Réussir une cuisine ouverte

Marianne Tournier
Lorsque cuisine et salle à manger ne font qu’un, la première doit se faire discrète et déco, mais ne pas oublier de rester fonctionnelle. Nos conseils.
« Format.0 » de Comprex : quand l’espace ne manque pas, c’est l’espace qui marque la frontière entre cuisine et pièce à vivre. Nul besoin d’îlot !

« Format.0 » de Comprex : quand l’espace ne manque pas, c’est l’espace qui marque la frontière entre cuisine et pièce à vivre. Nul besoin d’îlot !
©DR

Choisir des matériaux neutres


Pour que la cuisine cohabite avec la salle à manger sans fausse note, elle doit se faire oublier. Comment ? Bannissez tout ce qui caractérise habituellement  cette pièce : carreaux de faïence, hotte rétro, placards hauts… Privilégiez les matériaux nobles, par exemple le bois ou la pierre pour le plan de travail, et les couleurs neutres, notamment pour les façades des placards, qui doivent également être lisses pour ne pas accrocher le regard. Soignez tout particulièrement la crédence qui, en inox, verre ou ardoise, doit être discrète et efficace.


« Faktum Abstrakt » de Ikea : d’une blancheur immaculée, cette cuisine, délimitée par un petit îlot, est d’une sobriété parfaitement intemporelle.

« Faktum Abstrakt » de Ikea : d’une blancheur immaculée, cette cuisine, délimitée par un petit îlot, est d’une sobriété parfaitement intemporelle.
©DR


Opter pour un îlot central


Peu pratique et rarement esthétique, le bar des années 1980 est désormais remplacé par l’îlot central, qui a l’avantage d’ajouter à la surface du plan de travail. De plus, il peut intégrer certains équipements, notamment l’évier qui, ainsi, fait face à l’espace de vie, pour plus de convivialité. Souvent prolongé par une table, l’îlot matérialise la frontière entre la cuisine proprement dite (prévoir 6 m² au moins) et le séjour.


« Faktum Abstrakt » de Ikea : toujours difficile à réaliser dans les petits espaces, la cuisine ouverte est réussie ici parce que, compacte, elle occupe les hauteurs.

« Faktum Abstrakt » de Ikea : toujours difficile à réaliser dans les petits espaces, la cuisine ouverte est réussie ici parce que, compacte, elle occupe les hauteurs.
©DR


Eviter les placards hauts


En plus d’être typiques des cuisines des années 1990, les placards hauts sont très lourds visuellement : à éviter absolument. Préférez-leur quelques étagères sur lesquelles vous pourrez installer livres de cuisines, jolis pots et belle vaisselle. Si vous avez besoin d’un grand volume de rangement, choisissez des meubles toute hauteur qui, lisses et sobres, feront un mur devant le mur. Encastrez toutes les appareils électroménager, à l’exception éventuelle du réfrigérateur si vous le choisissez en finition métallique ou rétro (Smeg, Gorenje).


« Luna » de Mobalpa : cuisine et living ne font grâce à des meubles caméléon, qui produise leur effet d’un côté comme de l’autre de l’espace.

« Luna » de Mobalpa : cuisine et living ne font grâce à des meubles caméléon, qui produise leur effet d’un côté comme de l’autre de l’espace.
©DR


Créer un esprit déco


Jouez avec les couleurs et les styles pour créer des contrastes. Côté cuisine, mettez en scène vos ustensiles, accrochez tableaux et photos au mur comme vous le feriez dans la salle à manger. Soignez l’éclairage et les luminaires. Evitez, en particulier, les spots encastrés, trop typiques des pièces d’eau.