Lesieur, une marque proche de la restauration

Marie-Laure de Vienne
Colza, nutrition, développement durable : Lesieur parle concrètement de ses produits aux restaurateurs, aux chefs qu’elle fournit.
Frial Excellence en bidon de 5 litres séduit les chefs

Frial Excellence en bidon de 5 litres séduit les chefs
©DR

Avec 36,5 % de parts de marché en volume et 41,1 % en valeur, Lesieur est sans conteste l’entreprise leader du marché sur le segment huiles en France (sources Nielsen annuel 2008). Et cette multinationale qui exporte dans plus de 70 pays a un taux de notoriété de plus de 95%. C’est le slogan « Pas d’erreur c’est Lesieur » qui remonte aux années 1985 qui a grandement contribué à cette notoriété de la marque.



Mais si la GMS achète quelque 230 millions de litres d’huiles, le secteur de la CHR en utilise, de son côté, environ 150 millions de litres. Ce qui est sûr, c’est que le marché de la restauration se décompose en huiles de négoce pour les trois quarts et huiles de marque pour le quart restant. Ces huiles de base qui trustent 75% du marché regroupent des produits basiques « premier prix » comme les huiles Maurel. Surviennent après les huiles de marque avec Lesieur comme « gros acteur ».



C’est dans la friture que Lesieur est le plus présent avec son huile qualitative Frial Excellence. Si la marque a un gros poids, la moitié des volumes, cela est lié au fait que de nombreux plats en France sont accompagnés de frites, de tempuras. Frial Excellence en bidon de 5 litres séduit les chefs, car elle se compose à 60% d’huile de colza et à 40% d’oléisol, une variété de tournesol à haute teneur en acide oléique. Volontairement Lesieur a depuis un moment éliminé l’huile de palme, largement décriée pour ses « non valeurs ». Cette huile de palme est mauvaise du point de vue nutritionnel car elle est riche en acides gras saturés et car elle vient de loin (l’Indonésie, où elle contribue à la déforestation) et se positionne par là-même anti-développement durable. Riche en omégas 3 et 6, Frial a une bonne performance pour le restaurateur, car elle chauffe fort et se révèle être une huile costaude pouvant supporter plusieurs bains de chauffe à très haute température. Exempte de goût, elle se plie à toutes les fantaisies culinaires des cuisiniers et dure deux fois plus longtemps qu’une huile d’arachide. Le prix d’achat supérieur à celui d’une autre huile est donc rapidement rentabilisé.



Dans des proportions moindres, la seconde huile consommée par les chefs est l’huile d’olive. Si Puget est incontestablement la marque leader du marché en GMS, Lesieur a satisfait la CHR en créant pour elle une huile exclusive avec un goût fruité et un peu vert. Avec des huiles en provenance de plusieurs zones géographiques du bassin méditerranéen, Lesieur est en mesure d’apporter grâce à ces provenances variées une constance dans le goût, un avantage donc pour le cuisinier lors de la réalisation sur le long et le moyen terme de ses recettes.



Enfin, la marque a sorti Isio 4 Pro, une association de 4 huiles aux bénéfices nutritionnels affirmés (vitamines D et E, omégas 3 et 6). Cette huile-là sert à certaines cuissons et surtout aux assaisonnements.



Soucieuse de répondre aux attentes des chefs qui généralement utilisent 2 à 3 huiles, pas plus, Lesieur peut néanmoins satisfaire toutes leurs demandes en proposant même des huiles spécifiques (aux noix, pour pizzas) selon le type de restauration que l’établissement réalise. Soucieuse d’un engagement efficace et réellement concret, Lesieur a monté un partenariat avec Veolia pour récupérer auprès des restaurants leurs huiles usagées. Et certaines huiles plus que d’autres sont boostées par cette politique de développement durable.



Par ses packagings, par des volumes différents, la marque colle au plus près des attentes de ses clients et s’adapte selon leur circuit de distribution. Cinquante pour cent des acheteurs de restauration commerciale disent acheter leur huile en bidon de 5 litres. Lesieur présente donc toutes ces huiles dans ces contenances avec des bidons PET, une poignée pour faciliter la manipulation et un niveau gradué sur le plastique.