Champagne AR Lenoble : une pureté cristalline

Alix Baboin-Jaubert
Chez Laurent, le restaurant du bas des Champs-Elysées, Anne et son frère Antoine Mallassagne faisaient découvrir leurs dernières cuvées des champagnes AR Lenoble. Un régal tranchant comme le cristal et subtil comme une bulle qui hésite avant d’éclater.
Les 3 champagnes dégustés: la Cuvée Gentilhomme , la Cuvée Premier Cru Blanc de Noirs et la Cuvée l’Epurée Grand Cru blanc de blancs. Un régal pour les papilles.

Les 3 champagnes dégustés: la Cuvée Gentilhomme , la Cuvée Premier Cru Blanc de Noirs et la Cuvée l’Epurée Grand Cru blanc de blancs. Un régal pour les papilles.
©DR

La cuvée dégustée en premier, quand le palais est encore neuf, s’appelle la bien nommée « cuvée de l’Epurée », un blanc de blancs qui, par la magie d’une  fermentation malo-lactique bloquée en partie, donne un vin incisif, net et d’une certaine pureté très agréable en bouche. A côté  la cuvée Grand Cru de Chouilly parait douce et tendre avec une jolie longueur en bouche et une pointe acidulée.


 A table avec la fine tarte aux tomates


Nous dégustons la cuvée Grand Cru blanc de blancs – Chouilly 2002, «  nous ne suivons pas les modes, précise Antoine Mallassagne, « ce vin abouti est charpenté, épicé avec une belle acidité, qui malgré ses 8 ans, semble encore jeune. Si le bois est présent, il va s’estomper, s’arrondir. »  Peu dosé avec moins de 4 g de sucre, ce champagne accompagne parfaitement la tarte aux tomates un peu acidulée, comme souvent.


Les noix de ris de veau rissolées avec la poêlée de girolles s’accompagne d’une cuvée Premier Cru blanc de noirs 2006. Son nez puissant, sa robe dorée soutenue donnent un vin aux notes beurrées, plus briochées. Son ampleur  en bouche soutient la proximité des ris de veau tout en délicatesse. Un bel accord original et parfait.


Enfin, pour terminer, un dessert fromager


En la dégustation de deux comtés, un vieux de 2008, un jeune de 2010 avec une cuvée Gentilhomme, un blanc de blancs 2002. Son nez puissant, son dosage très réduit (3 g), ses notes de fruits blancs en font un champagne « droit dans ses bottes » plaisant  différemment avec les deux comtés mais magnifique. Une association réussie qui clôt un repas délicieux.



  • Cuvée l’Epurée Grand Cru blanc de blancs en magnum 69 euros

  • Cuvée Premier Cru Blanc de Noirs 2006 : 34 euros.

  • Cuvée Gentilhomme 2002 : 45 euros


Champagne AR Lenoble : www.champagne-lenoble.com, tel : 03 26 58 42 60