Encore des concurrents au Nutella ?

Marie-Laure de Vienne
Philadelphia, Caramelô, Banania sont des pâtes à tartiner chocolatées, mais personne ne pense concurrencer le géant italien. Chaque marque essaye donc de trouver un créneau différent, le frais, le caramel, la croustillance.
Douce association de deux géants, Philadelphia et Milka pour une spécialité fromagère chocolatée à tartiner...

Douce association de deux géants, Philadelphia et Milka pour une spécialité fromagère chocolatée à tartiner...
©DR

Toutes les marques ont envie de concurrencer le mythique Nutella de l’italien Ferrero ; mais qui y arrivera ? La fabrication de cette pâte à tartiner choco-noisette étant gardée très jalousement secrète depuis sa création dans les années 65 ?? La pâte est extrêmement prisée des Français qui en ont consommée 100 millions de pots en 2008.


Les produits génériques similaires au Nutella ont globalement fait un flop ! Les autres marques ont essayé souvent sans réelle réussite. Dorénavant, l’approche est de chercher un produit quasi identique, mais qui apporte un plus au chocolat, ou une totale différence.


Avec Philadelphia, le roi américain de la préparation pour cheese-cake, la nouveauté est au chocolat laiteux Milka. Le produit est composé de spécialité fromagère et de chocolat Milka ; il s’achète au rayon frais et s’y conserve aussi. Doux, crémeux, le produit peut avoir ses addicts, mais il est classé par de nombreux gourmets comme vite écœurant. 2,09 €.


Sans égaler le Nutella, la pâte à tartiner de Banania est une franche réussite : l’association de poudre de cacao Banania, de céréales et de flocons de banane est vraiment bonne, et la marque a apporté dans la pâte une croustillance sympathique. 2,75 €.


Avec ses flocons de banane et ses céréales, la nouvelle pâte à tartiner Banania est croustillante et délicieuse.

Avec ses flocons de banane et ses céréales, la nouvelle pâte à tartiner Banania est croustillante et délicieuse.
©DR


Confiseur nantais depuis 1895, Pinson est la maison qui a créé le mythique berlingot nantais. Aujourd’hui encore la PME concocte une large gamme de bonbons à croquer ou sucer, de caramels et de sucettes. Ses dernières trouvailles sont Caraôchoc, Caraômiel et Caramelô, des pâtes où le caramel est roi. Caramelô est une pure merveille, une alliance subtile de crème fraîche, de caramel et de sel de Guérande, sans huile de palme ni conservateur. L’équilibre est parfaitement réussi : pas trop de sucre en bouche, ni trop de sel. Conditionnée en pot ou en squeezer (pot plastique à opercule rétractable), la substance se tartine aisément, sans pour autant couler. De 2,90 à 4,30 € selon le packaging. www.bonbonpinson.com


Naturelles et équilibrées en saveurs, le confiseur Pinson propose trois variantes de pâtes tartinables au caramel, Caraôchoc, Caraômiel et Caramelô.

Naturelles et équilibrées en saveurs, le confiseur Pinson propose trois variantes de pâtes tartinables au caramel, Caraôchoc, Caraômiel et Caramelô.
©DR


A ceux qui veulent s’éloigner plus encore du Nutella, Lotus propose sa pâte de spéculoos.  Depuis 1932, cette biscuiterie crée l’Original Speculoos et récemment l’a rendu tartinable. Mais ce goût-là de spéculoos rend les Belges plus accrocs que les Français. 2,75 €.


Tous les produits sont vendus en GMS ; donnés à titre indicatif, les prix sont susceptibles de modification.