Deux vignobles de Saint-Emilion

Alix Baboin-Jaubert
Depuis 2004, Thibaut et Magali Decoster habitent le Clos des Jacobins un domaine grand cru classé de Saint-Emilion. Ils ont acquis également le Château la Commanderie, Saint-Emilion grand cru. Sur les conseils d’Hubert de Bouärd, les deux vignobles ont été restructurés et rajeunis. De nouveaux investissements ont été réalisés pour hisser les deux crus parmi l’excellence de l’appellation.
Le cuvier du Clos des Jacobins

Le cuvier du Clos des Jacobins
©DR

« Nous avons eu un très bel automne en 2009, chaud et sec. Ce qui a permis la vendange de chaque cépage, chaque parcelle, au moment optimum des raisins, sans stress, très tranquillement. » explique Thibaut Decoster. Ce jeune-homme a réalisé son rêve : acheter un domaine de vin puis un second uniquement à Saint-Emilion, et pas des moindres ! Après son diplôme de l’ESG en 2001, il devient ouvrier chez Fieuzal pendant trois ans et demi, s’occupant tour à tour des chais, des vignes puis de la commercialisation. « Je voulais apprendre le métier de A à Z », précise-t-il.





Grand terroir



Aujourd’hui, son domaine du Clos des Jacobins, situé à l’entrée de la cité médiévale, s’étend sur 8,50 hectares d’un seul tenant autour des chais. Les vignes sont en pied de côte, bénéficiant de l’érosion du plateau. L’exposition au sud et la composition argilo-calcaire constituent un terroir généreux. Les cépages sont à 75% merlot, 23% cabernet franc et 2% cabernet sauvignon.



A la Table de Robuchon (Paris XVI e), nous dégustons le Clos des Jacobins 2007 avec une tartine au jambon Iberico de Bellota gratinée. Le nez est puissant encore sur les fruits rouges, la bouche suave avec une petite amertume finale, structurante.



Tandis que l’heureux propriétaire nous explique que son vin est vendu par le négoce bordelais, le foie gras chaud accompagné d’une fricassée de morilles fait son entrée. Le Clos des Jacobins 2006 à la longue finale le valorise fort bien. Le Château de la Commanderie 2006, ample et charnu, permet de voir la différence : deux domaines de Saint-Emilion, sur deux terroirs différents, la Commanderie étant à la limite de l’appellation Pomerol, et tout en est changé !





Château la Commanderie



Situé à côté de château Cheval Blanc, ce domaine est dans le prolongement des terrasses graveleuses de Pomerol. Des sables ferrugineux lui apportent aussi une complexité particulière. D’une superficie de 6 hectares, le vignoble est exposé au sud. Il est planté à 85% de merlot et à 15% de cabernet franc.



Thibaut Decoster raconte ses voyages en Chine comme aux Etats-Unis pour occuper le terrain « il est très important de se faire voir, de faire déguster sa production. Nous nous groupons entre producteurs de l’appellation pour visiter les salons et foires internationales ». C’est le moment que choisit l’agneau de Lozère pour arriver en côtelettes parfumées à la fleur de thym. Le château la Commanderie 2005, d’un bel équilibre, se livre ton sur ton avec le plat.



Le dessert Choco-mode à base de fruits rouges, glace au calisson et meringue enveloppée d’une fine dentelle de chocolat noir, sera bien savoureux avec le Clos des Jacobins 2005, premier millésime réalisé après l’acquisition. La démonstration était goûteuse et intéressante. Ces deux vins, promis à un grand avenir, disposent d’un potentiel de garde d’au moins 10 ans. Nous reviendrons donc dans quelques années !



Clos des Jacobins 2007 : 28 € ; 2006 : 39 €, 2005 : 49 €; le 2004 : 29,90 €.

Château La Commanderie 2007 : 15 € ; 2006 : 17,50 € ; 2005 : 12 € ; 2004 : 17 €

www.closdesjacobins.com