Boccador appartement de Gérard Faivre

Sophie Maillot-Juillet
C’est l’histoire d’un visionnaire inspiré qui reste campé sur son idée : ne pas être dérangé dans sa création par le choix d’un client. Après de nombreuses années à créer dans le prêt-à-porter (où il excellait), Gérard Faivre a un jour souhaité acquérir une maison avec sa femme Cléo dans les Alpilles. On connaît la suite, dès que Gérard termine une maison et la décore à son gré, avec un esprit contemporain, ses amis ou des amis d’amis le harcèlent sans répit jusqu’au moment où il consent à revendre sa propriété.
Sans dénaturer l’esprit de cet appartement parisien, Gérard Faivre conjugue ancien et moderne.

Sans dénaturer l’esprit de cet appartement parisien, Gérard Faivre conjugue ancien et moderne.
©Stephen Clément

Depuis 1998, Gérard Faivre achète, rénove, repense, décore, meuble les anciens mas des Alpilles, pour les mettre en vente une fois gros œuvre, décoration et jardin réalisés. Un virtuose de la métamorphose qui redonne une vie contemporaine à des propriétés chargées d’histoire. Chaque maison est unique, repensées et décorée en fonction de son histoire, de son emplacement ou tout simplement de l’inspiration de Gérard. Ayant pris goût à sa nouvelle occupation qui est devenue une vocation à part entière et après avoir tant réhabilité de grandes demeures dans le sud dont la dernière le "Mas des Isords" au passé unique, il préfère maintenant s’adonner à sa passion dans la capitale.



C’est dans une petite rue du triangle d’or du VIIIeme arrondissement donnant sur l’Hôtel Plazza Athenée, que Gérard à déniché un appartement de 180 m² qu’il a réhabilité de fond en comble.

Gérard Faivre a tenté de faire disparaître les valeurs bourgeoises de cet appartement très classique tout en préservant les pâtisseries qui ont conservé leur filet or et animent la dominance grise du décor. Ne laissant rien au hasard, Gérard a aménagé toutes les pièces avec son sens inné de l’esthétique tandis que Cléo a choisi les textiles pour créer une atmosphère sensuelle et raffinée. Pour répondre au rythme de vie trépidant de la capitale, Gérard a imaginé cet intérieur comme un cocon où se tisse un art de vivre tout en douceur et en sensualité.



L’aspect soyeux du sol se remarque dès que l’on pousse la porte d’entrée : une résine noire a été posée ainsi que dans les salles de bain, un tapis de Toulemonde Bochart étouffe les pas, Gérard a opté pour un ton prune très fort qui contraste avec les deux banquettes orange vif de Modénature et une série de luminaires en perles de verre de Spiridon.



Pour optimiser la fluidité de la circulation, les volumes ont été repensés. Le salon double occupe une surface impressionnante et s’articule autour d’un canapé modulable en angle de Poltrona Frau en cuir gris moyen. Au pied du canapé, un voluptueux tapis Diurne aux motifs géométriques accueille d’ingénieuses tables basses Swalaline qui semblent ne faire qu’une face aux très incontournables fauteuils Cassina. Derrière le canapé, le grand miroir de chez Spini est accompagné d’une bergère classique revisitée argent et noir de Philippe Coudray.

La cheminée d’origine en marbre a été conservée et se modernise par une série de grands vases en céramique mat Kosé.

Au plafond, deux grands lustres Movelight répandent une douce lumière et font le lien entre les deux parties du salon.



Dans le coin lecture, 3 grands fauteuils en cuir de Poltrona Frau rendent l’espace plus intime. La lumière entrant largement par la baie vitrée permet de travailler sur le bureau Poltrona Frau pratiquement sans éclairage artificiel.



C’est une pièce de taille plus modeste qui a été réservée pour la salle à manger. La table originale de Lando ceinturée de métal est entourée de chaises classiques revisitées en cuir blanc Lando également. Au sols un tapis de Toulemonde Bochart atténue les bruits de circulation. Luminaire Movelight, dans l’alcove bougeoirs BlF.



Prolongeant la salle à manger, la chambre principale s’est faite très sobre. Le lit Orizzonti est surmonté d’une fresque de Muzéo et les chevets Orrizonti sont éclairés par des lampes de chez Arcade.

Sur le côté une commode originale de Lam Lee brille de mille feux.

Au pied du lit, une élégante coiffeuse en demi-lune est placée entre les deux fenêtres.



Pour la salle de bain et la cuisine, Gérard Faivre a fait confiance comme toujours à Boffi qui a réalisé des éléments d’une grande pureté noir et blanc éclairés par des suspensions de Movelight sans oublier la chaise de Bertoïa.





Adresses du shopping



Gérard Faivre

72, rue Bonaparte

75006 Paris

Tél. : 01.53.10.84.00

Fax : 04.90.95.92;68

contact@gérardfaivre.com

www.gerardfaivreparis.com



Boffi

www.boffi-cuisines.com



Lando

www.landosrl.com



Orizzonti

www.orizzonti-srl.com



Spiridon

www.spiridon.be



www.movelight.com

www.toulemondebochart.fr

www.poltronafrau.it

www.modenature.com

www.diurne.com