Dimore Studio bouscule le style parisien des années folles

Agnès Zamboni
Nouvelle vie pour l’Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées, à la décoration réinventée par le riche et dévergondé imaginaire du duo de décorateurs italiens, Britt Moran et Emiliano Salci de Dimore Studio.
Chaque chambre est habillée d’un dégradé de couleurs proches, brisé par une teinte complémentaire. Un grand raffinement qui joue avec les différentes surfaces du volume.

Chaque chambre est habillée d’un dégradé de couleurs proches, brisé par une teinte complémentaire. Un grand raffinement qui joue avec les différentes surfaces du volume.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées


La nouvelle donne



« Nous souhaitons que nos clients, lorsqu’ils quittent l’hôtel, gardent l’émotion d’avoir lu une page de Paris. Le caractère intimiste du décor associé au passé de l’établissement qui affleure dans de nombreux détails nous invite à transmettre à nos hôtes une histoire propre à les charmer, » confie Inna Doroshenko la nouvelle Directrice de l’Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées. Devenu un cocon hors du monde et du temps, cet établissement aux 36 chambres témoigne aujourd’hui d’une relecture décorative de son histoire personnelle. L’Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées, appartenant au groupe Esprit de France, a été rénové avec la collaboration du duo milanais Dimore Studio et des architectes Vincent Bastie et Arnaud Bezhadi du cabinet d’architecture Artefak. Le concept inédit de boutique-hôtel a aussi revalorisé sa piscine de 13 mètres de long. Et une attention particulière a été apportée à l’isolation phonique de l’établissement, situé dans la rue de Ponthieu, une artère stratégique de Paris, mais réputée bruyante. 



Le bar avec son jeu démultiplié des miroirs évoque la superposition des époques.

Le bar avec son jeu démultiplié des miroirs évoque la superposition des époques.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Un style inclassable



Mélange de styles historiques, le bâtiment continue son voyage à travers le temps. Hôtel art nouveau, devenu la propriété de la famille de Madame Villette-Vuitton à la fin du XIXème siècle, il a été modifié dans les années 20 avec une nouvelle façade art déco et un plan revisité. Aujourd’hui, la façade a retrouvé son aspect de pierre de taille qui contraste avec le parement en marbre jaune de Sienne du rez-de-chaussée, les soubassements en marbre vert des Alpes, les garde-corps art déco de l’imposante marquise de l’entrée. Entièrement restaurée, la façade offre une élégance particulière au bâtiment. Et le décor intérieur conçu par Dimore Studio façonne une passerelle entre le passé fantasmé et une histoire bien réelle. Dès la réception, le visiteur est immergé dans un scénario graphique indéfinissable, enrichi de mille détails et teinté d’une nostalgie douce et rassurante.



Le format standard des carrelages des salles de bains d’origine a été respecté, ainsi que le contraste particulièrement élégant des couleurs crème et noire. Les inclusions de mosaïques dorées ont été reprises.

Le format standard des carrelages des salles de bains d’origine a été respecté, ainsi que le contraste particulièrement élégant des couleurs crème et noire. Les inclusions de mosaïques dorées ont été reprises.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Une alchimie particulière



En toile de fond, l’architecture des années 1920 et 1930 : belles verrières avec oculi en cul de bouteille qui dominent les salons distribués de part et d’autre du patio central. Le bar est un hommage à la romancière britannique Daphné du Maurier, car l’Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées a abrité ses amours interdits de jeunesse. Le jour, la lumière est filtrée à travers les oculi de l’ancienne verrière. Le soir, les appliques murales offrent leur lueur apaisante. Huit chaises dessinées par Warren Platner recouvertes de tissus léopard évoquent l’imaginaire de Madeleine Castaing. Tandis que située de l’autre côté du patio, la bibliothèque compose un refuge. Autour de la cheminée, on se rassemble pour un moment de calme ou de lecture. Le miroir devient écran de télévision. Le lieu mixe réminiscences de voyages et vie parisienne de l’entre-deux guerres. Vraiment beaucoup de charme !



Contact :

Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées


10, rue de Ponthieu

75008 Paris

Mail : hrp@espritdefrance.com

www.espritdefrance.com



Dimore Studio :

www.dimorestudio.eu



La piscine a été transformée en un espace thermo-ludique avec une lumière savamment étudiée. Le bassin a été équipé de buses de massage et d’un système à bulles d’air pour offrir bien-être et détente.

La piscine a été transformée en un espace thermo-ludique avec une lumière savamment étudiée. Le bassin a été équipé de buses de massage et d’un système à bulles d’air pour offrir bien-être et détente.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Un tapis façon fourrure de léopard offre sa sensualité féline aux marches de l’escalier, riches de sens.

Un tapis façon fourrure de léopard offre sa sensualité féline aux marches de l’escalier, riches de sens.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




L’espace est sculpté par les couleurs avec des jeux de faux camaïeux. L’usage de la sphère démultiplié en luminaires évoque le style art déco, revisité d’une façon plus actuelle. Clin d’œil aux années 1960 avec les luminaires en disques de nacre, façon Verner Panton.

L’espace est sculpté par les couleurs avec des jeux de faux camaïeux. L’usage de la sphère démultiplié en luminaires évoque le style art déco, revisité d’une façon plus actuelle. Clin d’œil aux années 1960 avec les luminaires en disques de nacre, façon Verner Panton.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Dans les salles de bains, les mosaïques et les carreaux, en place depuis les années 1920, ont servi de base pour les nouveaux aménagements.

Dans les salles de bains, les mosaïques et les carreaux, en place depuis les années 1920, ont servi de base pour les nouveaux aménagements.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Textiles raffinés et sommiers en tissu imprimé inspiré d’illustrations érotiques des années 1920 dessinent une atmosphère sensuelle.

Textiles raffinés et sommiers en tissu imprimé inspiré d’illustrations érotiques des années 1920 dessinent une atmosphère sensuelle.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Le bureau intégré à la chambre, avec sa tablette rectiligne laqué orange, s’inscrit parfaitement dans la géométrique de l’espace et le décor graphique du tapis ou les rayures du papier-peint. Fauteuil de style Thonet.

Le bureau intégré à la chambre, avec sa tablette rectiligne laqué orange, s’inscrit parfaitement dans la géométrique de l’espace et le décor graphique du tapis ou les rayures du papier-peint. Fauteuil de style Thonet.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Les chambres, à la fois théâtrales et intimistes, sont personnalisées par le choix de couleurs différentes. La palette sophistiquée s’accorde avec les harmonies chromatiques de l’ensemble de l’hôtel.

Les chambres, à la fois théâtrales et intimistes, sont personnalisées par le choix de couleurs différentes. La palette sophistiquée s’accorde avec les harmonies chromatiques de l’ensemble de l’hôtel.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Les balcons des chambres ont conservé leurs ferronneries de style art déco.

Les balcons des chambres ont conservé leurs ferronneries de style art déco.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Dans les chambres, une harmonie de couleurs très travaillée et en demi-teintes. Le rose poudré est associé à l’acajou, relevé par des touches d’émeraude.

Dans les chambres, une harmonie de couleurs très travaillée et en demi-teintes. Le rose poudré est associé à l’acajou, relevé par des touches d’émeraude.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Le mobilier et les luminaires dessinés par Dimore Studio deviennent des objets vintage d’une temporalité indéterminée.

Le mobilier et les luminaires dessinés par Dimore Studio deviennent des objets vintage d’une temporalité indéterminée.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées




Les textures des matériaux se superposent aux lignes géométriques, verticales et graphiques des murs. Le mobilier et les hublots dessinés par Dimore Studio rappellent le style des paquebots transatlantiques. Les luminaires font un clin d’œil au Bauhaus.

Les textures des matériaux se superposent aux lignes géométriques, verticales et graphiques des murs. Le mobilier et les hublots dessinés par Dimore Studio rappellent le style des paquebots transatlantiques. Les luminaires font un clin d’œil au Bauhaus.
©Hôtel du Rond-Point des Champs-Elysées