Les sols de salles de bains

Cléo Trocmé
Un sol de salle de bains est continuellement soumis à des projections d'eau. D'où l'importance de choisir un revêtement non seulement facile à vivre et simple d'entretien mais aussi résistant à l'eau.
Un parquet en iroko qui s'assemble par rainures et languettes. Pré-huilé avec un double joint polymère intégré à la lame. Navylam+. Design Parquet.

Un parquet en iroko qui s'assemble par rainures et languettes. Pré-huilé avec un double joint polymère intégré à la lame. Navylam+. Design Parquet.
©2009 DR

Résistance à l'eau, facilité d'entretien, douceur aux pieds et risques de glissade limités… Tels sont quelques-uns des critères de choix à prendre en compte, en plus de l'esthétique, lors de l'achat d'un revêtement de sol de salle de bains.

Carrelage, parquet ou sol vinyle ? Pierre naturelle ou stratifié ? Tout savoir pour bien choisir.



Un sol en carrelage

Le carrelage est le revêtement de sol de salles de bains par excellence. La faïence, fragile et glissante, est aujourd'hui détrônée par le grès cérame, un matériau à base d'argile et de silice qui présente l'avantage de ne craindre ni les taches ni l'eau et de s'entretenir d'un simple coup de serpillière humide.

Le grès cérame se décline dans une large palette de coloris, de dimensions et d'aspects de surface. Il imite à la perfection le bois, l'ardoise, la pierre naturelle, la terre cuite, le métal ou le béton pour se fondre dans toutes les ambiances.

Pour éviter tout risque de glissade, il est impératif de choisir un carrelage à la surface structurée.



Un sol en pierre

La pierre naturelle a toute sa place dans la salle de bains, en particulier l'ardoise et le marbre. Ce dernier, tout comme les pierres calcaires, est poreux. Il doit donc recevoir un traitement hydrofuge avant utilisation. L'ardoise ne nécessite elle aucun traitement.

Inconvénient de la pierre naturelle, elle est lourde et donc difficile à mettre en œuvre en étage.



Un sol en parquet

Un parquet dans la salle de bains, c'est tout à fait possible, y compris un parquet écologique, à condition de choisir une essence exotique comme le teck, l'iroko ou le doussié, des essences naturellement imputrescibles.

Des essences locales peuvent également être utilisées si le bois a été traité au préalable pour résister à l'humidité.

Un parquet massif de salle de bains se met en œuvre avec une pose collée. Des joints en polyuréthane noir, façon "pont de bateau" garantissent l'étanchéité de la surface. En finition, le bois reçoit une finition huilée. L'entretien s'effectue ensuite à la serpillière humide.





Un sol stratifié

Il est possible de poser un sol stratifié dans la salle de bains, à condition cependant de choisir un sol spécifiquement destiné aux pièces humides et dont le support a été enduit d'une résine vinylique pour faire barrière à l'humidité.



Un sol PVC

Lino et PVC présentent de nombreux atouts qui leur ouvrent les portes de la salle de bains. Résistants, faciles d'entretien, ils permettent de créer de grandes surfaces sans joint. Côté déco, ils sont disponibles dans un large choix de décors colorés ou imitant le parquet, le carrelage ou la mosaïque. Ils présentent en outre l'avantage d'être confortables à la marche et isolants.