Tabourets royaux par Jean-Baptiste Tilliard

Daguerre
Attribués à Jean-Baptiste Tilliard, cette paire de tabourets à châssis en bois mouluré et sculpté, appartient à un ensemble commandé à Paris vers 1750 pour le duc et la duchesse de Parme.
L'élégance du tabouret pourpre et doré reflète l?avènement du mobilier sous le règne de Louis XV le Bien Aimé.

L'élégance du tabouret pourpre et doré reflète l?avènement du mobilier sous le règne de Louis XV le Bien Aimé.
©DR

Fille aînée de Louis XV, Louise-Elisabeth de France devient duchesse de Parme en 1748, quelques années après avoir épousé son cousin, l’infant Philippe d’Espagne. Lorsqu’elle séjourne auprès de son père à Versailles, elle se laisse tenter par l’orfèvrerie, la porcelaine, les vêtements et meubles qu’elle achète en grand nombre et rapporte avec elle dans ses malles.



L’ensemble mobilier, garni par le tapissier Antoine Noël Collard, dont le couple fit l’acquisition, se composait notamment d’un canapé, quatre fauteuils, six tabourets et douze ployants. On retrouve quelques-uns de ces éléments sur des portraits représentant la famille. Le bois sculpté et doré à décor de feuillages reposant sur des pieds terminés en volutes de nos tabourets sont caractéristiques du style Louis XV, qui, en tant que digne héritier du baroque, s’exprime en lignes courbes et sinueuses.



Si aucune estampille n’a été relevée sur les tabourets, la découverte d’une paire de fauteuils estampillés Tilliard d’un gabarit similaire et voisin dans la sculpture, sont à l’origine de cette attribution à l’ébéniste français, père ou fils.



H. 56, L. 64, P. 49

Estimation: 40 000 à 60 000 €

Commissaire-priseur habilité : Hubert Brissonneau



www.daguerre.fr