Un pied à terre totalement restructuré

Christian de Rivière
C’est à partir d’un 2 pièces laissé à l’abandon que Gérault Lefébure, architecte d’intérieur de la société LPA, a imaginé un petit loft pour ses clients qui souhaitaient un pied-à-terre lors de leurs fréquents passages à Paris.
Deux pans de murs en pierres apparentes

Deux pans de murs en pierres apparentes
©2010 Hamilton May

Gérault Lefébure a donc procédé à une libération maximale de l’espace au sein de ce vieil immeuble XVIIème, lequel avait subi de multiples découpes sur plusieurs périodes passant d’entrepôt à garçonnière, et puis une dernière affectation en tant que « studiolo ». Il a fallu redonner vie et cohérence au lieu, ce que LPA Architecture a mis en œuvre en créant dès l’entrée une vue en enfilade telles celles du XVIIème. Le rythme est donné par les poutres retrouvées derrière les cloisons. Un éclairage situé entre les poutres renforce cette cadence et nous emporte dans la grande pièce « à vivre » avec un clin d’œil sur un double abat-jour illustré d’un portrait réalisé par le célèbre peintre Fragonard.



Une fois dans la grande pièce, se révèle le coin cuisine traité comme une sculpture. Celui-ci est composé d’un plan de travail en béton épais et massif et d’un bar également en béton recouvert de résine noire qui lui donne un aspect satiné. Pour faire ressortir cette « sculpture », les meubles de cuisine réalisés sur mesure ont été blanchis avec un blanc laqué ; pour contrebalancer le côté saillant de la cuisine, 2 pans de murs ont été dégagés de leur enduit ; le plâtre et les joints ont été refaits pour laisser apparaître les pierres de construction sur lesquelles des graffitis sont encore lisibles. Ces 2 verticales adoucissent la pièce de par leur couleur. Ils équilibrent l’ensemble face à l’importante hauteur sous plafond rythmée à son tour par des poutres lasurées en gris clair afin d’intensifier la quiétude des lieux.



L’opposition blanc/noir se retrouve dans la salle de douche pour laquelle un parti pris de grands carreaux rectangulaires a été choisi afin d’agrandir visuellement la pièce. Dans ce petit espace concentré, LPA intérieure a réussi le tour de force d’intégrer à la douche, une machine à laver, un coin pour les toilettes, le tout agrémenté de deux vasques. Côté chambre, des pavés de verre ont été intégrés en partie haute de la cloison pour apporter une douce lumière naturelle à l’ensemble confiné.



Pour la chambre, le choix de laisser la part belle au blanc s’est imposé naturellement : murs blancs, couvre-lit et coussins blancs, lampe de chevet transparente amènent l’occupant des lieux, harassé de sa journée à se laisser tenter par les bras de Morphée.





L.P.A. Intérieure

Gérault Lefébure

23 rue Choiseul

75002 Paris

Tél. 01 49 24 96 95



Photos: Hamilton May