Le tisseur Moutet fait bouger les lignes du linge basque avec le designer Samuel Accoceberry

Sébastien Lapalus
Le designer Samuel Accoceberry rend hommage au Pays basque à travers la collection de linge de table et d’office, ETXE, pour le tisseur de renom Moutet, premier à obtenir le tout nouveau label IG (Indication Géographique) Linge basque.
Bel hommage linge basque dans la rencontre entre le designer Samuel Accoceberry et Tissage Moutet avec la naissance de somptueuses nappes traditionnelles et contemporaines.

Bel hommage linge basque dans la rencontre entre le designer Samuel Accoceberry et Tissage Moutet avec la naissance de somptueuses nappes traditionnelles et contemporaines.
©Clément Herbaux


Le linge basque : une histoire de familles



Lié à la culture locale du lin en Pyrénées-Atlantiques (autrefois Basses-Pyrénées), le tissage s’est développé au 18ème siècle. Les toiles, tissées au sein de chaque ferme, se différenciaient par un jeu de bandes propre à chaque famille, un peu à l’image des tartans écossais. La toile qui servait d’abord à protéger les bœufs est ensuite utilisée pour confectionner le linge de maison (draps, linge de table...). Rapidement, l’étoffe réputée pour sa robustesse conquiert la France et l’International et Moutet en fait une de ses spécialités. Aujourd’hui centenaire, labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, elle est dirigée par Benjamin Moutet, 5ème génération à la tête de l’entreprise fondée en 1874.



Pareta : (le mur). Le mur des maisons basques est toujours impressionnant. Solide, épais, pour protéger éternellement les générations qui les frôlent, des températures hivernales des montagnes jamais très éloignées, ou garder la fraîcheur en été.

Pareta : (le mur). Le mur des maisons basques est toujours impressionnant. Solide, épais, pour protéger éternellement les générations qui les frôlent, des températures hivernales des montagnes jamais très éloignées, ou garder la fraîcheur en été.
©Clément Herbaux




Avec l’Indication Géographique Linge basque : consommateur éclairé, savoir-faire protégé



L’entreprise vient d’obtenir le label Indication Géographique (IG) Linge Basque nouvellement créé. C’est une garantie forte notamment sur l’origine locale de la fabrication qui doit être réalisée dans les Pyrénées-Atlantiques (64). Le savoir-faire particulier du tissage -réalisé nécessairement sur un métier avec chaîne et trame - et la qualité des produits et de la matière (du coton ou du lin à 200 gr/m², rien de moins) sont aussi assurés.



A gauche, Atalarri (le linteau) : c’est sur les linteaux des maisons basques que les typographies basques se sont affirmées. Les sculpteurs ont au fil du temps enluminé leurs inscriptions lapidaires. Samuel Accoceberry, y rend hommage en apportant sa pierre à l’édifice par une interprétation libre et imagée. A droite, suspendue telle une oriflamme devant une superbe façade de maison basque Art déco, la grande nappe Fatxada gris de la collection Etxe.

A gauche, Atalarri (le linteau) : c’est sur les linteaux des maisons basques que les typographies basques se sont affirmées. Les sculpteurs ont au fil du temps enluminé leurs inscriptions lapidaires. Samuel Accoceberry, y rend hommage en apportant sa pierre à l’édifice par une interprétation libre et imagée. A droite, suspendue telle une oriflamme devant une superbe façade de maison basque Art déco, la grande nappe Fatxada gris de la collection Etxe.
©Clément Herbaux




Un hommage puisé aux fondations de la culture basque



Si les rayures verticales ou en quadrille, certaines armures (croisement des fils qui forment la structure de la toile) et broderies dérivées de motifs traditionnels ou régionaux, sont nécessaires afin de prétendre à l’appellation, les possibilités d’expression restent infinies, comme en attestent les créations du designer Samuel Accoceberry. Le designer, fort de sa connaissance intime du Pays basque, aime en faire vibrer les symboles. Il a bâti la collection de linge de maison et linge de table ETXE (prononcer : ètché), la maison en Euskara, la langue basque. Un hommage à ce qui a toujours été la cellule originelle de la société au Pays basque. Celle qui identifiait autant l’édifice que les meubles, le bétail, les champs, les forêts et bien sûr chacun des membres de la famille qu’elle abritait, déterminant la place dans la communauté, dans le village, dans le pays.



Les créations LERROA (la ligne), PARETA (le mur), FATXADA (la façade), HARRI (la pierre), ATTALARI (le linteau) viennent par touche, dans une véritable architecture graphique, éclairer cette identité basque et réveiller ses fondations avec vitalité.



Fatxada (la façade). Cette collection traduit le bel ordonnancement des façades du Pays basque. Leur blanc éclatant y contraste avec le quadrillage des colombages parfois complété par celui des persiennes et des lignes de piments suspendues aux murs pour sécher lentement.

Fatxada (la façade). Cette collection traduit le bel ordonnancement des façades du Pays basque. Leur blanc éclatant y contraste avec le quadrillage des colombages parfois complété par celui des persiennes et des lignes de piments suspendues aux murs pour sécher lentement.
©Clément Herbaux




Moutet

Rue du Souvenir français

64300 Orthez

www.tissage-moutet.com



Harri (la pierre) : Plantée dans le vert d’un pâturage, ou scellée dans un mur, la pierre gravée, borne un territoire, un lieu, ou revendique une propriété, une appartenance, comme le rappelle avec force ces 2 mots, une fois les lettres disséminées sur le tissu Harri assemblées dans le bon ordre : Gure Etchea, chez nous, notre maison, notre territoire.

Harri (la pierre) : Plantée dans le vert d’un pâturage, ou scellée dans un mur, la pierre gravée, borne un territoire, un lieu, ou revendique une propriété, une appartenance, comme le rappelle avec force ces 2 mots, une fois les lettres disséminées sur le tissu Harri assemblées dans le bon ordre : Gure Etchea, chez nous, notre maison, notre territoire.
©Clément Herbaux




Lerroa (la ligne) : « Un des motifs traditionnels du linge basque est constitué de 7 bandes, qui représentent les 7 provinces du Pays basque », nous confie le designer. « 7 lignes que j’ai démultipliées, comme autant de lignées, d’individus. 70, 7000, 700 000, peut-être 7 millions d’êtres, tous reliés par les fils de cette même appartenance à ce territoire singulier. »

Lerroa (la ligne) : « Un des motifs traditionnels du linge basque est constitué de 7 bandes, qui représentent les 7 provinces du Pays basque », nous confie le designer. « 7 lignes que j’ai démultipliées, comme autant de lignées, d’individus. 70, 7000, 700 000, peut-être 7 millions d’êtres, tous reliés par les fils de cette même appartenance à ce territoire singulier. »
©Clément Herbaux