Les tablettes de chocolat des chocolatiers

Marie-Laure de Vienne
S’ils ne sont pas tous venus au salon du chocolat 2010, de nombreux chocolatiers ont créé cet automne de nouvelles tablettes de chocolat.
Chez Richart la très chic tablette Blancomatcha

Chez Richart la très chic tablette Blancomatcha
©DR

Si la tablette de chocolat reste l’apanage de la grande distribution, de nombreux chocolatiers entendent l’anoblir et lui donner un statut plus qualitatif. Dans ce but ils créent leurs propres tablettes avec de belles origines ou des assemblages sophistiqués, tant au niveau des crus que des parfums.



Michel Cluizel a sorti pas moins de 17 tablettes avec 7 références de crus de plantations, des noirs 72 % ou même 85 % ,du noir au café, du grand lait, etc… Certaines tablettes sont aussi le fruit de relations durables mises en place avec la plantation à l’image du Bio à 67 % Los Anconès issus de fèves de la famille Rizek à Saint-Domingue. Les créations les plus récentes sont « lait aux éclats caramel au beurre salé » et « Ivoire », un chocolat blanc aux arômes de miel et de crème brûlée. 3, 98 € et 3, 25 €.



Jean-Paul Hévin est avant tout un chocolatier qui va au devant des différentes plantations et de leurs crus. Ses tablettes sont variées dans leur provenance et leurs arômes gustatifs. De Madagascar il a tiré Aria, une tablette 70 % à partir de fèves Criollo aux notes de fruits rouges ; du Vénézuela Coro une tablette 68 % de fèves Chuao aux notes d’épices et de fleurs ; de Papouasie, une tablette 64 % de fèves Forastero et Trinitario aux touches amères de noisettes grillées. Dans un but humanitaire louable, Jean-Paul Hévin a voulu promouvoir les cacaos rares et corsés d’un pays cruellement touché, Haïti. Ces crus-là avaient été oubliés et les tablettes Haïti les remettent à l’honneur. De même, le chocolatier au cours d’un voyage au Pérou a découvert un cacao fort en saveur, l’Apurima, et en a fait une tablette. 4, 40 €.



Madagascar, Equateur, Venezuela, 80, 75, 45 % de cacao ; Chapon affiche ses crus, ses pourcentages et propose un emballage en sachet aluminium, une fermeture originale par zip pour conserver à son chocolat un maximum de fraîcheur. Un bel effort de décoration à l’ancienne pour les nouvelles tablettes : fourrée cassis, fourrée praliné et fourrée citron vert. 6 €.



Chez Richart, chocolatier aux associations souvent inédites, place à un mélange détonant : le thé vert japonais, le matcha, le lait et le beurre de cacao. Blancomatcha est une tablette qui joue sur les associations sucrées / amères et sur les arômes de végétaux séchés. 5 €.



Fauchon revisite la tablette de chocolat en six goûts différents : lait noisette, lait crémeux au lait des Alpes, lait caramel, noir café, fruité de Tanzanie, corsé de Nouvelle Guinée. La maison a même pensé aux petits, puisque les tablettes existent en format adulte de 70 g à 4, 50 € et en mini au format écolier pour les jeunes à 1, 75 €.



Chez De Neuville aussi, les enfants ne sont pas oubliés car la maison propose de petites tablettes au lait ou noir de 30 g : goûter oblige !