Quelques beaux flacons pour votre repas pascal

Marie-Laure de Vienne
Rhum, champagnes, rosés, vins blancs et rouges, cognac : quelques belles bouteilles pour le repas familial de Pâques ou à offrir si vous êtes invités.
Un biscuit de Reims rose Fossier trempé avec une coupe de Brut Rosé Mumm: l'accord parfait !

Un biscuit de Reims rose Fossier trempé avec une coupe de Brut Rosé Mumm: l'accord parfait !
©DR

1 ) A l’apéritif : rhum ou champagne


Un ptit’punch ou un Daïquiri : le rhum se prête parfaitement à un apéritif. Breiz’île est un rhum agricole dans lequel ont trempé des fruits, des épices. Totalement artisanal et de qualité premium, les punchs macérés de Breiz’île sont faits, depuis 10 ans, par 3 compères fous de gastronomie qui de retour de Guadeloupe se sont installés en Bretagne. Là ils y préparent à la main pas moins de 6 punchs différents. Breiz’île est un vrai produit de qualité autour des fruits de la passion, des fruits rouges, de l’ananas, de la pomme-citron, de la banane. Dans chaque bouteille, on perçoit bien les notes de fruits et une touche de vanille ressort à chaque gorgée. 25 ou 27 €, www.breiz-ile.fr


Mumm reprend une tradition rémoise du 19 ème siècle : tremper délicatement dans un champagne un biscuit. A Reims, la maison Fossier est une biscuiterie familiale et semi-artisanale depuis 1756. Dans des teintes roses acidulées un mariage tout en rose vient donc de se conclure : un Brut Rosé et un coffret de biscuits roses Fossier ; l’ensemble étant réuni dans un élégant coffret, cadeau idéal à offrir. 70 € chez les bons cavistes (Lavinia, Lafayette Gourmet, Fauchon) et au 01 49 81 52 20.


Climat citadin et street art chez Nicolas Feuillatte.

Climat citadin et street art chez Nicolas Feuillatte.
©DR


Nicolas Feuillatte exprime son affinité profonde avec la modernité de l’aventure urbaine avec City Spirit, une cuvée collector qui revisite le Brut Réserve. Pour traduire le climat citadin, la bouteille emblématique est habillée d’un manchon au décor de béton ciré avec le message City Spirit comme peint au pochoir par un artiste de street art. 25 € ; 03 25 59 55 92.


Association de designer et de la cuvée Blanc de Blancs chez Ruinart où la maison a signé un très bel ensemble d’orfèvrerie avec Hervé van der Straeten. Clin d’œil malicieux aux fastes du Siècle des Lumières, la luminosité du vin s’épanouit sur les miroirs et la bouteille s’y reflète. Rafraîchissoir en 50 exemplaires, reposoir pour la cuvée : la collection Miroir est réalisée par les artistes-orfèvres de Christofle. 130 € ; 03 26 77 51 51.


Un petit vin de soif à boire très frais, le rosé de Saint-Tropez.

Un petit vin de soif à boire très frais, le rosé de Saint-Tropez.
©DR


2 ) Un Rosé tout en légèreté


Pour le fun et un aperçu pré-estival, le « Carte Noire Rosé » 2011 des maîtres vignerons de la presqu’île de Saint-Tropez, un petit vin de soif à boire très frais. 14,75 € le magnum ; 04 94 56 32 04.


Voyez grand et qualitatif avec Château Minuty, un cru classé Côtes de Provence. Millésime parfaitement équilibré, le Rose et Or 2011 invite à déguster toute la richesse du grenache récolté et trié à la main. Le vin est un concentré d’arômes gourmands. 40 € le magnum et 80 € le jéroboam ; à La Grande Epicerie, le repaire de Bacchus et 04 94 56 12 09.


Arômes de fleurs blanches et du bois pour le Saint-Joseph E. Guigal blanc, cuvée 2011.

Arômes de fleurs blanches et du bois pour le Saint-Joseph E. Guigal blanc, cuvée 2011.
©DR


3 ) Un blanc sur le poisson


Du stade de rugby à la vigne, il n’y a que quelques entrainements !!! Depuis 20 ans, Gérard Bertrand les a pratiqués, puisqu’il est aujourd’hui à la tête de 6 propriétés et de 12 millions de cols. Pour la grande distribution, il sort des vins sans soufre, la gamme Naturae qui exprime un terroir via ses cépages. Ces vins-là répondent à une démarche naturelle qui vise à limiter les intrants tant dans la vigne que dans la vinification. Ce mono-cépage Naturae de Chardonnay est ainsi respectueux de l’environnement et des générations futures. 5,50 € ; www.gerard-bertrand.com


A déguster sur tous les poissons et sur les fromages de chèvre, l’AOC Saint-Joseph E. Guigal Blanc 2011. Quand vous déboucherez la bouteille, vous percevrez tout de suite les arômes de fleurs blanches et du bois tout en délicatesse. En bouche, ce vin jaune paille s’arrondit, on le sent marqué par le fruit et les notes de poires et d’agrumes s’annoncent dans leur fraîcheur. 17 € ; www.guigal.com


Robe rubis et notes de fruits noirs mûrs et d’épices pour le Grand Cardinal, délicieux Bordeaux rouge.

Robe rubis et notes de fruits noirs mûrs et d’épices pour le Grand Cardinal, délicieux Bordeaux rouge.
©DR


4 ) Le rouge sur viandes et poissons


Pour une grillade ou le traditionnel gigot rôti pascal, rien de meilleur qu’un grand vin de Bordeaux. Notre choix s’est porté sur deux beaux flacons, le Château Croque-Michotte 2007 et le Château du Grand Cardinal 2009. Les deux vignobles sont situés sur la commune de Saint-Emilion. Les vignes âgées en moyenne de 52 ans sont vendangées à la main pour le premier vin. Croque-Michotte est un vin bio qui a reçu de nombreux prix, dont la médaille d’or et le prix « spécial vin bio » au challenge international du vin. 21 € ; www.croque-michotte.fr. Le vignoble du Château du Grand Cardinal s’étend sur la même commune sur 3 hectares. Son encépagement à 98 % de merlot et 2% de cabernet franc donne de superbes vins à la robe rubis. La puissance des arômes au nez est aussi très présente en bouche et on retrouve au nez et en bouche les mêmes notes de fruits noirs mûrs et d’épices. On discerne à peine le fond boisé de ce vin qui peut aisément se garder 6 à 8 ans pour gagner encore en maturité. 17, 20 € ; 05 57 51 28 68.


Sur des plats de viande, tout particulièrement des préparations en sauce, un vin rouge bien présent servi à 16° à l’image des vins du Sud s’envisage aisément. En Côtes du Roussillon, pensez à Jau, c’est là un village où des artistes contemporains comme César, Tapiès, Ben ont exposé. Le Château de Jau est un domaine viticole qui produit des vins charpentés aux notes de garrigue, d’épices orientales et de fruits rouges bien mûrs. 7,90 €, 04 68 38 91 38.


Fruité très prononcé du type ananas, litchi et rose pour le Gewurztraminer Cuvée Sainte Catherine vendanges tardives 2009.

Fruité très prononcé du type ananas, litchi et rose pour le Gewurztraminer Cuvée Sainte Catherine vendanges tardives 2009.
©DR


5 ) Une « vendages tardives » sur le dessert


Pour finir sur une note sucrée non poisseuse et lourde, notre choix s’est porté sur une AOC de la cave des vignerons de Pfaffenheim, le Gewurztraminer Cuvée Sainte Catherine vendanges tardives 2009. Ce vin au fruité très prononcé du type ananas, litchi, rose se déguste parfaitement sur toutes sortes de tartes aux fruits et de gâteaux amandés. 12,50 €, www.pfaffenheim.com


Cognac très chic: le VSOP Hubert de Polignac avec ses notes de prune et pêche enrobées de vanille pâtissière et d’amande.

Cognac très chic: le VSOP Hubert de Polignac avec ses notes de prune et pêche enrobées de vanille pâtissière et d’amande.
©DR


6 ) Après le café, l’incontournable cognac


Portez votre choix sur un VSOP, une eau de vie d’assemblage vieillie en cave au moins 4 ans et demi ; donc à mi chemin entre le VS de 2 ans minimum et le XO de 6 années. Les deux cognacs proposés révèlent de belles robes or profond aux reflets ambrés. Depuis plus de 300 ans, l’expertise Rémy Martin fait référence. Le dernier VSOP Mature Cask Finish a maturé dans des fûts de chêne du Limousin de plus de 20 ans ; ce qui lui confère des notes de violette, d’abricot et de pêche et de vanille. De son côté, le prince Hubert de Polignac a scellé sa destinée en 1947 à une maison de cognac pour donner naissance à un cognac à son nom. Le VSOP Hubert de Polignac a une persistance aromatique d’où émergent des notes de prune et pêche enrobées de vanille pâtissière et d’amande. Chaque bouteille en GMS ou chez des cavistes à 35 €.


 


 


rhum breiz'île


cognac polignac


vendange tardives pfaffenheim