Rinck redessine l’Art déco du XXIème siècle

Agnès Zamboni
Cette maison de décoration française s’est taillée une belle réputation dans le domaine de l’architecture intérieure, le design de mobilier et la boiserie. Sa différence ? Des ateliers de création et de fabrication intégrés.
Salon d’un appartement de 150 m² situé avenue Montaigne à Paris, et réinterprétation libre de l’époque Art déco, avec des pièces de mobilier de design actuel.

Salon d’un appartement de 150 m² situé avenue Montaigne à Paris, et réinterprétation libre de l’époque Art déco, avec des pièces de mobilier de design actuel.
©Rinck


Au fil de l’histoire



Du style Napoléon III, avec lequel elle est née en 1841, jusqu’à aujourd’hui, la maison Rinck, toujours présente dans le quartier du faubourg Saint-Antoine de Paris, a toujours su capter l’air du temps. Son secret de longévité pour être en phase avec son époque ? Elle a travaillé en synergie avec les plus grands créateurs de leur temps. Et Jean, le fondateur puis, au tournant du siècle Eugène et Maurice Rinck, dès 1935, ont chacun à leur tour, insufflé un vent de modernité à l’entreprise familiale.  En 1937, Rinck repère la décoratrice Lucie Renaudot, pionnière française de l’esprit moderniste, pour concevoir  un ensemble de mobilier. Il est récompensé par la médaille d’or de l’innovation à l’exposition internationale des « Arts et techniques appliqués à la vie moderne » de Paris. Après-guerre, la maison collabore avec Louis Sognot, à l’avant-garde du modernisme social, pour présenter des meubles qui sont remarqués au salon des Arts Ménagers. En 1958, elle participe à l’exposition universelle de Bruxelles et remporte le grand prix aux côtés de Citroën et Christian Dior. Dans les années 1980/90, ses rééditions pièces uniques font mouche !



Dans cet appartement privé parisien de l’Ile Saint-Louis de 250 m², l’architecture intérieure typique de la période Art déco tardive a été mise en valeur par un mobilier contemporain et un sol au décor très graphique.

Dans cet appartement privé parisien de l’Ile Saint-Louis de 250 m², l’architecture intérieure typique de la période Art déco tardive a été mise en valeur par un mobilier contemporain et un sol au décor très graphique.
©Rinck




La période contemporaine



En 2003, Rinck fusionne avec l’atelier Thierry Goux spécialisé dans l’agencement, la boiserie et le travail du métal ce qui entraîne l’entreprise à être labellisé EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) pour chacun de ses ateliers de fabrication (mobilier et agencement et boiseries). De 2008 à 2013, Rinck collabore avec le designer Philippe Starck dans ses chantiers du Royal Monceau, le Meurice ou le restaurant du musée islamique à Doha. En 2014, la maison participe au salon AD Intérieurs organisé par le magazine éponyme. Depuis peu, l’atelier de mobilier est installé dans les Ardennes, tout en conservant son adresse historique pour accueillir ses archives. Alors que Rinck a interprété l’histoire de la décoration à travers les styles Louis XV, Louis XVI et Directoire dans la lignée des décorateurs ensembliers de l’Art déco qui travaillaient de concert avec les architectes d’intérieur, les décorateurs et les artisans, elle s’est aussi spécialisée dans les études de prototypes pour les plus talentueux designers. Tandis qu’elle suit des projets résidentiels et commerciaux ambitieux.



Salon VIP Longines Masters aménagé avec des boiseries classiques et contemporaines, et des rideaux de flanelle, faisant écho à l’élégance couture des sports équestres. Fauteuils en cuir matelassé revisitant le style Chesterfield sur un mode plus design.

Salon VIP Longines Masters aménagé avec des boiseries classiques et contemporaines, et des rideaux de flanelle, faisant écho à l’élégance couture des sports équestres. Fauteuils en cuir matelassé revisitant le style Chesterfield sur un mode plus design.
©Rinck




Une approche globale



Mais c’est aussi dans sa vision du métier que Rinck s’est aussi distingué par une approche globale originale. Alors que la plupart des professionnels de décoration ne font que vendre des meubles, Rinck offre des compétences diversifiées. Ses réalisations en architecture intérieure haut de gamme proposent un large éventail de métiers et de savoir-faire qui vont de la gestion d’espace, au travail de gainage du cuir en passant par la ferronnerie décorative : réalisation de moulures et corniches, dressing, rangements, portes, sols, escaliers, peinture décorative et trompe-l’œil, tapisseries et sièges… domotique et sécurité, toutes les spécialités sont représentées. Pour cela, la maison intègre un atelier d’architecture intérieure de 8 employés, un atelier d’agencement et boiseries de 50 personnes et un atelier de mobilier de 15 ouvriers spécialisés. 



Contact :

Rinck


21, avenue Daumesnil

75012 Paris

Tél. : 01 43 47 19 63

www.rinck.fr



Avec base en bronze patiné noir, table en albâtre rétro-éclairée récompensée en 2017 par un « Best of Year Awards » par le magazine américain « Interior Design ».

Avec base en bronze patiné noir, table en albâtre rétro-éclairée récompensée en 2017 par un « Best of Year Awards » par le magazine américain « Interior Design ».
©Rinck




Détails de portes avec poignées inspirées par la géométrie de l’Art déco.

Détails de portes avec poignées inspirées par la géométrie de l’Art déco.
©Rinck




A gauche, détail de moulures et corniches, style Art déco. A droite, mise en relief des volumes circulaires de l’espace par l’apport d’un siège et d’un luminaire de design actuel.

A gauche, détail de moulures et corniches, style Art déco. A droite, mise en relief des volumes circulaires de l’espace par l’apport d’un siège et d’un luminaire de design actuel.
©Rinck




A gauche, réalisation d’un dressing à la façon d’un cabinet secret. A droite, dans une salle de bains, association d’une mosaïque d’émaux de Briare et du chêne cérusé.

A gauche, réalisation d’un dressing à la façon d’un cabinet secret. A droite, dans une salle de bains, association d’une mosaïque d’émaux de Briare et du chêne cérusé.
©Rinck