Perrine Rousseau, une éditrice responsable aime les matières !

Francis van de Walle
Lorsque l’on arrive sur le stand de la société Perrine Rousseau à M&O éditeurs, on y remarque une fausse simplicité composée d’une juxtaposition de tissus unis et faux unis, le tout dans des couleurs superbes avec des beiges, des bleus ou des chocolats.
Lin de la collection Espéréale

Lin de la collection Espéréale
©DR

On est agréablement surpris d’y trouver des matières et des finitions qui respectent l’environnement et donc l’avenir de notre planète bleue. C’est dans le XVIIIème arrondissement que tout a commencé en 2006, avec un tissage artisanal qui joue toujours la carte de l’écologie.



Pour compléter cette offre, la jeune société dispose également d’un site de production industriel qui lui aussi répond aux cahiers des charges responsable : Les matières choisies sont des fibres issus de l’agriculture biologique, celles-ci sont teintes avec des colorants naturels pour la plus part du temps, pour les autres, ils utilisent des colorants chimiques éco-labellisés. La finition des tissus a vocation de rester « éco responsable ».



Disposer d’un tel outil de production, permet de répondre aux besoins et envies des clients qui recherchent l’unique, l’exceptionnel, de ces passionnés qui apprécient le tombé d’une belle matière ou d’un beau sergé. Ici ont parle de chaînes et trames, de duites (longueur d’un fil de la trame d’une étoffe), de fils retords et double fils retords pour créer des touchés originaux et spécifiques.



Le tissu doit vivre, ne pas resté statique, il peut être froissé comme ce costume à l’italienne. Une fausse simplicité qui séduit des nouvelles générations d’initiés, qui apprécient les étoles et les étoffes spectaculaires.