Be tabouret or not to be

Feryal Larabi
Détrompez-vous, le tabouret n’est pas démodé ! Les tabourets reviennent en force cette année pour parfaire votre cuisine, votre jardin ou même votre salon.
Bubu 2 chrome

Bubu 2 chrome
©DR

Même les vieux classiques sont au goût du jour. Le célèbre Tam Tam se décline aujourd’hui en une vingtaine de modèles. En 1968, Henri Massonnet conçoit ce tabouret ergonomique et économique pour les pêcheurs. Le succès est immédiat et va bien au-delà du public visé : il s’en est vendu à ce jour plus de 12 millions d’exemplaires dans le monde entier.



Distribué par Branex Design depuis 2002, le tabouret culte des années 70 se réinvente sans cesse. Son prix varie de 27 € pour le plus basique à 360 € pour le plus élaboré : le iTam Tam. Ce concentré de design et de technologie permet d’écouter de la musique, de recharger son iPod et son iPhone ; mais aussi et toujours y poser son derrière ! Tout aussi tendance, le Tam Tam s’habille de couleurs chromées plus glamours les unes que les autres : prune, rose brillant, titane, or…



Le Tam Tam inspire d’autres designers comme Mattéo Thun qui en a dessiné un nouveau, édité par Magis. Les courbes ne sont plus du tout les mêmes, il rappelle les assises africaines et se décline dans différents coloris acidulés. Pour votre cuisine, la chambre de votre enfant ou le jardin, vous pourrez vous offrir ce nouveau petit bijou pour 135€.





Petit budget ? Ne vous en faites pas, le tabouret Eléphant rivalise avec le Tam Tam. Pour 82 €, ce tabouret au nom et au design ludique est une des créations les plus célèbres de Sori Yanagi. L’Eléphant complète le Butterfly avec un avantage pratique : il est empilable. En polypropylène blanc, noir ou rouge, il se fera une place partout où vous le désirez.



Dans un autre style, Philippe Starck pour XO design propose cette année Bubu II (149 €). Aussi esthétique que fonctionnel, cet objet qui ressemble étrangement à une molaire, cache sous son couvercle un astucieux espace de rangement. A la fois tabouret, table d’appoint, de chevet ou coffre de rangement, Bubu I devient II grâce à ses nouveaux coloris chromés : noir, argent ou or. Mais le génie créatif du designer de renom ne s’arrête pas là ; édité par Kartell, il a conçu La Bohême, une collection de trois tabourets dont les formes évoquent de précieuses amphores. En polycarbonate transparent ou coloré dans la masse, La Bohême est très élégante et s’adapte à tous les espaces. Cristal, jaune, vert bouteille, violet ou rouge, c’est une touche in pour tous les intérieurs, même les plus luxueux.



Entre fonctionnel, design et high-tech, le tabouret va en ravir plus d’un cette année. Plus qu’une planche de bois perchée sur un trépied, c’est un objet déco incontournable pour votre maison. Petits et gros budgets ont de quoi hésiter, mais surtout de quoi craquer, notamment pour le Tokyo Pop conçu par Tokujin Yoshioka pour Driade. Ce tabouret est un vrai coup de cœur, son design épuré et original laisse sans voix. Basée sur la déformation géométrique d’un cylindre, la ligne de Tokyo Pop s’adapte parfaitement aux positions du corps et des jambes. En blanc ou orange, le prix est le même : 274 €. Avis aux amateurs…