S’initier à la cuisine italienne, 6 conseils pour bien débuter

Guilaine de Seze
La cuisine italienne a des saveurs particulières que j’aime retrouver. Fermez les yeux, pensez aubergine grillée ou poivron mariné ! Pensez pesto, parmesan, roquette, huile d’olive, anchois ! Rêvez pasta et risotto ! Les ingrédients sont à portée de main, les recettes sont simples, naturelles. Les goûts méditerranéens, proches de notre cuisine du sud. Et pourtant. On a tant à apprendre de la cuisine italienne : peu de produits mais des produits de qualité. Beaucoup de légumes de saison, de poissons et de fruits de mer. Des modes de cuisson qui nous sont peu familiers. Alors pour ceux qui veulent s’initier à la cuisine italienne, voici 6 conseils pour se lancer.
Recettes à l’italienne

Recettes à l’italienne
©Epictura ©

Leçon n°1 Il faut peu d’ingrédients pour cuisiner à l’Italienne

Au rayon frais, des tomates, des aubergines, des courgettes, des poivrons, du basilic frais, de l’ail et des oignons. En Italie, grâce au climat, les légumes ont toujours occupé une place prépondérante dans la cuisine. Alors, à la belle saison, ayez toujours ces produits à portée de main.

Évidemment, il faut un gros morceau parmesan. Vous le râperez à la demande.

Dans votre frigo, un bocal de filets d’anchois, un autre de câpres et des olives dénoyautées.

Différentes sortes de pâtes, du riz pour risotto, des tomates concassées, de l’huile d’olive extra vierge, du vinaigre balsamique.

Au congélateur, selon vos envies, des légumes verts, asperges, petits pois, haricots verts, des crustacés, des champignons des bois, des pâtes à pizza.



Avec ces ingrédients, vous cuisinerez facilement de délicieuses pasta aux légumes, des tartines à croquer à l’apéritif ou en entrées, des risottos fondants, des salades fraîches.



Consultez la page Quels ingrédients pour cuisiner italien ?





Leçon n°2 Quelques ingrédients de qualité




Vous l’aurez compris, il faut peu d’ingrédients pour cuisiner à l’italienne. Aussi, plus vos ingrédients seront de qualité, meilleure sera votre cuisine. La base de vos courses se fera en supermarché où l’on peut tout à fait trouver de bons produits. Goûtez-les et choisissez ceux qui vous conviennent.



Sachez cependant qu’une halte chez un traiteur italien ne vous décevra jamais. Prenez-y un bloc de 200 g parmesan et conservez-le au frais dans du film alimentaire. À n’utiliser que pour cuisiner. Faites découper des tranches de charcuterie italienne. De temps à autre, repartez avec quelques antipasti, des anchois frais par exemple. Et pour le jour où vous n’aurez pas le cœur à cuisiner, faites des réserves de petits bocaux de sauces pour les pâtes, de sauces à tartiner pour l’apéritif, de légumes marinés, artichauts, tomates séchées, etc. Prenez du thon en bocal.



Côté huile d’olive, pour tous les jours, cuisinez avec une huile d’olive vierge extra. Pour vos marinades et assaisonnements, vous pouvez aussi utiliser d’autres huiles de qualité achetées en magasin spécialisé. Les arômes n’en seront que plus raffinés. Complétez votre collection avec une huile au basilic et au citron. C’est si pratique. Utilisez aussi un bon vinaigre balsamique.



Côté légumes, si vous prévoyez de les griller ou de les mariner, préférez de très bons légumes frais achetés de saison, chez votre primeur.





Leçon n°3 La cuisine italienne est saine


L’alimentation italienne bien maîtrisée est parfaitement saine. L'huile d'olive y tient une place prépondérante. Cette dernière contient des acides gras mono insaturés qui améliorent le taux du bon cholestérol et réduisent les risques de maladies cardiovasculaires.

Les légumes sont omniprésents ; accompagnés d’huile d’olive, d’ail, d’herbes et d’épices, ils sont notamment recommandés pour une alimentation anticancéreuse.



Leçon n°4 Comme en Italie


En Italie, les antipastis sont servis en apéritif en petites quantités. Les recettes sont si bonnes que je conseille de les détourner en entrées. Avec une salade, servez des brushetta ou crostinis. Ce sont de petites tartines de pain grillées que l’on garnit de tout un tas de choses : du pesto, des tomates en dés à l’ail, de la charcuterie italienne, des légumes marinés. Préparez des antipasti de la mer, à base d’anchois, de thon, de calamars. Servez aussi des mini-pizzas faites maison ; utilisez pour cela de la pâte à pizza surgelée et choisissez vous-même les ingrédients de la garniture. Préparez des légumes grillés ou marinés qui complèteront bien une salade de roquette.



Les Italiens poursuivent ensuite par ce qu’ils appellent il primo – le premier plat –constitué de pâtes ou de riz. Servez-les en plat principal. Il existe de si nombreuses recettes de pâtes ou de risotto que parfois la déprime guette. Ne vous alarmez pas, faites comme les Italiens, adoptez quelques recettes et ignorez les autres. Il paraît que l'Italien revient toujours aux pâtes "come mamma le fa".



Il secondo est le plat qui suit, à base de viande ou poisson, servi avec des légumes. Un conseil : attendez peut-être de vous être familiarisé avec les bases de la cuisine italienne avant de vous lancer. Suivez des recettes.



Leçon n°5 Si peu d’ustensiles

Une poêle à revêtement antiadhésif pour les légumes, le poisson ou les viandes. Les aliments n’y attachent pas. Des spatules en bois pour ne pas rayer. La grille du four pour faire griller les légumes et cuire les viandes sans matière grasse. Une casserole plus haute que large pour la cuisson des pâtes. Et c'est tout !



Leçon n°6 S’offrir des livres de recettes de cuisine

Je vous recommande les livres de recettes de Laura Zavan, italienne originaire de Vénitie qui vit depuis des années à Paris. Elle décline tous les thèmes à l’italienne, les pâtes, les risottos, les douceurs. Des livres entre 7 et 15 euros. My little Italy a reçu le prix Mazille international en 2006.





Découvrez des recettes italiennes pour se lancer

Découvrez la liste des produits italiens