, car le plus facile à poser et qui générant le moins de pertes de bois. Les lames sont de longueurs différentes et sont alternées en ordre aléatoire. Les joints sont donc décalés irrégulièrement.



- A coupe de pierres : les frises sont de longueur moyenne et alternent toutes les deux travées. Les frises sont les lames de bois coupées droites qui s’assemblent avec les rainures et les languettes. Les joints sont alignés.



Une technique efficace et économique



Lorsque l’on pose son parquet, si la première rangée nécessite de couper une lame, utilisez la chute pour le démarrage de la suivante. Les lames sont de même largeur mais pas de même longueur. Toutes les coupes sont utilisées. Effectuez les coupes droites à la scie égoïne. Avec la technique de pose à l’anglaise à coupe perdue, les joints entre les deux lames tombent de façon irrégulière et les lames sont posées sans ordre particulier.



Malgré tout, essayez de décaler les joints d’une rangée sur l’autre d’au moins 20 centimètres pour un plus bel aspect final.



L’emboitement des lames entre elles est l’opération la plus importante puisque c’est d’elle que dépend l’aspect final du parquet mais aussi sa facilité d’entretien. Des lames écartées laissent un espace qui se remplit de salissures et qui est par conséquent difficile à nettoyer. Il faut donc qu’elles soient parfaitement parallèles.



Au départ réservé aux pièces peu visibles dans les demeures bourgeoises, comme les chambres de bonnes, la pose à l’anglaise se démocratise au cours du XIXème siècle. Elle finit ainsi par revêtir la plupart des intérieurs ainsi que les étages des maisons. Aujourd’hui, cette technique est incontournable car son aspect géométrique se marie aussi bien avec une décoration traditionnelle que design. Enfin, même si elles se diversifient, l’essence privilégiée reste le chêne.