Vin d’Alsace, le respect de la nature, 10 ans déjà !

Alix Baboin-Jaubert
Au Coq Rico, rue Lepic XVIIIème arrondissement, restaurant fraîchement ouvert par Westermann, les vins d’Alsace fêtaient les 10 ans de la semaine du Développement durable. Une occasion de déguster quelques-uns des sept cépages fameux.
Colombages, cigognes et géraniums aux fenêtres feront votre joie à la traversée des villages alsaciens accueillants et impeccables.

Colombages, cigognes et géraniums aux fenêtres feront votre joie à la traversée des villages alsaciens accueillants et impeccables.
©HECHT-ConseilVinsAlsace

Les viticulteurs réunis étaient tous d’accord : les progrès actuels en matière de développement durable doivent donner des vins toujours excellents, en adéquation avec la préservation de la nature qui utilise soit la « viticulture raisonnée », pour optimiser l’usage des pesticides. Soit la « viticulture intégrée » qui privilégie les mécanismes de la régulation naturelle et les méthodes de lutte écologique, pour utiliser moins de pesticides. Soit encore, la viticulture biologique.


L'Alsace demeure une région fortement ancrée dans ses traditions.

L'Alsace demeure une région fortement ancrée dans ses traditions.
©ConseilVinsAlsace


Le repas avec les bouteilles l’accompagnant, allait prouver, joyeusement, le bien fondé de ces allégations !Après le crémant Brut Zéro Eclipse du Vignoble des 2 Lunes, fin et aromatique, présenté avec grâce par la jeune vigneronne Amélie Buecher, associée à sa sœur Cécile : « Après sept générations, dont notre grand-père et notre père toujours présents et fort de leurs savoir-faire bien utiles, nous retroussons nos manches  pour poursuivre l’œuvre. Avec deux passions communes : le vin et la biodynamie".


Résultat : un vin d’apéritif aux arômes d’agrumes et de fleurs blanches, à la fois floral et fumé, délicieux frappé entre 6 et 8 °C.


Sylvaner, gewürztraminer ou riesling, l'Alsace regorge de vins, presque tous blancs.

Sylvaner, gewürztraminer ou riesling, l'Alsace regorge de vins, presque tous blancs.
©ConseilVinsAlsace


L’œuf bio à la coque avec des mouillettes à la truffe, assez fameux, est associé à un pinot blanc du domaine Bernhard-Reibel à Châtenois. Son nez fumé s’ouvre sur une bouche équilibrée entre gras et acidité avec une finale franche et droite. Le poulet de Bresse à la broche et ses légumes s’allie avec bonheur au riesling Geisberg grand cru 2008, tout en finesse avec une bouche ample, d’une belle minéralité et d'une complexité plaisante en fin de palais.


Le fromage s’appelle carré du Tarn, Selles sur Cher et Chaource  et se déguste avec un joli riesling 2008  lieu dit Krittler issu de la cave du Roi Dagobert. Cette coopérative  regroupe 300 viticulteurs et couvre 900 hectares. Assez novatrice, elle a mis en place dés 1999 un cahier des charges d’une viticulture respectueuse de l’environnement. Avec la tarte aux pommes à la cannelle, un gewürztraminer vendanges tardives splendide termine avec  beauté ce repas alsacien.


Elancée, la bouteille Alsace à l'élégante parfaitement identifiable répond au doux nom de "flûte".

Elancée, la bouteille Alsace à l'élégante parfaitement identifiable répond au doux nom de "flûte".
©ZVARDON-ConseilVinsAlsace


Le 1er mai : 9e rencontre avec les vignerons bio d’Alsace, 6 espaces de dégustation libre. Confrérie St Etienne d’Alsace, château de Kientzheim, entrée 5 euros, verre fourni.


www.vinsalsace.com