Pour Pâques: une baguette tradition au chocolat

Francis van de Walle
Pour Pâques, Benoit Castel fait oublier le célèbre œuf en chocolat et dévoile une version très personnelle avec sa baguette tradition au chocolat, de quoi ravir le palais des petits et des grands enfants tout au long de la journée.
Pour Pâques 2019, le pâtissier-boulanger Benoit Castel innove avec une baguette de tradition à base de farine bio uniquement mélangée à du cacao en poudre et des pépites de chocolat noir. Prix public 1,5 € la pièce.

Pour Pâques 2019, le pâtissier-boulanger Benoit Castel innove avec une baguette de tradition à base de farine bio uniquement mélangée à du cacao en poudre et des pépites de chocolat noir. Prix public 1,5 € la pièce.
©DR


On approche, une fois de plus des fêtes de Pâques, qui auront lieu en cette année 2019, le week-end du 21 avril. Croyants, pratiquants, ou non, Pâques reste le symbole du renouveau d’une année fertile avec le printemps …. On cache des œufs symbole de la vie pour la joie des enfants et de adultes.



À partir du XVIIIème siècle, les œufs frais sont vidés pour les remplir de chocolat liquide, que l’on boit au lieu de gober de œufs frais. En 1847 les frères Fry inventent un mélange « sucre, beurre de cacao, chocolat en poudre » qui permet d'obtenir une pâte liquide que l'on peut verser dans des moules. Le chocolat qui n'était jusque-là consommé que comme boisson peut désormais être croqué le plus pur possible. La démocratisation du chocolat date en France avec la révolution industrielle et le développement du moulage, le plus ancien moule retrouvé à ce jour, est un moule en fer blanc étamé de 1870 réalisé par la maison Létang et Rémy à Paris.



Pour 2019, l’artisan pâtissier-boulanger Benoit Castel casse les codes de l’œuf de Pâques et propose, à cette occasion, une véritable petite baguette de tradition au chocolat noir et aux pépites de chocolat. Une création 100% plaisir ! Le pain est la nourriture de base de toutes les civilisations, donc source de vie, comme l’œuf !



Esprit de la boulangerie d'antan pour Benoît Castel qui propose des miches de pain au levain naturel et artisanal.

Esprit de la boulangerie d'antan pour Benoît Castel qui propose des miches de pain au levain naturel et artisanal.
©Guillaume Blot




Benoit Castel aime revisiter la tradition boulangère française et propose des créations ludiques et décalées. Pour Pâques, cet artisan passionné et engagé a imaginé une baguette de tradition à base de farine bio uniquement mélangée à du cacao en poudre et des pépites de chocolat noir. Une viennoiserie sans matières grasses ajoutées à déguster sans modération ! La tradition au chocolat de Benoit Castel se décline, pour les plus gourmands, en sandwich sucré avec du praliné ou encore de la confiture d’orange maison.



Dans son verre de cantine, le « Bobo au Rhum » de Benoit Castel est aromatisé avec des zestes d’orange et de citron, de cannelle, d’anis étoilée, de vanille de Madagascar et de poivre de Sancho.

Dans son verre de cantine, le « Bobo au Rhum » de Benoit Castel est aromatisé avec des zestes d’orange et de citron, de cannelle, d’anis étoilée, de vanille de Madagascar et de poivre de Sancho.
©DR




C’est non sans humour que l’artisan pâtissier-boulanger Benoit Castel a rebaptisé le baba au rhum, grand classique de la pâtisserie française, en « Bobo au Rhum ». Un clin d’œil amical à son quartier de cœur, Ménilmontant, et à ses clients. La première recette du Baba a été transcrite dans un manuel de cuisine et publiée à Metz en 1811. On y décrivait le Baba comme étant un gâteau à l’allemande (Kaisel-Koucke), correspondant à une pâte levée très beurrée, aromatisée à l’eau de fleur d’oranger et garnie de raisins de Corinthe. Ce gâteau sec, était servi avec du vin de Malaga sucré. En ce temps-là, il n’était pas encore question de Rhum. En 1835, le jeune pâtissier Stohrer, parent du chef-pâtissier du duc polonais, décida d’arroser le Baba avec du Rhum tout de suite après son démoulage. C’est là que le Baba au Rhum, tel que nous le connaissons actuellement, a vu le jour !



Dans son processus créatif, le jeu a une grande importance mais le produit, l’ingrédient, a toujours la place principale. Benoit Castel a ainsi créé une série de desserts appelé « Takelage » dans des verres de cantine reconnaissables parmi tous. Des desserts qui parlent à tous, revisité d’une façon ludique et gourmande.



Dans la collection « Takelage », Benoit Castel dévoile son « Bobo au Rhum », une création gourmande, savoureuse et 100% enfantine composée d’une pâte à baba traditionnelle. Les babas sont imbibés longuement dans un sirop désucré et aromatisé avec des zestes d’orange et de citron, de cannelle, d’anis étoilée, de vanille de Madagascar et de poivre de Sancho. Ce poivre japonais aux notes d’agrumes au délicat parfum de yuzu se retrouve dans beaucoup de ses pâtisseries.



www.benoitcastel.com



Pâtisseries sans colorant et fabriquées sur place pour que les gâteaux aient du goût.

Pâtisseries sans colorant et fabriquées sur place pour que les gâteaux aient du goût.
©Guillaume Blot