L’olive à l’apéro

Marie-Laure de Vienne
A manger pur ou à utiliser les uns avec les autres, les trois produits de Monini (huiles d’olive italiennes), Puget (sauces et tapenades) et La Boulangère (toasts) utilisent en priorité l’olive pour titiller vos papilles en début de repas.
Fines tartines de tapenade verte

Fines tartines de tapenade verte
©2010 DR

Le temps des barbecues et des pique-niques extérieurs n’est pas encore arrivé, mais celui d’une dégustation d’olives en guise d’apéritif n’a pas de saisonnalité. Peut-être est-ce la raison de la sortie sur les linéaires de trois nouvelles spécialités très goûteuses aux olives.







Toasts La Boulangère



Comme son nom l’indique, cette maison industrielle de pains propose d’intéressantes idées à tremper pour des bâtonnets, à partager pour des fougasses et à tartiner pour des toasts. Ces derniers, bien moelleux, peuvent s’accommoder de mille et une façons : du foie gras au fromage ciboulette, en passant par le saucisson ou la rondelle de radis. Mais ceux qui sont déjà élaborés avec des olives peuvent se déguster nature et sont encore meilleurs s’ils sont tout simplement passés au grille-pain ou au micro-ondes quelques instants.



La Boulangère Apéro 24 toasts moelleux aux olives, 1, 95 €.







Tapenades et aïolis Puget



Connue pour ses huiles, pour ses olives de table (les 3 sachets d’olives vertes à l’orientales à l’ail-persil, aux poivrons-basilic et à l’orientale ont été élues saveurs de l’année 2009), Puget se fait récemment remarquer pour ses pâtes à tartiner. De vraies tapenades d’olives noires ou vertes juste assaisonnées comme il le faut d’huile, de sel, de poivre, d’huile, d’ail qui sont divines…. Comme là bas ! A manger seule sur la pointe du couteau ou avec les toasts précédents. De même, monté à l’huile d’olive, l’aïoli « concentre, selon les dires de Frédéric Mistral, la force et l’allégresse du soleil provençal ».



Puget, tapenade, env. 2,25 €







Huile Monini



Monini, c’est une histoire familiale à l’italienne : l’Ombrie, le commerce de produits alimentaires de Zefferino Monini dès 1920, la spécialisation des garçons (Carlo, Nello, Guiseppe, Paolo) pour l’huile d’olive, la montée en puissance avec une entreprise employant 40 personnes dans les années 60, l’internationalisation vers 1990 et la conquête des USA en 2000. L’huilier propose deux assemblages de crus pour obtenir un goût d’olives fort et constant : Monini Classico exprime des notes fraîches, végétales, vertes, amandées et un peu amères là où Monini GranFruttato est plus riche en intensité et puissance mais sur des touches florales d’olives.



Monini Classico 5,75 € et GranFruttato 6,70 €



Prix indicatifs et vente en grande distribution