Quel sol pour ma cuisine ?

Cléo Trocmé
Un sol beau mais surtout un sol résistant. Le sol de cuisine doit en effet supporter des passages répétés, des taches d'eau, de graisse, des miettes… Avantages et inconvénients des différents revêtements de sol.
Aspect acier pour ce grès cérame émaillé en surface. Steelwork. Surface.

Aspect acier pour ce grès cérame émaillé en surface. Steelwork. Surface.
©2009 DR

Carrelage, parquet, stratifié et sols souples sont les solutions le plus souvent retenues pour le sol de la cuisine.



Le carrelage de cuisine

Dans le rayon carrelage, il faut distinguer la pierre naturelle, la terre cuite et le grès cérame, chacun ayant des caractéristiques différentes.



- La pierre naturelle. Un dallage en pierre naturelle apporte une touche de noblesse à l'intérieur, une touche d'authenticité. Inconvénient, elle est souvent chère et sa mise en œuvre est lourde.

Si l'ardoise et le granit sont naturellement résistants, la pierre calcaire est poreuse, donc sensible à l'eau et aux taches. Un traitement hydrofuge est donc indispensable avant usage. Un traitement à renouveler une à deux fois par an. Au quotidien, un dallage en pierre naturelle se nettoie à l'eau chaude additionnée de savon noir.



- La terre cuite. Fabriquée artisanalement à partir d'argile naturelle, la terre cuite affiche fièrement sa teinte chatoyante. Très poreuse, elle doit impérativement recevoir un traitement hydrofuge et oléofuge. Si elle se nettoie au quotidien comme la pierre naturelle, elle peut en plus être protégée par une cire ou une huile-cire.



- Le grès cérame. Mélange d'argile et de silice, il offre des avantages tellement nombreux qu'il a réussi à détrôner la pierre naturelle. Non seulement il est non poreux, mais il ne craint ni l'eau, ni les taches, ni les chocs. Il se pose partout et s'entretient tout simplement avec une serpillière et de l'eau chaude.

Les carrelages de cuisine en grès cérame sont d'autant plus prisés qu'ils sont disponibles dans un large choix de coloris, de formes et d'effets matières.





Un parquet en cuisine

Les parquets destinés aux cuisines, qu'il s'agisse de parquets écologiques ou pas, sont principalement des parquets de bois exotique. Teck, ipé, iroko ou merbau sont en effet naturellement imputrescibles.

En cuisine, le parquet est toujours collé pour pouvoir résister aux variations hygrométriques. Son étanchéité doit être particulièrement soignée, entre chaque lame mais aussi en périphérie.

En finition, l'huile est préférée au vernis qui a tendance à fermer la surface. Le parquet se nettoie ensuite avec un savon d'entretien spécifique.

Moins cher qu'un parquet massif, un stratifié peut néanmoins apporter une touche de bois en cuisine. Un seul impératif, choisir un stratifié destiné spécifiquement aux pièces humides, dont le support a été enduit d'une résine vinylique pour ne pas gondoler sous le coup de l'humidité.





Un sol souple en cuisine

Vendus en rouleau ou en dalles, linos et sols vinyles présentent l'avantage d'être disponibles dans une grande variété de décors. Faciles à mettre en œuvre, bon marché, ils se nettoient simplement avec une serpillière humide imbibée d'un produit d'entretien non abrasif. Pour une meilleure résistance, choisir un sol ayant reçu un traitement contre l'usure et les chocs en usine.