Ladurée révèle ses recettes salées

Alix Baboin-Jaubert
Quand la maison Ladurée sort un livre, c’est toujours précieux, délicat et succulent. Après Ladurée Sucré, voici Ladurée Salé, son pendant attendu.
100 recettes avec leurs trucs et astuces pour un goût de Ladurée chez soi

100 recettes avec leurs trucs et astuces pour un goût de Ladurée chez soi
©DR

Ladurée un nom mythique qui incarne la pâtisserie fine, le salon de thé d’époque XIXème, quand Napoléon III règne sur la France, Haussmann fait ses percées et bâtit à tout va, le nouveau visage de Paris. La bourgeoisie déambule sur les Grands Boulevards et boit son chocolat chaud assortis de gâteaux frais.





Ladurée sort des limbes



Jeanne Souchard, la fondatrice, a donc l’idée en 1862 de mélanger le café parisien et la pâtisserie, le salon de thé triomphe ! En 1993, la Maison est reprise, véritable institution parisienne et gourmande avec le macaron comme emblème. Le chef Michel Lerouet présente ici 100 recettes emblématiques de la prestigieuse Maison adapté à la cuisinière chez elle. Des produits de qualité, un savoir-faire centenaire, une interprétation





Des chapitres alléchants



En sept chapitres, le lecteur est invité à découvrir des recettes adaptées. Avec le brunch, essayez le petit pain perdu de langoustines aux amandes, le gaspacho de fruits au King Crab de Norvège, les œufs brouillés aux artichauts poivrade grillés.. Pour le pique-nique chic, la salade Casanova à la chair de crabe, laitue iceberg, kumquats… tout un programme, la salade Concorde avec du poulet, des pousses d’épinards et des tomates… ou la salade Ladurée avec asperges, haricots verts, roquette, mozarella, graines de courge, pommes de terre… ; le petit dîner, le souper ou le diner de gala sont sur le même mode : raffiné, étonnant (que dire du Saint-Honoré croque-légumes à la fleur d’hibiscus ou des tagliatelles fraîches au cacao amer Ladurée !), fondant…



Bref, à s’offrir à soi-même si on aime cuisiner et recevoir.



Ladurée Salé, par Michel Lerouet chef des Cuisine de Ladurée, photos de Sophie Tramier, 35 € Editions du Chêne