Des champagnes pour cet hiver !

Alix Baboin-Jaubert
Trois champagnes, deliciosos, font la une ce mois-ci : Gosset avec un Grand Millésime 2000 et la remise de son 16ème trophée Gosset Celebris, Billecart-Salmon et son coffret un Vintage 2004 Extra- Brut avec sa carafe, enfin la cuvée Lady Rose de Duval-Leroy pour associer champagne et desserts de fête en célébrant le gagnant de ce cinquième concours !
La remise des prix chez Duval Leroy

La remise des prix chez Duval Leroy
©DR

Depuis le décès de son mari en 1991, Carol Duval-Leroy se bat seule pour faire vivre, créer et dynamiser la maison de champagne dont elle a hérité prématurément. « Pour transmettre à mes trois enfants, ce beau fleuron familial, en me tournant vers l’innovation, en favorisant le développement à l’international, dans le souci permanent de développement durable.. » explique-t-elle.

Cette année, la maison fête son 150ème anniversaire.





Femme de Champagne et la cuvée Lady Rose



Déjà la bouteille, fine et évasée, annonce la couleur : l’œil frise à la vision de l’éclat nacré de la robe or-perle, le nez embaume les arômes fleuris d’aubépine et de poire, avec une touche de brioche et de miel. La bouche intense mêle la saveur délicate de la noisette, nuancée de miel avec une vivacité agréable. A 79% chardonnay et 19% pinot noir, ce Femme de Champagne médaillé d’or, ouvre le bal de la dégustation pour un diner de gala avec des bouchées marines, des coquilles Saint-Jacques, des blinis au caviar ou une pintade moelleuse...





Finir en beauté avec Lady Rose



Sucre et champagne ne font pas toujours bon ménage. Celui-ci, cuvée Lady Rose a été conçu spécialement il y a 5 ans, dans un esprit d’innovation, pour valoriser des choux délicats, des miroirs framboise ou des soupes de fraises. En un mot, pour favoriser une expérience de dégustation inégalable pour sublimer les desserts. Cette cuvée se déguste en deux temps : une attaque franche et directe, délicatement acidulée pour vivifier le palais. Puis, après la première bouchée du dessert, une évolution vers une grande rondeur, subtilement sucrée aux notes de fruits rouges. Cette année, Carol Duval-Leroy s’est entourée d’un jury de professionnels comme Frédéric Anton, Chef du Pré Catelan et MOF 2000, Christophe Bacquié Chef de l’Hôtel du Castelet et MOF 2004, Christelle Brua Chef pâtissière du Pré Catelan, Didier Bureau Directeur Prestige du Champagne Duval-Leroy, Vincent Dallet Grand Pâtissier et Chocolatier à Epernay et Reims, Philippe Faure-Brac Le Bistrot du Sommelier Meilleur Sommelier du Monde 1992, Marc Haeberlin Chef de l’Auberge de l’Ill à Illhaueusern , Irène Karsenty Rédactrice en chef de Cuisine et Vins de France, Olivier Poussier Lenôtre Meilleur Sommelier du Monde 2000, Vincent Thomassier Chef pâtissier du Flocon de Sel à Megève / Vainqueur trophée Dessert of the Year 2009.



Ensemble, ils ont attribué le Trophée Carol Duval-Leroy 2010 à Mademoiselle Lucile Darosey du Relais Bernard Loiseau (***) à Saulieu, pour ses « tentations de framboise en écrin de dentelle craquante et cœur glacé aux baies roses ». Le jury a notamment été séduit par un dessert croquant et rafraîchissant. Le charisme des baies roses concurrence le beau volume et la générosité de la Cuvée Duval-Leroy Demi-sec.

Le 2ème Prix a été remporté par Monsieur Pierre-Alain Rouchon, élève au lycée des Métiers Joseph Storck à Guebwiller pour son dessert Velours et Effervescence.



Enfin le 3ème Prix a été accordé à Monsieur Sébastien Nicolas du Restaurant du Hameau Albert 1er (**) à Chamonix Mont Blanc, pour son dessert Noisette du Piémont crémeuse et glacée, mirabelle d’Alsace en trompe l’œil.



Ce concours, initié en Angleterre par le grand pâtissier londonien Mickael Nadell, a traversé la Manche il y a déjà quatre ans, Duval-Leroy étant déjà partenaire officiel du « Mickael Nadell’s Trophy » en Angleterre.





Coffret carafe by Billecart-Salmon



Pendant ce temps, chez Billecart-Salmon, maison fondée en 1818, on crée en exclusivité un coffret dégustation incluant un Vintage 2004 Extra-Brut avec une carafe ravissante. Le but : carafer son champagne ! Une expérience amusante qui magnifie le vin. Il suffit de verser délicatement le champagne le long des parois, résultat : le vin s’ouvre, la bulle s’apaise, le parfum est décuplé !





Vintage 2004 : un champagne vineux excellent à table



Un mélange puissant de pinot noir (70%) tempéré par la minéralité du chardonnay donne un vin à la robe jaune brillante à reflet d’or, à bulles fines et nombreuses. Le nez intense embaume la fraîcheur des pommes, avec une touche agrume et par la suite, des nuances briochées. D’une belle complexité aromatique, ce champagne offre une bouche généreuse, avec de la rondeur et un joli volume. Une finale franche, maitrisée par une juste maturité du fruit. Dégustez-le entre 11 et 12°C avec un turbot, des crustacés, un risotto…





Gosset Célébris, un trophée fameux



L’année dernière, la maison Gosset fêtait son 425 éme anniversaire, elle en profitait pour réunir les 30 lauréats des précédentes éditions du trophée. Une fête qui célébrait 15 années d’effort en faveur du champagne et de sa promotion par la grande restauration française et étrangère. Un chef et un sommelier sont désignés comme contribuant tous les deux, l’un par sa cuisine créative, l’autre par les conseils d’alliance des vins et des mets.





Deux restaurants de la France profonde



Cette année le trophée Gosset Célébris renforce la mise en valeur de l’alliance entre les vins de champagne et la gastronomie en décernant ses récompenses au tandem que forment le chef et le sommelier dans nos restaurants. Les lauréats sont donc pour 2010, dans la catégorie Grandes Tables, le duo Régis Marcon-Laurent Blanchon, du restaurant Régis et Jacques Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire. Dans la catégorie Tables Découvertes, le duo Ernest Schaetzel-olivier Lostetter à l’Hostellerie des Châteaux à Ottrott, prés de Strasbourg.



Pour célébrer cet événement, la maison Gosset régalait au Crillon la cour et la ville. Avec le tourteau en gelée, avocat, pamplemousse, un Gosset Célébris blanc de blancs, très peu dosé, presque vineux avec une finale acidulée cependant. La poularde jaune des Landes était ensuite servie avec un Gosset Célébris vintage 1998 tout en élégance et fraîcheur, avec une superbe longueur en bouche… « Dame vu son âge ! » interpela quelqu’un à la table. On se sépara dans la joie, l’humeur égayée par les jus effervescents servis à parfaite température.





Cuvée Lady Rose de Duval Leroy, 23 € la bouteille chez Pierre Hermé, le célèbre pâtissier et en direct de la propriété : 03 26 52 10 75, et www.duval-leroy.com



Vintage 2004 de Billecart-Salmon avec le coffret et la carafe, 130 € chez les cavistes.



Champagne Gosset Grande Réserve, 38,00 €

Champagne Gosset Grand Millésime 2000, 56 € chez les cavistes et www.champagne-

gosset.com