Tai Ping ou le syncrétisme de la tradition et de la modernité

Anne-Claire Riot
Tradition et création contemporaine fusionnent prodigieusement dans la nouvelle collection de l’éditeur de tapis Tai Ping, réalisée avec le concours d’Andre Fu, jeune architecte Hong Kongais.
Andre Fu, le designer-architecte à l’origine de la collection éponyme

Andre Fu, le designer-architecte à l’origine de la collection éponyme
©DR

Réinvention d’un héritage ancestral grâce à la touche d’innovation apportée par Andre Fu, maestro de l’architecture intérieure. Ce sont les ateliers de l’enseigne, en Chine continentale, qui ont inspiré le jeune designer. Les esquisses d’origine profilées par ce dernier reflètent la technique de fabrication des textiles tissés, ainsi mise en abyme puisque le savoir-faire devient représentation figurée. Dextérité artisanale et échappée créatrice s’entrelacent comme la trame à l’allure géométrique se fait écho du travail de tissage lui-même, sublimé par le procédé du tufté main.



Cette maîtrise, faisant la renommée de Tai Ping, admet audace dans les formes et le ciselage en relief du tapis. Néanmoins, la hardiesse se marie au classique s’exprimant dans les subtils clins d’œil au tweed traditionnel, aux teintes feutrées et à la qualité fastueuse des finitions, résonance du patrimoine et de la subtilité du luxe asiatique.



La délicate complexité de la technique n’a d’égal que la finesse des matériaux employés dans cette graphique collection.



www.taipingcarpets.com