Omelette au Rocamadour

Anne-Claire Riot
Cité étourdissante bâtie à flanc de falaise et nichée au cœur des Causses du Quercy, Rocamadour était une escale infaillible sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Onctueux et fondant, le fromage de chèvre lui emprunte son nom. Une croûte veloutée, une teinte ivoirée, il exhale des saveurs de crème et d’herbe en fondant délicatement contre le palais.
Cette omelette est aussi savoureuse chaude ou tiède, que froide.

Cette omelette est aussi savoureuse chaude ou tiède, que froide.
©DR

Ingrédients pour 4 personnes :



  • 3 Rocamadours mi-secs ou frais

  • 8 œufs

  • 300 g de blancs de poireaux

  • 2 cuil. à soupe d’aneth ciselé

  • 25 g de beurre

  • 1 cuil. à soupe d’huile d’olive

  • Sel et poivre


 


Préparation :


Cassez les œufs dans une terrine, fouettez-les, salez-les et poivrez-les.


Coupez les blancs de poireaux en très fines lamelles obliques.


Otez très superficiellement la croûte des Rocamadours. Coupez-les en tranches de 1 cm, puis en cubes. Ajoutez-les aux œufs battus.


Faites fondre le beurre dans une poêle antiadhésive.


Ajoutez les blancs de poireaux, laissez-les cuire à feu doux 10 minutes environ, en les retournant souvent jusqu’à ce qu’ils deviennent transparents, sans les laisser dorer.


Versez le contenu de la poêle dans les œufs battus et mélangez.


Versez dans la poêle la moitié de l’huile, puis le contenu de la terrine.


Commencez à faire cuire l’omelette à feu moyen, en soulevant les œufs avec une spatule, puis baissez le feu et laissez-la dorer d’un côté avant de la retourner sur une assiette.


Versez l’huile restante dans la poêle et faites-la dorer de l’autre côté.


Accompagnez l’omelette d’une salade de jeunes pousses ou de légumes (haricots verts, asperges, fleurettes de brocolis).


 


www.fromagesdechevre.com