A Paris, un hôtel entre ville et campagne

Agnès Zamboni
Avec son mobilier d’inspiration Louis XVI et ses touches rustiques, l’Hôtel Grands boulevards bouscule les codes de l’hôtellerie. Un style orchestré par la jeune décoratrice Dorothée Meilichzon.
Les chambres aux surfaces variables toujours spacieuses ou mansardées s’ouvrent sur le ciel.

Les chambres aux surfaces variables toujours spacieuses ou mansardées s’ouvrent sur le ciel.
©Karel Balas et Paul Bowyer


Qui est Dorothée Meilichzon ?



Elle a été élue créatrice au salon Maison et Objet et choisie comme l’un des meilleurs designers d’intérieur par le magazine Wallpaper in W* Power 200, en 2015. Après avoir reçu une formation de designer industriel au Strate College et à la Rhode Island School of Design avec une spécialisation en design de jouets, Dorothée Meilichzon a créé sa propre agence en 2009 et s’est dirigée vers l’univers de l’hospitalité. Elle a réalisé la décoration de nombreux bars, hôtels et restaurants. A son actif, la nouvelle ambiance de l’Hôtel Paradis, celle du Café Pinson ou la scénographie actuelle de l’Hôtel Panache, du Grand Hôtel Pigalle, de l’Hôtel Bachaumont, du Fish Club ou du Ballroom ou la Compagnie des vins surnaturels à Paris. Mais elle a aussi géré d’autres projets à Londres, Bâle, Monaco, Ibiza ou New-York.



Le style de Dorothée Meilichzon est imprégné des idées des plus grandes personnalités de la décoration ou de l’art comme Madeleine Castaing, Dorothy Draper, Piero Fornasetti, Gio Ponti, David Hicks, Charles et Ray Eames ou François-Xavier Lalanne. Elle fait appel à de nombreux artisans (tapissiers, menuisiers, marbriers…) pour réaliser, sur-mesure, ses créations qu’elle conjugue à des pièces uniques, des objets et meubles chinés dans les brocantes.

Le style de Dorothée Meilichzon est imprégné des idées des plus grandes personnalités de la décoration ou de l’art comme Madeleine Castaing, Dorothy Draper, Piero Fornasetti, Gio Ponti, David Hicks, Charles et Ray Eames ou François-Xavier Lalanne. Elle fait appel à de nombreux artisans (tapissiers, menuisiers, marbriers…) pour réaliser, sur-mesure, ses créations qu’elle conjugue à des pièces uniques, des objets et meubles chinés dans les brocantes.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Un lieu chargé d’histoire



L’hôtel Grands Boulevards, en retrait par rapport aux artères bruyantes de la capitale, a été construit un peu avant le Révolution Française, dans le quartier Poissonnière, alors qu’il était encore caractérisé par de grandes allées verdoyantes idéales pour la promenade. On y accède après avoir traversé un long porche secret. Au rez-de-chaussée, dans le Grand Restaurant, officie le chef Giovanni Passerini qui revisite les grands classiques de la cuisine campagnarde franco-italienne. Les 50 chambres et deux terrasses confidentielles mettent en valeur les origines de l’immeuble et son histoire. Côté déco, elles mélangent des références culturelles anglo-saxonnes et américaines et réinterprètent, de façon actuelle, les codes du style Louis XVI dans des harmonies de couleurs très tendance.



Sur le sol de la salle de bain un effet de treillis et cannage et sur les murs un dessin de grillage subtilement traduits dans les motifs des carrelages.

Sur le sol de la salle de bain un effet de treillis et cannage et sur les murs un dessin de grillage subtilement traduits dans les motifs des carrelages.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Un style rustique raffiné



A l’hôtel Grands Boulevards, Dorothée Meilichzon a décloisonné les espaces dans les parties communes en associant espaces intérieurs et espaces extérieurs, matériaux in et outdoor : terre cuite, végétaux, treillis, serres, fontaine, statues, grillage. Elle a aussi joué avec les perspectives avec un clin d’œil au XVIIIème siècle et des évocations bucoliques et pastorales en référence à Marie-Antoinette. Bouquets champêtres, tabourets de ferme, poêles en fonte, carreaux de faïence bleu délavé, réchauffe plats anciens…on se croirait un peu au Petit Trianon…



Contact :

Hôtel Grands Boulevards


17, boulevard Poissonnière

75002 Paris

Mail : info@grandsboulevardshotel.com

www.grandboulevardshotel.com

Dorothée Meilichzon, agence CHZON : www.chzon.com 



La décoration des chambres offre un dialogue entre le faste « Grand Siècle » des rideaux drapés et des baldaquins et le bois patiné et usé de tabourets en guise de chevets.

La décoration des chambres offre un dialogue entre le faste « Grand Siècle » des rideaux drapés et des baldaquins et le bois patiné et usé de tabourets en guise de chevets.
©Karel Balas et Paul Bowyer




La décoration rend hommage aux formes inventées au XVIIIème siècle comme les vitrines-placards, les reliefs découpés par bossage et le marbre rouge typique de l’époque dans le façonnage de tablettes et étagères.

La décoration rend hommage aux formes inventées au XVIIIème siècle comme les vitrines-placards, les reliefs découpés par bossage et le marbre rouge typique de l’époque dans le façonnage de tablettes et étagères.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Harmonies audacieuses, miroirs biseautés et console au chant travaillé de façon graphique pour une interprétation actuelle du style Louis XVI.

Harmonies audacieuses, miroirs biseautés et console au chant travaillé de façon graphique pour une interprétation actuelle du style Louis XVI.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Les références populaires dialoguent avec les références royales comme les baldaquins et ciels de lit des chambres. La décoration des chambres joue avec la splendeur du siècle de Louis XVI et une esthétique plus rurale et paysanne.

Les références populaires dialoguent avec les références royales comme les baldaquins et ciels de lit des chambres. La décoration des chambres joue avec la splendeur du siècle de Louis XVI et une esthétique plus rurale et paysanne.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Appliques en bronze vieilli et tentures en tête de lit pour une chambre royale !

Appliques en bronze vieilli et tentures en tête de lit pour une chambre royale !
©Karel Balas et Paul Bowyer




Sur la toile de fond d’un mur enduit à la chaux, un canapé contemporain réinterprétant de façon actuelle le mobilier de style aux formes douces et arrondies.

Sur la toile de fond d’un mur enduit à la chaux, un canapé contemporain réinterprétant de façon actuelle le mobilier de style aux formes douces et arrondies.
©Karel Balas et Paul Bowyer




A l’Hôtel Grands Boulevards, laiton doré pour des luminaires chaleureux dans les espaces communs qui mettent en valeur les artisans français et leur savoir-faire.  Une atmosphère unique liée à l’histoire du lieu et des styles, additionnées de touches contemporaines et faites main.

A l’Hôtel Grands Boulevards, laiton doré pour des luminaires chaleureux dans les espaces communs qui mettent en valeur les artisans français et leur savoir-faire. Une atmosphère unique liée à l’histoire du lieu et des styles, additionnées de touches contemporaines et faites main.
©Karel Balas et Paul Bowyer




Tabourets de ferme en guise de table d’appoint, des bouquets champêtres et lins anciens sur-teints pour évoquer la campagne.

Tabourets de ferme en guise de table d’appoint, des bouquets champêtres et lins anciens sur-teints pour évoquer la campagne.
©Karel Balas et Paul Bowyer