Le champagne aux grands dîners de l’histoire

Alix Baboin-Jaubert
« Sans champagne, le plaisir est purement artificiel » disait Oscar Wilde. Comme il avait raison ! Et comme ce livre est une bonne idée qui revisite les évènements historiques à la lumière du champagne dégusté. Une délicieuse promenade à travers les siècles, de coupe en coupe…
Les plus grands dîners de l'histoire ont été fêté au champagne.

Les plus grands dîners de l'histoire ont été fêté au champagne.
©DR

Ainsi, point d’événements, signatures, épousailles ou « charity »  qui ne comptent ses flacons de vins à bulles. On commence la danse au café Anglais, devenu la Tour d’Argent, avec trois empereurs  le 7 juin 1867, lors de l’exposition Universelle. Le champagne s’appelle Louis Roederer et sert un menu époustouflant. Puis vint  Le Festin de Babette, film fameux, qui mettra au pinacle la Veuve Clicquot. Le mariage royal de Frederik de Danemark, rejeton d’une lignée qui remonte à plus de mille ans avec Mary Donaldson, roturière rencontrée lors des jeux olympique de 2000, fut servi au champagne Mercier.


On ne peut citer tous les repas célèbres arrosés de champagnes excellents ; énumérons pour le plaisir Winston Churchill à Reims en 1945, John F. Kennedy lors de son élection comme président des Etats-Unis, le mariage royal de Charles et Diana, Karl Lagerfeld à la Grande Muraille de Chine lors du défilé haute-couture ....


Tous les champagnes sont présents.


De Mumm, à Henriot, de Gosset à Taittinger, de Ruinart à Pol Roger, en passant par Duval-Leroy et Pommery…


Bref, que ceux qui aiment ce divin nectar, se précipitent et l’offrent en cadeau de Noel pour que la fête continue.


 


Champagne et chandeliers, hommage aux grands diners de l’histoire, par Bernadette O’Shea, Edition Féret, 39,50 euros.