Interprétations contemporaines pour Bruno Moinard

Marie-Laure de Vienne
Portrait de Bruno Moinard, architecte designer d’intérieur de talent et de sa dernière création, l’hôtel du Marc Veuve Cliquot à Reims.
Pour le nouveau concept de boutiques Stéphane Kélian, Bruno Moinard a choisi d'installer le lit de repos de Mies van der Rohe, Knoll.

Pour le nouveau concept de boutiques Stéphane Kélian, Bruno Moinard a choisi d'installer le lit de repos de Mies van der Rohe, Knoll.
©DR

Des boutiques Cartier, à la librairie de Garnier, aux Galeries Lafayette et aux hôtels de luxe à Chengdu ; Bruno Moinard est un architecte d’intérieur spécialisé dans l’aménagement d’installations de luxe. Son dernier ouvrage est l’hôtel du Marc, la maison Veuve Cliquot de Reims.


Ses clients s’appellent Bernard Arnault, François Pinault, le groupe Richemont, Hermès, et pourtant il a gardé la simplicité de ceux qui savent que rien n’est jamais acquis et surtout les yeux émerveillés d’un enfant quand on lui parle d’un futur projet, d’une éventuelle compétition sur un projet immobilier.


Respect absolu d'un lieu mythique et classé dans l'agencement de la librairie de l'Opéra

Respect absolu d'un lieu mythique et classé dans l'agencement de la librairie de l'Opéra
©DR


Avec Jacques Grange, François-Joseph Graf, Jacques Garcia, Jean-Michel Wilmotte, Bruno Moinard fait partie de ces architectes designers qui voyagent aux quatre coins de la planète, afin de véhiculer un certain art de décorer à la française.


Fasciné par la mer et les côtes d’albâtre françaises, celles-ci lui inspirent son propre style fait de lumière, de lignes fortes et de transparence. Les maîtres mots que cet architecte a transmis à son agence de 25 personnes sont l’élégance, l’intemporalité et une chaleureuse sobriété. Dans les bureaux de 4BI Bruno Moinard, l’atmosphère est ultra lumineuse et contemporaine, et on sent chez ce « fils héritier » d’Andrée Putman l’amour pour l’éclat du blanc, la transparence du voile.


Élégante composition dans jardin de la Veuve Cliquot à Reims

Élégante composition dans jardin de la Veuve Cliquot à Reims
©DR


«  Clé de voûte » de sa décoration, Bruno Moinard aime travailler la lumière, de même qu’il se plaît à façonner les matières nobles, verre, bronze, velours, les habillant de couleurs crues afin d’établir une palette chromatique contrastée. A cette passion pour la luminosité s’ajoute « l’amour de la belle facture », du mobilier réalisé sur mesure (tables basses, tables de chevet, consoles). Mais si un lieu possède déjà une âme, Bruno Moinard ne veut en aucun cas la détruire, ni même la gommer ; il joue avec en la faisant évoluer, en la rendant plus contemporaine et adaptée aux nouvelles mœurs et habitudes de vie. Par là même, il va créer des surprises, réinterpréter l’ancien ; mais il ne surfe pas sur les modes éphémères et reste classique et intemporel.


Cette philosophie-là, interpréter de manière plus contemporaine un lieu sans effacer son histoire et rendre vivant un espace dépouillé, a séduit la maison de champagne Veuve Cliquot Ponsardin, qui vient de confier à Moinard la restauration de sa maison d’accueil d’hôtes prestigieux, en plein cœur de la ville de Reims.


Interprétation libre du banc, hôtel du Marc chez Veuve Cliquot.

Interprétation libre du banc, hôtel du Marc chez Veuve Cliquot.
©DR


Plus de 4 ans ont été nécessaires pour dépoussiérer la maison néo-classique de 1840, tout en conservant son histoire. Le respect du patrimoine est bien présent : on maintient le superbe escalier et sa rampe en fer forgé, mais de grands accordéons miroirs en verre soufflé bullé lui donnent une impression de profondeur ; dans les chambres, les cheminées en marbre ne sont pas enlevées, mais habillées de lave volcanique émaillée de couleur ; dans l’espace dégustation de vins, les crus sont bus sur un bar tout en hauteur en Corian blanc et acier inox ; même si les livres s’éparpillent dans les étagères, la bibliothèque a été transformée en cabinet de curiosités, avec des objets hétéroclites, témoins des voyages de la veuve Cliquot, dès le 19ème siècle ; repeintes en noir, les boiseries de la salle à manger s’effacent pour laisser dominer l’assiette et le verre, car dans cette pièce-là, seuls comptent les plats et les accords avec les millésimes rares. Mais le travail de Bruno Moinard réside aussi dans le souci du détail : les suspensions en albâtre en forme de bourgeon dans les salles de bains, l’exotisme d’objets en corne et d’animaux empaillés habillés d’une touche orange, le billard lui aussi, orange et noir aux couleurs de la maison, la signature VCP discrètement posée sur le linge, l’emplacement des baignoires dans l’axe de la cathédrale afin de jouir de la vue sur les tours …..


Nouveau regard sur la salle de dégustation champagnes. Comme à son habitude, Bruno Moinard réinterpréter de manière plus contemporaine le lieu sans effacer son histoire.

Nouveau regard sur la salle de dégustation champagnes. Comme à son habitude, Bruno Moinard réinterpréter de manière plus contemporaine le lieu sans effacer son histoire.
©DR


La réhabilitation de l’hôtel du Marc est à peine achevée, que déjà Bruno Moinard court sur d’autres chantiers afin de finaliser tel ou tel détail. Prolonger la collection déjà amorcée par Hilton Mc Connico et Michele de Lucchi de pianos avec la production de pianos pour Pleyel, concevoir deux maisons privatives de plus de 2000 m² pour de riches chinois, compléter les milliers de mètres carrés dédiés au centre culturel de Nazareth autour de la Vierge Marie.


Dans les mois à venir, ses pas vont le conduire tout près de ses bureaux au Plazza Athénée, puisque le palace parisien lui a confié la rénovation de certains restaurants, espaces « publics » où, là encore, la complexité sera de maintenir l’équilibre entre le classement « monuments historiques » et la nécessaire évolution architecturale liée au 21ème siècle.


Agence 4BI

41, avenue Montaigne

75008 Paris

www.brunomoinard.com